Le Mondial commence à chauffer dans l’esprit des joueuses et des sélectionneurs. Les équipes sont quasiment dessinées, il ne reste plus qu’à attendre l’événement et son émotion qui fera lever les bras à 23 joueuses le 7 Juillet pour le gain d’une étoile et d’un titre pour l’éternité.

DD l’a dit et répété : “les gars, le staff, à partir d’aujourd’hui vous n’êtes plus les mêmes … Vous savez pourquoi … CHAMPPPIOOONNNNS DU MONDE !

Les quasi-derniers matches de préparation de la semaine FIFA.

Les USA se lancent dans l’opposition correcte avec l’Australie dont on ne sait ce qu’elle vaut depuis l’arrivée de son nouveau sélectionneur et le licenciement du précédent. L’équipe qui met la barre haute n’est autre que l’Angleterre. Le Canada et ensuite l’Espagne, qui souhaite mettre les bouchées doubles en s’opposant au Brésil.

Les Pays-bas, championne d’Europe, la joue tranquille. Il faut dire qu’elles ont gagné un titre surprise et qu’avec seulement une seconde participation au Mondial de leur histoire, associé à un tournoi calamiteux en Mars à l’Algarve (11e sur 12), mieux vaut la jouer tranquille face à un très faible Mexique et aux débutantes chiliennes.

Sinon, dans le groupe de la France, la Corée du Sud doit avoir des problèmes financiers. Aucun déplacements et le choix limité de l’Islande comme adversaire. Le même sur les deux matches. Comme à l’ancienne quand il fallait taper plusieurs fois à la porte du comptable pour avoir un budget à dépenser. Le Nigéria sans surprise ne fera qu’un match, mais une belle opposition face au Canada, très physique et ambitieux pour ce Mondial. Et la Norvège va aller se planquer en Nouvelle-Zélande pour que personne ne vienne les voir. Une préparation “style commando”.

Quant aux Bleues, les deux matches en France auront leur importance pour commencer à créer une attente de performance auprès du public français. Actuellement, entre deux eaux. Ayant fini de les découvrir comme en 2011, avec le goût des limites après 2015, 2016 et 2017. Stoppé en quart de finale à chaque fois.

  • Jeudi 4 avril 2019 : 21h00 : France (4) – Japon (7)
  • Vendredi 5 avril : 3h00 : USA (1) – Australie (6)
  • Vendredi 5 avril : 18h00 : Pologne (28) – Italie (15)
  • Vendredi 5 avril : 18h30 : Espagne (13) – Brésil (10)
  • Vendredi 5 avril : 19h00 : Ecosse (20) – Chili (39)
  • Vendredi 5 avril : 20h00 : Pays-Bas (8) – Mexique (26)
  • Vendredi 5 Avril : 20h15 : Angleterre (3) – Canada (5)
  • Samedi 6 avril : 7h00 : Corée du Sud (14) – Islande (22)
  • Samedi 6 avril : 13h45 : Suède (9) – Allemagne (2)
  • Lundi 8 avril : 3h00 : USA (1) – Belgique (20)
  • Lundi 8 avril : 16h00 : Canada (5) – Nigéria (38)
  • Lundi 8 avril : 20h00 : Ecosse (20) – Brésil (10)
  • Lundi 8 avril : 21h00 : France (4) – Danemark (17)
  • Mardi 9 avril : 9h45 : Corée du Sud (14) – Islande (22)
  • Mardi 9 avril : 16h00 : Allemagne (2) – Japon (7)
  • Mardi 9 avril : 18h30 : Pays-bas (8) – Chili (39)
  • Mardi 9 avril : 18h30 : Italie (15) – Irlande (31)
  • Mardi 9 avril : 19h10 : Autriche (23) – Suède (9)
  • Mardi 9 avril : 20h00 : Angleterre (3) – Espagne (13)
  • Mardi 9 avril : 21h00 : Nouvelle-Zélande (19) – Norvège (12)

A noter que toutes les équipes UEFA auront un ou deux matches de préparation lors de cette semaine quand l’Afrique du Sud et le Cameroun (actuellement en Chine pour un Tournoi) entameront directement la compétition. Il en sera de même pour l’Argentine, la Jamaïque et la Thaïlande.

Les groupes pour ce mondial :

  • Groupe A : France, Norvège, Corée du Sud, Nigéria
  • Groupe B : Allemagne, Chine, Espagne, Afrique du Sud
  • Groupe C : Australie, Brésil, Italie, Jamaïque
  • Groupe D : Angleterre, Japon, Ecosse, Argentine
  • Groupe E : Canada, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Cameroun
  • Groupe F : Etats-Unis, Suède, Chili, Thaïlande.

William Commegrain Lesfeminines.fr