Le seuil psychologique des 50.000 ? La Primera Liga espagnole, bien partie pour être le championnat européen qui établisse le record du plus grand nombre de spectateurs lors d’un match de football féminin.

L’aficionado espagnol a son club chevillé aux tripes.

Alors que Zinedine Zidane est annoncé revenir aux commandes du Real Madrid, l’Atletico Madrid féminin, leader du championnat espagnol avec 6 points d’avance sur le FC Barcelone, toujours qualifié en quart de finale de la WCL, annonce que le prochain clasico devrait se jouer devant 50.000 socios !

Quelle formule magique le championnat espagnol détient-il quand la demi-finale de la Coupe de France entre le Paris FC et le Losc a réuni cinq cent spectateurs à Bondoufle ? Un football français multiple champion d’Europe avec l’Olympique (5) et fort d’équipes significatives qui ont fait leurs preuves lors de cette décennie. Le Paris Saint Germain avec deux finales européennes, Montpellier avec deux participations et Juvisy, maintenant Paris FC, avec une demi-finale.

Le “coeur des clubs” plus que celui de l’équipe nationale qui joue devant une dizaine de milliers de personnes. Le coeur d’une culture football sans oublier le portefeuille avec des places gratuites pour les abonnés (25.000) et d’autres payantes qui ne dépassent pas 3 €uros, avec des bus qui vont chercher les socios aux alentours du stade pour les déposer, sur le tapis rouge de la rencontre.

L’Espagne marche avec les clubs. Lors du derby, en 2018, en l’Atletico et le Real, 22.000 spectateurs avaient suivi la rencontre. Un Real qui venait juste de monter une section féminine !!!

C’est ainsi que l’affirme Theodore Genoux à Barcelone et Aurélie Kaci, joueuse de l’Atletico Madrid qui avait été émerveillée de jouer un simple quart de finale de Coupe de la Reine contre l’Atletico Bilbao devant 48.000 spectateurs.

Les spectateurs sont bien moins nombreux pour la Roja

Une formule déjà utilisée pour l’équipe nationale, lors du dernier Espagne – USA à Alicante (1-1) du 22 Janvier 2019. Une affiche où les premières mondiales ont joué devant 13.000 spectateurs, un score bien inférieur à celui des clubs. “Onze bus ont été affrétés pour que les joueuses valenciennes de Valencia, Burriana, Alzira, Ontinyent et Gandía puissent admirer leurs idoles”.

Un record pourtant, puisque le match de qualification pour le Mondial face à la Serbie s’était joué devant 7.727 personnes, le 4 septembre dernier. Pour une Roja qui pourtant avait gagné tous ses matches.

En France, ce sont les Bleues qui donnent de l’affluence.

Pour la France, les matches des Bleues font l’affluence au stade comme l’audience télévisuelle. Il n’est plus très rare de voir un match des Bleues flirter avec les 900.000 sur une chaîne de la TNT (W9) et remplir un stade de 15 à 20.000 personnes. Le prochain match d’ouverture  du Mondial au Parc des Princes est annoncé à guichets fermés (48.000).

Pour les clubs, le championnat fait une performance au-delà de 6.000 spectateurs et un record quand cela dépasse les 13.000. En Coupe d’Europe, le record doit être l’opposition à Gerland entre l’Olympique Lyonnais et Juvisy, touchant les 23.000 de mémoire. Des chiffres inenvisageables lors de la décennie précédente.

Le Mexique, non qualifié au Mondial avec une équipe très faible lors de l’opposition face à la France en amical dernier, avec une Ligue naissante de 6 mois a vu un derby exploser avec plus de 50.000 spectateurs.

Les pays hispanophones sont tout simplement dingues de leurs clubs et du football.

William Commegrain lesfeminines.fr