Vingt-deux “gonzesses” se sont mise à jouer devant 60.739 spectateurs, poussant la balle pour que leur couleur l’emporte sur celle de l’adversaire.

60.739 spectateurs ! Au football féminin, cela a du donner la même émotion à Kheira Hamraoui pour le Barca ou Aurélie Kaci pour l’Atletico Madrid que si elles avaient gagné au Loto sportif.

L’impression d’être seules à vivre cette émotion incroyable d’avoir été choisie. Comme élue des Dieux. Là, des déesses du football féminin qui, en France, s’échinent à gagner ou subissent des défaites devant 150 spectateurs au pire, un petit millier au mieux. Entre cousins, cousines, familles et quelques amies, venues là, avec bonheur ou par hasard. Il parait même qu’on ferme les portes des stades dès le coup d’envoi. Histoire de les conserver, de les choyer. N’ayant crainte, c’est faux ! Quoi que …

Un record construit par l’Atletico

D’où sont venus ces 60.739 spectateurs au stade Metropolitano de Madrid, alors que l’Atletico a les points d’avance qui lui “garantissent” quasiment le titre, compte tenu des adversaires à venir ?

Le FC Barcelone féminin et son prochain quart de finale contre les norvégiennes de LSK n’est pas la raison. La Women’s Champions League n’a pas dépassé les oreilles des quelques habituées et l’Atletico Madrid, champion d’Espagne depuis deux saisons, a pris un sévère (0-10) sur les deux rencontres de WCL.

L’adrenaline est ailleurs.

Les espagnoles sont né.es avec du football dans le sang. Il y a du A+, B, etc.. et en plus le football. Sans sexe ni genre d’ailleurs. Aurélie Kaci nous le disait lors de son ITW après les 48.000 d’un simple quart de finale de la Coupe de la Reine contre Bilbao. “Ici, les gens aiment le football. Ils n’ont pas de souci entre les hommes et les femmes.”

L’Atletico Madrid fait le record mondial pour un club mais perd la rencontre.

L’Atletico Madrid a réalisé ce record européen car le club voulait le faire. En offrant aux abonnés des places gratuites, en mettant les places à 3 euros, la foule est venue. D’autant que l’affiche oppose deux couleurs de clubs à forte identité : l’Atletico Madrid, champion contre le FC Barcelone.

Le FC Barcelone a gagné (0-2), avec deux réalisations de la nigérienne Oshoala, venue de Chine où elle était avec Farid Benstiti, d’une tête superbement intelligente et de l’anglaise Tony Duggan, qui reprend une défense de Madrid sur son poteau, pour sceller le match (80′).

William Commegrain lesfeminines.fr