Après avoir vu qu’il n’y avait pas le lien entre la réussite chez les jeunes et de futurs résultats en A pour cette Coupe du Monde 2019, les faits montrent qu’il n’y a pas de liens directs entre la force des clubs et le résultat de leur équipe nationale.

Les liens OL, PSG ne donnent pas un impact sur la performance des Bleues

L’Olympique Lyonnais domine l’Europe depuis 2011 (6 titres européens et 2 finales), aucun résultat significatif n’est à noter pour la France. Deux places de quatrième en 2011 pour la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques en 2012 pour après cinq éliminations en quart. Même l’année 2017 ou la finale s’est jouée face au Paris Saint Germain (2 finales), les Bleues d’Olivier Echouafni se sont faites éliminer en quart de finale de l’Euro contre l’Angleterre (0-1) après une seconde place de groupe derrière l’Autriche.

Sur une série aussi longue, on peut présenter ce fait comme une vérité.

C’est aussi vrai pour les autres nations.

Vérité qu’on retrouve du côté espagnole, avec le FC Barcelone, finaliste de la WCL 2019 comme allemand. L’Allemagne avec le VFL Wolfsburg, autre club dominateur européen ( 2 titres et 2 finales) et pour autant, la Mannschaft est en difficulté depuis la dernière médaille aux JO de Rio. Eliminé en quart à l’Euro 2017 et au Mondial 2019.

Les pays gagnants dernièrement n’ont pas de clubs ni de championnats significatifs qui justifient des médailles gagnées. 

Les Pays-bas finaliste n’ont aucun club significatif même si les joueuses évoluent dans d’autres clubs étrangers sans pour autant présenter un danger pour l’Olympique Lyonnais. La Suède, grande voyageuse, avait 14 joueuses qui étaient revenues jouer à la maison. Dans des clubs qui ne dépassent pas le quart de finale de la Women’s Champions League. Les deux championnats restent faibles comparés à ceux de la Bundesliga comme de la D1F, voire le championnat espagnol et anglais.

Seule l’Angleterre, avec deux clubs qui ont fréquenté les demi-finales de l’épreuve européenne (2018 et 2019) avec Manchester City et Chelsea pourraient prétendre dire le contraire. Mais sur une période bien trop courte pour qu’elle soit significative. Les norvégiennes, autre pays qualifié pour les 1/4 du mondial, ont des clubs qui ne dépassent pas les 1/4 de la WCL.

A l’inverse, l’Italie qui a des clubs qui ne dépassent pas le 1/4 de finale voire le 1/8e de finale a fourni une excellente Coupe du Monde 2019.

Un fait statistique : il n’y a pas de lien entre le succès d’un club et le succès de son équipe nationale. 

On peut affirmer qu’il n’y a aucun lien direct entre la force d’un club qui domine un championnat ou l’Europe et la réussite d’une équipe nationale pour une médaille. Le Mondial l’a confirmé. L’Euro 2017 l’avait montré avec l’Autriche, demi-finaliste. Sans championnat ni club qui dépasse les 1/8e de la WCL. Le Danemark, finaliste répond aux mêmes critères comme les Pays-Bas. Tous ces pays nous ont imposé ce fait à chacun d’entre nous.

L’affirmation d’un lien fort entre club et une médaille pour l’équipe nationale était juste “intellectuellement”. Ce lien n’a existé que deux fois en 2013 et 2016 avec l’Allemagne. Ce lien n’existe plus aujourd’hui. Si les clubs dominants assurent un niveau, la force d’une équipe nationale est ailleurs. Il y a bien, autres choses, qui font la médaille d’une équipe nationale.

De nombreux autres pays ont été médaillés sans clubs phares. Avec la Suède (finaliste JO 2016, 3e du Mondial 2019), le Canada (Bronze 2016) sans championnat d’élite, les Pays-Bas (Euro 2017, vice-championne du Monde 2019), le Danemark, (finaliste Euro 2017), l’Autriche (4e de l’Euro 2017), et l’Angleterre (4e Coupe du Monde 2019)

William Commegrain Lesfeminines.fr

 

AnnéeWomen’s Champions LeagueCompétitions internationales
AnnéeVainqueurFinalisteCompétitionV/FPays V WCLPays F WCL
2010Turbine Potsdam (Ger)O. Lyonnais (Fra)aucune
2011O. Lyonnais (Fra)Turbine Potsdam (Ger)MondialJAP/USA4E1/4 finale
2012O. Lyonnais (Fra)FFC Frankfort (Ger)JO LondresUSA/JAP4ENQ
2013Vfl Wolfsburg (ger)O. Lyonnais (fra)EuroGER/NORVainqueur1/4 de finale
2014Vfl Wolfsburg (ger)Tyresö (Swe)aucunedépôt de bilan
2015FFC Frankfurt (Ger)Paris SG (Fra)MondialUSA/JAP4E1/4 de finale
2016O.lyonnais (Fra)Vfl Wolfsburg (Ger)JOGER/SWE1/4 finaleVainqueur
2017O.lyonnais (Fra)Paris SG (Fra)EuroNED/DEN1/4 finale1/4 de finale
2018O.lyonnais (Fra)Vfl Wolfsburg (Ger)Aucune
2019O.lyonnais (Fra)FC BarceloneMondialUSA/NED1/4 finale1/8e de finale