Alex Morgan est née un 2 Juillet 1989.

Le 2 Juillet 2019, jour de la demi-finale contre l’Angleterre, la star planétaire du football féminin aura 30 ans. Elle aurait pu les passer dans un avion. Avec le doublé de Megan Rapinoe et le match des américaines, elle sera sur le Groupama Stadium pour jouer une demi-finale mondiale.

Un brassard qui vaudra bien des signatures et un ballon qui restera à l’américaine. Le cadeau a une belle couleur.

Mais qui est Alex Morgan ?

Courrier International la résume ainsi sur le plan médiatique : “Celle qui compte parmi les athlètes les plus reconnues au monde est aussi apparue dans des publicités à la télévision et a fait la une des magazines, aussi bien sous les couleurs de son équipe qu’en bikini. Entre Twitter et Instagram, elle compte près de 10 millions d’abonnés. Autrement dit, sa vie et sa carrière sont connues de tous, ou presque.”

Chez cette joueuse – femme ou cette femme – joueuse, il y a une femme. Mariée à un joueur de football américain un 31 décembre 2015, une date choisie certainement par les mariées, pour fêter au mieux la nouvelle année. Un symbole.

Toutes les femmes sont belles dit le proverbe. De l’extérieur pour les plus connues, de l’intérieur pour celles connues de leurs proches. Mais toutes les femmes ne touchent pas au symbole. Alex Morgan est de celle qui fleurte avec l’Histoire, avec le Symbole.

Il y a du Monica Bellucci dans son passage avec la Lumière des stars. Proche et insaisissable. Disponible et lointaine. Sachant mesurer la part de professionnelle et de privée. Actrice de série TV, mannequin publicitaire, animatrice de l’égalité “femme-homme” dans l’équipe féminine américaine.

Il y a de la performance en tant que joueuse : 30 ans, 165 sélections, 106 buts, numéro 13, buteuse à 22 ans contre la France en demi-finale 2011. Une finale perdue en 2011 contre le Japon, une finale gagnée en 2015 contre le Japon.

Megan Rapinoe, avec un doublé ce soir qui qualifie les USA, lui fait en avance, un beau cadeau d’anniversaire. Jouer une demi-finale le jour de ses 30 ans, pour s’essayer à la finale.

En presse, on avait tendance à qualifier Megan Rapinoe de filou. Qu’en diriez-vous si je vous disais que son anniversaire est un 5 Juillet ? Et Cristal Dunn le 3 Juillet.

Les USA étaient faits pour jouer une 1/2 finale, qu’elle soit dans le tableau du haut ou celui du bas du mondial. Le 5 Juillet ? Aucun sens. La petite finale est le 6, la grande le 7.

William Commegrain Lesfeminines.fr