Le dernier match du groupe E a donné un avant-goût de ce qui attend les équipes qualifiées en 1/8e. Des buts qui ont été cherchés, des arbitres qui ont précisé. Des joueuses qui sont allées au bout d’elles-même pour passer et arriver dans la meilleure des positions en 1/8e de finale.

Pays-Bas (2-1) Canada.

Selon le classement FIFA, le Canada est mieux placé. Selon le tournoi de l’Algarve de mars 2019, le Canada est mieux placé. Cependant, les joueuses néerlandaises ne sont pas les mêmes quand elles portent le maillot national. D’un championnat inexistant, de prestation individuelle en club tout juste correcte, elles se transforment en championne en portant le maillot Oranje

Le premier but viendra d’Anouk Dekker. La joueuse de plus de 30 ans, exerçant dans le domaine social sur le plan professionnel, se souviendra longtemps de ce but qu’elle a marqué de l’épaule, mettant à terre Kadeisha Buchanan, la lyonnaise canadienne. Une référence. (1-0). le second but pour l’ex-montpelliéraine qui sera l’année prochaine, joueuse du Bayern.

L’égalisation de Christine Sinclair, se jetant avec force et puissance pour propulser un ballon qui rebondira dans les filets pour ressortir aussitôt est l’illustration réussie de sa détermination constante à être présente devant les buts adverses. En numéro 9, quand au Canada 2015, elle s’était transformée quasiment en dix.

Son premier but (182) qui la rapproche du record mondial d’Abby Wambach (184).

Quant à la prise d’avantage des Pays-bas, elle se fera par un centre millimétré, exactement là ou le tacle d’une défenseure ne peut pas survenir quand le plongeon de la gardienne va devenir trop court. Un espace vide immense potentiellement, un tunnel très resserré si on veut que la balle ne soit pas interceptée.

Lineth Beerensteyn s’impose sur son adversaire. Les Pays-bas remportent cette confrontation et terminent première de leur groupe après avoir été qualifiées pour ce Mondial en “play-off”.

Cameroun (2-1) Nouvelle Zélande

L’Histoire retiendra que la Nouvelle-Zélande, éternelle championne de la zone Océanie, n’arrive toujours pas à se qualifier. Battue (2-1) sur le fil (95′) elle voit le Cameroun se qualifier pour la seconde fois de rang et pour son second Mondial.

Une performance due à NJOYA AJARA, auteure d’un doublé mais surtout de deux buts chaloupés (57′, 95′) qui permettront à son pays de rencontrer l’Angleterre, dimanche 23 Juin à 17h30

La Nouvelle-Zélande n’aura même pas le loisir de mettre un put. C’est sur un Csc d’Owana que les championnes d’Océanie reviendront au score.

William Commegrain Lesfeminines.fr