L’Olympique Lyonnais, l’Everest Européen !

Les férus de géographie vont se rebeller. Demander la correction avec le Mont Blanc. Sauf que les habitués du football féminin et les autres, à l’écoute des résultats sportifs, comprendront qu’on puisse place l’Everest en Europe, quand on parle de l’Olympique Lyonnais.

Quelquefois vaincu mais le plus souvent inaccessible. Wolfsburg ne dira pas le contraire.

L’Olympique Lyonnais est une marque de performance dans le football féminin. Sur le plan national, elle est acquise. Sur celui international, la victoire des coéquipières de Wendie Renard et Amandine Henry à Wolfsburg en est la confirmation. Le VFl Wolfsburg féminin, crée en 2010 pour devenir un acteur européen, champion d’Europe pour sa première prestation européenne (2013) et renouvelant la performance en 2014 après avoir été mené au score par Tyresö, club suédois qui jouait sa tête suivant l’obtention du titre, ne tarit pas d’éloges sur son vainqueur d’hier au soit.

Stephan Lerch, son coach s’exprimant ainsi en zone mixte après la rencontre (2-4) perdue à domicile : “Si nous avions tenu plus longtemps le 2:2 et si nous avions continué à jouer de cette façon, quelque chose aurait été possible. Mais l’Olympique Lyonnais était présent dans les moments décisifs. Quand on voit comment Henry prépare et Le Sommer conclut, c’est la qualité d’une top équipe qui a gagné plus de duels que nous.”

L’espoir fait rêver. Il est nécessaire pour garder confiance dans la prestation sportive de haut niveau. D’autant qu’elle est vue par plusieurs milliers ou millions de personnes suivant l’intérêt médiatique. Faut-il rappeler que l’OL ayant gagné 2-1 à domicile, avec un (2-2) il aurait fallu que Wolfsburg l’emporte (4-2) pour qu’elles puissent se qualifier !

Mettre quatre buts à l’OL. Personne ne l’a fait depuis plus de 15 ans.

Au final, les lyonnaises remporteront cette rencontre en mettant quatre buts à l’extérieur. Ce qui est plus courant !

Les Stars européennes marquent dans cette rencontre 

Un doublé d’Eugénie Le Sommer portant son comptant à 41 buts en Coupe d’Europe, pas loin de pouvoir rejoindre le record européen d’ Anjà Mittag (50 buts) et s’approche à une unité de celui de la française Camille Abily (42) et de la suédoise Lotta Schelin (42). Un but de Wendie Renard, dans le trio des meilleures défenseurs du Monde, sur pénalty précédée par une frappe directe sur coup franc de Marozsan Dzenifer où la gardienne internationale allemande Schult n’est pas exempte de tous reproches.

Du côté allemand, la redoutable danoise Pernille Harder réalise un doublé en trois minutes (53′ et 56′) à l’image de ce qu’elles est. La meilleure joueuse UEFA 2018, seconde au Ballon d’Or de France Football 2018. Une excellente joueuse à la détermination incroyable. tant sur le terrain qu’en dehors.

Avec ces buteuses, vous avez le grata européen du football mondial.

La Zone mixte des championnes.

La néerlandaise Shanice van de Sanden, qui ne mesurera jamais assez le bonheur d’avoir réussi un Euro 2017 de cette fâçon pour sortir de l’anonymat et remplir sa cassette de titres internationaux et nationaux : “A aucun moment j’ai craint de perdre le les deux matches. Le 2:2 était un moment difficile, mais notre 3eme but est rapidement venu. Wolfsburg est la deuxième plus forte équipe du monde après Lyon.”

Amandine Henry, capitaine de l’Equipe de France, baroudeuse de la compétence et de la performance après ses passages à Portland (USA) et PSG : “On a fait un match très abouti par rapport au match aller.” L’anglaise Lucy Bronze ne se pose aucune question. Elle qui a les statistiques athlétiques d’un homme. “Nous avons bien défendu et nous avons les meilleures attaquantes. Wolfsburg est une bonne équipe mais c’est difficile de stopper une équipe comme la nôtre !”.

Chelsea est averti.

Gerd Weidemann pour les féminines avec William Commegrain.

UEFA Womens Champions League – Quart de finale retour
Mercredi 27 mars 2019 – 18h15
VfL WOLFSBURG (ALL) – OLYMPIQUE LYONNAIS : 2-4 (0-2) (cumul : 3-5)
Wolfsbourg (AOK Stadion)
Temps couvert (11°C) – Terrain excellent
Spectateurs : 4 445
Arbitres : Lina Lehtovaara (Finlande) assistée de Kylie Mcmullen (Ecosse) et Lisa Rashid (Angleterre). 4e arbitre : Rebecca Welch (Angleterre)

Buts :
0-1 Dzsenifer MAROZSAN 8′ (Coup franc direct à mi-hauteur frappé côté droit. Schult a anticipé un centre et repousse le ballon qui a déjà franchi la ligne)
0-2 Wendie RENARD 25′ s.p. (Schult déséquilibre Hegerberg lancée en profondeur par Fishlock. Renard le frappe du droit sur la droite de Schult)
1-2 Pernille HARDER 53′ (Pajor sur le côté gauche se met sur son pied droit et ajuste un centre à ras de terre pour Harder qui reprend du droit à 3 m en jaillissant devant Bacha)
2-2 Pernille HARDER 56′ (Graham Hansen sur le côté gauche échappe à Bronze centre pour Harder qui surgit devant Bacha) pour faire une déviation du droit à 3 m plein axe)
2-3 Eugénie LE SOMMER 60′ (Henry gagne son duel à l’épaule avec Goessling sur le côté droit et centre pour trouver Le Sommer qui conclut de la tête au second poteau)
2-4 Eugénie LE SOMMER 80′ (Cascarino sur le côté droit centre en retrait pour Le Sommer qui coupe la trajectoire du droit plein axe)

Avertissements : Cláudia Neto 11′, Sara Björk Gunnarsdóttir 83′ pour Wolfsburg ; Lucia Bronze 21′, Ada Hegerberg 58′ pour Lyon

Wolfsburg : 1-Almuth Schult ; 8-Babett Peter, 4-Nilla Fischer (cap.), 28-Lena Goeßling, 16-Noëlle Maritz ; 5-Cláudia Neto (20-Pia Wolter 46′) ; 26-Caroline Graham Hansen (19-Kristine Heggland Minde 81′), 7-Sara Björk Gunnarsdóttir, 22-Pernille Harder, 11-Alexandra Popp ; 17-Ewa Pajor (23-Sara Doorsoun-Khajeh 83′). Entr.: Stephan Lerch
Non utilisées : 27-Mary Earps, 9-Anna Blässe, 24-Joelle Wedemeyer, 30-Ella Masar-McLeod

Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucia Bronze, 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap.), 4-Selma Bacha ; 6-Amandine Henry, 24-Jessica Fishlock (5-Saki Kumagai 82′) ; 9-Eugénie Le Sommer (11-Shanice van de Sanden 83′), 10-Dzsenifer Marozsán, 7-Amel Majri (20-Delphine Cascarino 64′) ; 14-Ada Hegerberg. Entr.: Reynald Pedros
Non utilisées : 1-Lisa Weiss, 21-Kadeisha Buchanan, 25-Florencia Soledad Jaimes, 26-Carolin Simon