La Coupe de France féminine voit l’entrée en lice des 12 clubs de la D1F au stade des 1/16e de finale, qui se joueront ce week-end. Le titre est détenu par le Paris Saint Germain qui a remporté une finale pluvieuse et orageuse sur le score de (1-0) face à l’Olympique Lyonnais. But de Marie-Antoinette Katoto.

Le match phare opposera Montpellier Hsc, 4e du championnat au Paris FC (6e) qui lui rend trois points. Depuis plusieurs saisons, les montpelliéraines prennent le dessus sur les parisiennes alors que l’inverse était vrai jusqu’en 2013. Si le Paris FC n’a jamais réussi à dépasser les demi-finales depuis plus de dix ans, Montpellier possède le second palmarès de la compétition avec 3 titres (2006, 2007, 2009) et six finales (2003, 2010, 2011, 2012, 2015, 2016).

Leur dernière rencontre en championnat de novembre 2018 s’est terminée par une victoire de Montpellier sur le score de (2-0) pour le compte de la 9e journée. Le début d’une situation qui s’est compliquée pour les parisiennes avec ensuite 3 défaites consécutives sur les 5 dernières rencontres. Montpellier étant toujours dans une phase positive avec 3 victoires suivies cependant d’un nul et d’une sévère défaite face à l’Olympique Lyonnais (0-5).

Les filles de Jean-Louis Saez, privées de la danoise Katrine Veje partie à Arsenal pour ce mercato d’hiver s’en sortent mieux à domicile sur les 14 dernières journées avec 4 victoires mais ont le défaut du “tout ou rien” puisqu’elles n’ont fait aucun match nul pour 3 défaites à la maison.

De son côté, les troupes de Sandrine Soubeyrand voyagent mal avec 5 défaites à l’extérieur pour 2 victoires et 1 nul.

On peut envisager une partie qui se termine sur un nul. En football féminin, il n’y a pas de prolongations et au terme des 90 minutes, c’est directement la séance des tirs au but. Une sorte de tout ou rien pour deux équipes qui ont un effectif international. Là, pour les Bleues de Corinne Diacre, la balance penche du côté de Montpellier (Marion Torrent, Sakina Karchaoui, Valérie Gauvin) quand le Paris Fc, à l’exception de Gaetane Thiney, a plutôt des jeunes qui sont candidates dans le futur au maillot Bleue (Clara Mateo, Mathilde Bourdieu, Estelle Cascarino, Elisa De Almeida), si elles augmentent leur niveau ou si le niveau des Bleues vient à descendre.

A noter que Rodez a tiré l’Olympique Lyonnais. Un choix qui peut être une chance afin de laisser reposer les actuelles dernières du championnat ou une malchance, les victoires en coupe sont toujours synonymes de dynamisme, ce qui serait porteur pour Rodez, au milieu de gué, après une belle petite remontée.

William Commegrain lesfeminines.fr

Les autres rencontres de ce 1/16e de finale :

06/01/2019Dijon FCO (Division 1)AS Portet Carrefour Récébédou (Division 2)
06/01/2019FC Vendenheim (Division 2)ASPV Strasbourg (Division 2)
06/01/2019AC Avignonnais (Régional 1)CSFA Ambilly (Division 2)
06/01/2019Rodez AF (Division 1)Olympique lyonnais (Division 1)
06/01/2019ES Chilly (Régional 2)Grenoble Foot (Division 2)
06/01/2019Montpellier HSC (Division 1)Paris FC (Division 1)
06/01/2019ASPTT Albi (Division 2)FC Metz (Division 1)
06/01/2019Olympique Valence (Régional 1)Metz ESAP (Division 2)
06/01/2019FF Issy (Division 2)Le Havre AC (Division 2)
06/01/2019Girondins de Bordeaux (Division 1)US Saint-Malo (Division 2)
06/01/2019Paris Saint-Germain (Division 1)CPBB Football (Division 2)
06/01/2019Stade de Reims (Division 2)ASJ Soyaux (Division 1)
06/01/2019FC Nantes (Régional 1)Lille OSC (Division 1)
06/01/2019FC Rouen (Régional 1)FC Fleury (Division 1)
06/01/2019EA Guingamp (Division 1)Stade brestois (Division 2)
06/01/2019Vaux le Pénil-La Rochette FC (Régional 1)ESOFV La Roche-sur-Yon (Division 2)