Fleury (6e), avec une seule défaite à domicile sera un adversaire redoutable pour Lille, à court de points.

Lille (10e, 11 points) joue très gros en allant se déplacer à Fleury (6e, 17 points, 4V, 5N, 4D). Les Dogues au féminin n’auront pas de sitôt l’occasion de remonter au classement alors que le FC Metz, premier relégable (11e, 10 points), est appelé à laisser les trois points à Jean Bouin dans l’escarcelle du Paris Saint Germain, car obligé à suivre le rythme de l’Olympique Lyonnais (+2) si elles veulent jouer la course au titre lors du retour avec les lyonnaises.

Une victoire lilloise, difficilement envisageable, serait un énorme souffle d’oxygène pour les joueuses du Haut de France, bien reparties après leur victoire face au PFC (2-1) mais sévèrement retombées contre Rodez (0-1) pour leur donner leur première victoire.

Fleury, est devenu un adversaire redoutable pour sa deuxième saison en D1F, montrant du caractère en ayant réussi à revenir au score contre le FC Metz (1-1) pour prendre l’avantage lors de la journée précédente (2-1), à domicile. Certes face au FC Metz, mal placé mais avec l’envie chevillée au corps de sortir vainqueur de cette ouverture prématurée messine. Une équipe essonnienne qui n’a perdu qu’une seule fois à domicile de la saison avec une Marie-Charlotte Léger, très en verve dans la détermination et l’efficacité depuis plusieurs matches (5 buts).

Montpellier pourrait surprendre l’Olympique Lyonnais

Si le PSG jouera dimanche avec un esprit plus serein face au FC Metz, il n’en est pas de même de l’Olympique Lyonnais qui ira se déplacer à Montpellier, fulgurant 3e après une remontée unique en championnat, parties 10e en Octobre. Fortes d’une série de sept matches sans défaite, elles viennent justes d’être bloquées par Bordeaux (2-2), l’équipe qui a tendance à faire toujours mal à plus gros que soi.

Un renouveau commencée d’ailleurs après le match de référence contre l’Olympique Lyonnais (2-1). Une courte défaite qui avait relancé les montpelliéraines et relancées vers leur remontée. Le retour s’annonce ce dimanche et Jean-Louis Saez qui joue sa dernière saison à Montpellier pourrait voir son pari d’alléger son groupe en début de saison prendre corps et lui laisser un beau souvenir, pour une victoire jamais obtenue par Montpellier face à son grand voisin Lyonnais. Et pourtant, quelques fois titillés en Coupe de France (2-1) comme en championnat (2-1).

Une grande Clarisse Le Bihan (9 buts, 3e au classement des buteuses de la D1F) ne pourrait qu’obliger Corinne Diacre à réfléchir quant à l’avenir en Bleue de la jeune bretonne, oubliée depuis que la coach française à repris les rennes de la sélection des Bleues (Septembre 2017).

Voilà un obstacle difficile pour “les fenottes” et cintuples Championnes d’Europe, pour le dernier match de cette année 2018-2019. En se souvenant que pour la saison 2016-2017, c’est lors de cette dernière journée de l’année qu’elles avaient perdu la tête du championnat en subissant la loi du PSG au Camp des Loges (1-0) et la perte de la tête du classement de la D1F. Une première depuis plus de 13 ans que les lyonnaises dominent outrageusement la scène française.

Il faudra une Ada Hegerberg opportuniste pour transformer les inévitables centres qui viendront des deux côtés de l’attaque de Lyon, nouvellement mené lors de précédentes rencontres de championnat.

Soyaux a besoin de ces trois points

Soyaux (13 points, 9e) ne peut pas se permettre de rester sur place. Peu de moyens, un effectif réduit. Soyaux se doit d’avoir un matelas de confort pour survivre dans cette D1F. Les trois points qui les séparent du FC Metz ne sont pas assez suffisants. Défaites logiquement dans les deux dernières journées de championnat face au PSG et l’OL, Soyaux doit reprendre sa marche en avant.

Dijon, avec deux points de plus possède une arme offensive supérieures aux charentaises. 19 buts du côté du promu bourguignon quand Soyaux a un mal fou à scorer avec ses 9 buts. De plus, depuis ses deux derniers matches, elles ont mis fin à une série négative de trois défaites pour reprendre du “poil de la bête” avec une victoire et un nul. En verve en début de saison avec Kenza Dali (ex PSG et OL), suivie par Léa Declercq (ex PFC) qui -elle aussi- a retrouvé une jeunesse en portant les couleurs du promu bourguignon, c’est maintenant au tour de Laura Bouillot d’être influente.

Il faudra beaucoup de forces au club exclusivement féminin de la D1F, avec ses 14 joueuses quand les autres en amènent 16, mais c’est aussi la qualité des sojaldiciennes de savoir jouer les matches importants. Celui ci en est un quand trois points les séparent du premier relégable.

