La latérale de l’Olympique Lyonnais, Selma Bacha (18 ans), titulaire depuis deux saisons chez les fenottes et double championne d’Europe, aura joué un rôle essentiel dans la victoire obtenue des Bleuettes à la 91′ (2-1) face aux Pays hôte, l’Ecosse.

Mise en réserve de la République par Gilles Eyquem, cherchant à préserver sa jeune joueuse pour le match phare attendu contre les Pays-Bas, vainqueur plus tôt de la Norvège (5-0), il a fallu une perforation sur le côté gauche de la lyonnaise entrée à la 70′ pour que l’égalisation gag écossaise tombe dans la mémoire des faits de jeu, sans conséquence sur le reste du parcours des Bleuettes.

Derrière les Pays-Bas au goal-average mais à égalité de victoires et de points (3). Une position qui les placent correctement dans un Euro qui qualifie les deux premiers de chaque groupe pour un play-off final, source de qualification au prochain Mondial U20 en 2020.

Les Bleuettes après une domination un peu trop scolaire mais réelle, ont trouvé le chemin des buts sur un coup du sort. Un centre de Sandy Baltimore qui finit petit filet opposé (60′). Une juste récompense pour la parisienne, forte d’un jeu de percussion balle au pied, qui associe vitesse sur un petit périmètre et dribbles chaloupés.

Tenante du côté gauche de l’attaque alors que Kessya Bussy (US Orléans) montre ses qualités à droite. Un autre profil qui touche le ballon comme pourrait le faire un milieu. Entre débordement et technique. La France a des armes à faire valoir contre une Ecosse qui connait les siennes : ténacité, taille, et jeu de contres dès la première récupération.

Au centre, appliquée, Melvine Malard récite le poste d’avant-centre avec application. Appuis, décrochages, passes dans la surface, choix individuels.

Tout y est, sauf que rien ne rentre pour cette attaque des Bleuettes, peut-être trop parfaite pour réussir un premier but qui sera venu d’ailleurs d’un geste imparfait (60′ Baltimore)

Enfin, si le score ne bouge plus, il est au moins en faveur des Bleuettes depuis la 60′. Sauf qu’avec une seule unité, la qualité mentale écossaise a la place qui convient pour la surprise. Une des rares balles en profondeur dans les trente mètres trouve la jeune Emma Craig, entrée à la 70′, qui glisse un gauche de “foot2rue” après un premier contre de Selma Bacha et une passe involontaire de Carla Polito dans la surface.

(1-1 à la 81′). Cela sonne chaud pour les espoirs français, d’autant que Laura Davidson (88′) bénéficie d’un contre qu’elle sortira extérieur sur précipitation sentant la menace de la latérale Manon Revelli, venue faire un travail de défenseur central. Le football est fait de détails. Juste après cette égalisation inattendue et euphorique, la latérale gauche écossaise se blesse toute seule (85′) obligeant un changement de la coache immédiat avec l’entrée d’une “Tom pouce” Rebecca McGowan, touchant les 1 m50 sous la toise, placée attaquante couloir droit. Celui de Selma Bacha.

Lorsque la lyonnaise, décidée à ne pas accepter cette égalisation, lancera sa perforation. On verra la jeune remplaçante écossaise ne pas pouvoir faire mieux que de regarder le numéro de la joueuse. Cinq mètres derrière qu’elle ne récupérera jamais. Selma Bacha aura un geste extraordinaire, issu de son expérience lyonnaise.

Plutôt que de décider qu’elle fera la solution, ce qu’elle aurait pu penser ayant laissé son vis-à-vis loin derrière, la latérale gauche jouera le collectif et adressera une passe très bien assurée dans les pieds de Naomie FELLER (91′). La jeune attaquante des Bleuettes, entrée à la 77′, maitrisera l’importance de l’instant en assurant son geste afin de ne pas confondre vitesse et précipitation.

Un gauche foudroyant remettra les espoirs français dans la lumière et décalera “la douche écossaise” du match nul vers les écossaises en transformant, dans les arrêts de jeu, l’exploit d’un match nul en défaite (1-2).

Il faudra retenir que l’abnégation habituelle des écossaises aurait pu jouer un mauvais tour aux Bleuettes, trop jeunes pour se garantir une défense de fer et pas assez surprenantes pour prendre le large au score. Du côté très positif, l’énergie collective à refuser ce match nul arrivé en fin de rencontre (81′) est une qualité d’autant plus conséquente qu’elle s’est reposée sur une action collective, chacune faisant confiance à son partenaire pour apporter la solution.

Avec un jeu de transmission plus rapide et un milieu plus présent aux abords de la surface, les Bleuettes ont les qualités pour faire mal à ses prochains adversaires du groupe. Notamment les Pays-Bas, Vendredi à venir (17h00), vainqueur (5-0) de la Norvège que la France rencontrera pour son 3e match.

Matches retransmis en direct par la chaîne l’Equipe.

William Commegrain Lesfeminines.fr

Source footofeminin.fr France : 1-Justine Lerond ; 13-Manon Revelli, 2-Lisa Martinez, 5-Maëlle Lakrar, 14-Chloé Philippe (3-Selma Bacha 70′) ; 6-Carla Polito (cap.), 10- Margaux Le Mouël (15-Thelma Eninger 57′), 17-Julie Dufour ; 11-Sandy Baltimore (19-Lorena Azzaro 78′), 7-Kessya Bussy (18-Naomie Feller 77′), 9-Melvine Malard (20-Vicki Becho 57′). Entr.: Gilles Eyquem
Non utilisées : 16-Mary Innebeer, 4-Emeline Saint-Georges, 8-Oriane Jean-François

Source fff.fr

Groupe A

Mardi 16 juillet

  • Norvège – Pays-Bas : 0-5
  • Ecosse – France : 1-2

Vendredi 19 juillet

  • Pays-Bas – France (17h00)
  • Ecosse – Norvège (19h15)

Lundi 22 juillet

  • France – Norvège (19h15)
  • Pays-Bas – Ecosse (19h15)

Classement

  • 1. Pays-Bas : 3 pts (+5)
  • 2. France : 3 pts (+1)
  • 3. Ecosse : 0 pt (-1)
  • 4. Norvège : 0 pt (-5)

Groupe B

Mardi 16 juillet

  • Espagne – Belgique : 2-0
  • Angleterre – Allemagne : 1-2

Vendredi 19 juillet

  • Angleterre – Espagne (17h00)
  • Belgique – Allemagne (20h30)

Lundi 22 juillet

  • Allemagne – Espagne (17h00)
  • Belgique – Angleterre (17h00)

Classement

  • 1. Espagne : 3 pts (+2)
  • 2. Allemagne : 3 pts (+1)
  • 3. Angleterre : 0 pt (-1)
  • 4. Belgique : 0 pt (-2)

À l’issue de cette première phase, les deux premières nations de chaque groupe seront qualifiées pour les demi-finales, qui auront lieu le jeudi 25 juillet. La finale se jouera elle le dimanche 28 juillet (17h00) au Saint Mirren Park de Paisley.