Je sais pourquoi les Bleues vont gagner la Coupe du Monde 2019. Je sais pour quelles raisons la sedanaise va dépasser le record de sélections détenu par Sandrine Soubeyrand (198) quand elle pointe à 186 et que neuf matches potentiels l’attendent avant le terme du Mondial. Elle continuera, bien qu’elle dit le contraire.

Il suffit d’entendre la réaction d’Elise Bussaglia au terme de la vidéo de la FFF. Perros-Guirec et ses enfants. Cela sent bon la France des enfants. Une voix de gamin d’un dizaine d’années. La signature de la joueuse, mais aussi de la Professeur des Ecoles qui n’a pas encore exercée.

Et puis le gamin de dix ans qui dit “Un Orthographe ! Un Orthographe !”. Et Elise, surprise qui rectifie. “Un Orthographe, non ! Autographe !”.

Boum. L’abîme du môme commence. L’inspecteur pédagogique qui renifle la proie. La future inspection pour se délecter. “De la Bienveillance Elise !”. Voilà le message principal de l’Education Nationale. On s’éloigne de la perfection du haut niveau et on interprète l’erreur, on l’analyse. On sourit et on rectifie en répétant, sachant que cela “passe dans une oreille, pour sortir de l’autre”.

Tout l’art de l’enseignant étant de faire en sorte que cela reste au milieu. Elle, fait partie de ceux qui bloque la sortie. Potentiellement très Directement.

Le football est fait de détails disent les historiens, les journalistes, les Présidents quand ils perdent comme dans la victoire. Voilà un détail pour eux. Elise, elle continuera dans le football. On va attendre pour l’enseignement que les réformes supposées gagnantes, se fassent. On a le temps, d’autant qu’au football, elle assure.

Pour mémoire et dans le désordre, titulaire à Wolfsburg, Olympique Lyonnais, Barcelone, Paris Saint Germain, Juvisy, Montpellier, Dijon.

Même si dans l’enseignement, cela devrait être pas mal mais pas si simple de passer d’Autographe à Orthographe. D’autant que sur ce dernier point, rester au niveau est très compliqué.

William Commegrain Lesfeminines.fr