La VAR, utilisé pour la première fois dans une compétition féminine aura eu une incidence sur le résultat des matches. Un outil qui permet d’infirmer la décision de l’arbitre central. Soit pour une décision prise, soit pour l’oubli d’une décision dans la surface de réparation (faute) ou pour un but validé à tort.

Le système est utilisé par des arbitres masculins, habitués de son utilisation et des duos ont été constitués avec des entraînements réalisés au Qatar. A noter qu’il existe deux arbitres attitrés, notamment un pour vérifier les hors jeux. On a même des remplaçants attitrés à chaque match, en cas de souci imprévisible.

Elle aura été mise en valeur dès le match d’ouverture avec un but refusé à Griedge M’Bock pour un hors jeu, impossible à détecter à l’oeil nu.

Les actions de la VAR dans cette Coupe du Monde.