35 ans, 35 arrêts. Non, presque. mais pour que la gardienne argentine soit élue “Meilleure joueuse du match”, il faut qu’elle ait eu une influence quand pour les 19 précédents, toutes les nominations avaient été attribuées aux buteuses, sauf Banini, sa capitaine, lors de leur match nul (0-0) contre le Japon. Il faut dire qu’une superbe main ferme a crée l’exploit, mise à contribution plusieurs fois, dont une fois sur pénalty. Bien tiré et bien arrêté.

Revenue au football après une maternité comme d’élever son enfant durant six ans, la gardienne argentine a eu le talent d’un Messi sauveur en préservant son but des anglaises qui n’ont pu marquer que sur un prodigieux tacle de Jodie Taylor. La joueuse plus que trentenaire qui avait éliminée la France lors de l’Euro 2017.

Les anglaises étaient venues pour se qualifier. Si elles ont annoncé vouloir gagner la Coupe du Monde, douchée après leur premier match moyen contre l’Ecosse, elles se sont bien gardées de donner un score à ce deuxième acte. Elles ont bien fait car le score s’est terminée sur la plus petite marque (1-0) alors que le classement des deux équipes creusait un énorme canyon à la FIFA. Le 3e contre le 37e.

Si les pays européens mènent la danse du premier tour dans ce Mondial 2019 avec la France, l’Italie, l’Allemagne et maintenant l’Angleterre de qualifiés, les équipes sud-américaines montrent des qualités défensives rares qui en font des forts imprenables. Le Chili a su s’opposer contre la Suède, ne craquant qu’en fin de rencontre. L’Argentine perd sur la plus petite des marges en ayant réalisé un match nul. Le Brésil demande à devenir un peu plus protectionniste, en défendant ses frontières et le bonnet d’âne serait pour les équipes asiatiques (Australie, Japon, Chine, Corée du Sud, Thaïlande), sur la ligne de démarcation des ennuis.

Nikita Parris, nouvelle lyonnaise a montré qu’elle devait être très forte dans une équipe qui domine mais manque de qualités physiques dans une équipe qui doit s’imposer en duel physiquement.

Vanina Correa ressort grandit de ce match. Les gardiennes, souvent contestées, ont pour l’instant montrées des joueuses de qualité quand on cherche encore la star de ce Mondial 2019.

William Commegrain Lesfeminines.fr