Du côté de l’Angleterre que le Reine américaine Alex Morgan présente comme une de ses principales adversaires avec la France dans la course au titre, “The season is out”.

Le club d’Arsenal de Pauline Peyraud Magnin a pris le titre qui lui échappait depuis 2012, date de son dernier et 14e titre. Entretemps, les rouges de Liverpool se l’étaient appropriées pendant deux saisons (2013, 2014). Chelsea, qui nous avait tant plus dans cette 1/2 finale face à l’OL, marque d’une évolution européenne constante, était partie pour une domination à la “Downton Valley” quand ManCity s’est intercalé en 2016, les repoussant à la seconde place.

Prendre le trône est Angleterre n’est pas si aisé, my dear ! Arsenal, 5 fois troisième depuis 2013, butant aux pieds de l’Europe réservée aux duo de chaque championnats majeurs européens, a fait un bond en une saison. Le titre 2019 aux rouges et blanches, pour un 15e.

Alors une nouvelle Royauté, les “Old School” reprenant la tête ? En attendant, l’Angleterre qui a décidé du Brexit est loin de ce qu’a crée ce vieux club anglais.

Arsenal, ex-old school, a repris le titre avec une équipe très UE et pas Out !

Pas d’anglaise dans les buts. Une gardienne néerlandaise Van Veenendaal, internationale houspillée par la jeune française inconnue Pauline Peyraud Magnin. Qui a posé son sac, comme on pose un sac quand on fait du stop. Puis, bien partie dans ce voyage. 

La ligne défense n’a qu’une anglaise, Leah Williamson. Toutes les autres viennent d’Ecosse, Emma Mitchell ; du Danemark Janni Arnth ; de l’Irlande Louise Quinn et l’ancienne Turbine Potsdam, Tabea Kemme. 

Le milieu, idem. Une anglaise. Il s’agit de Jordan Nobbs. Le reste du milieu est international. Daniele Van de Donk, hollandaise championne d’Europe, Kim Little l’écossaise si connue et qui a qualifié l’Ecosse pour son premier Mondial, Léa Walti la Suissesse, Dominique Bloodworth, seconde championne d’Europe au milieu et la surprenante autrichienne Viktoria Schnaderbeck. 

Les attaquantes, une anglaise ? Non, simplement deux. Les deux internationales Danielle Carter et Beth Mead. Après, on trouve l’ex-montpelliéraine et danoise Katrin Veje, une écossaise Lisa Evans, une irlandaise Katie Mac Cabe et bien entendu la neéerlandaise, Viviane Miedema, élue meilleure joueuse de la FAWSL 2019. 

Arsenal Fc chez les hommes, c’était la piscine du Racing Club de France reconstitué. Du sport français de riches. Pour les filles, c’est le plat pays néerlandais. La marée Orange qui a fait gagner Arsenal FC, dans un championnat de franchises, sans montée ni descente.

Une équipe très européenne avec seulement quatre anglaises.

William Commegrain Lesfeminines.fr