Guingamp et Bordeaux pour s’essayer une nouvelle fois à toucher le plafond de verre du Top Four.

Guingamp (7é, 4V, 5N, 4D) et Bordeaux (5e, 5V, 5N, 3D) ne sont séparés de deux points. 16 pour les bretonnes et 18 pour les bordelaises. Les deux équipes ont été les surprises heureuses de cette édition 2018-2019 et ont eu le point commun de buter contre ce plafond de verre de la 3e place de la D1F qui s’est offerte aux deux pendant ce premier parcours. Aujourd’hui, respectivement 5e et 7e, ce match décidera du sens de leur future marche.

Guingamp, sur deux défaites logiques contre Montpellier et l’OL qui n’ont eu que le défaut d’enclencher des scores lourds à digérer (1-12) s’est correctement reprise en faisant match nul à Dijon pour la 13e journée. Bordeaux, très dépendante des performances de Viviane Asseyi avec ses sept buts au compteur quand la seconde buteuse du club, Rose Lavaud, n’a inscrit que deux buts, chute souvent dans les matches symboliques et sa défaite face à Soyaux dans le seul derby à jouer dans cette région le confirme.

Là, avec une victoire, les bordelaises pourraient toucher le plafond de verre du Top four. Cela dépendra inévitablement de la performance d’Asseyi, peut être fatiguée par … ces cinq buts dans les deux dernières journées. L’occasion est belle pour Claire Lavogez de briller, à charge pour elles de savoir si ce match est symbolique ou non.

Rodez, peuvent-elles renverser le Paris FC ? 

Le Paris FC n’aura pas la tâche facile à Rodez. Revigoré par leur première victoire de la journée dernière. Il est toujours dangereux de réveiller un animal blessé et nul doute que le parcours des aveyronnaises a dû en blesser plus d’une dans cette ville de l’Occitanie (1V, 2N, 10D). Pour leur neuvième saison, le club aveyronnais ayant tout juste intégré la section féminine à sa SASP professionnelle, n’a jamais connu pareille situation. Ballotées, oui. Coulées, non.

Le club de l’Occitanie, au seul contrat exclusivement professionnel de la gardienne Laetitia Philippe présente les mêmes caractéristiques offensives et défensives que les quatre derniers du championnat. Cela lui laisse l’espoir d’un retournement de situations où l’influence de Laurie Cance pourrait avoir sa part de vérités.

D’autant que le Paris FC, au contenu de qualité sans en avoir les résultats, commence à baisser de la tête (3D, 1N, 1V) lors de leurs cinq derniers matches. A la 4e place, distancé de trois points par Montpellier, à portée de fusil d’une performance de Bordeaux (18 points), Fleury (17 points), Guingamp (16 points) et Dijon (15 points), les joueuses de Sandrine Soubeyrand doivent s’imposer. Un constat surprenant alors qu’elles comptent Linda Sallstrom (9 buts), troisième buteuse avec Clarisse Le Bihan de la D1F. Le Paris FC marque mais perd.

Faute de réussir à faire des performances contre plus fort, le PSG et Montpellier, les parisiennes nouvellement installées à Orly et quasiment professionnelles en terme de rémunération doivent aller chercher des points contre plus faibles, à un moment où lesdits points valent chers. Et dans ce cadre, pour l’instant, elles se font accrocher (nul face à Metz, défaite à Lille), notamment par celles qui sont sur le fil rouge de la descente.

Le match contre Rodez sera un bon indicateur de leur performance potentielle.

William Commegrain lesféminines.fr

Samedi 15 décembre :

  • En direct sur Foot+ / 14h30 / Rodez – Paris FC
  • En direct sur Foot+ / 14h30 / FC Fleury – Losc
  • En direct sur Foot+ / 14h30 / ASJ Soyaux – Dijon
  • En direct sur Foot+ / 14h30 / EA Guingamp – Girondins de Bordeaux.

Dimanche 16 décembre :

  • EN direct sur Canal+ / 13h00 / Montpellier – Olympique Lyonnais.
  • En direct sur Canal+ Sport / 15h10 / Paris Saint Germain – FC Metz

Le Classement :

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Différence de buts Points Gagné à domicile Gagné à l’extérieur Nul à domicile Nuls à l’extérieur Perdu à domicile Perdu à l’extérieur Forme actuelle
1 Olympique Lyonnais 18 17 0 1 76 - 5 71 52 9 8 0 1 0 0 WWWWW
2 Paris Saint Germain 18 16 0 2 52 - 8 44 50 7 9 2 0 0 0 WWWWW
3 Montpellier Hsc 19 10 6 3 46 - 23 23 33 7 3 0 3 3 3 WLWWW
4 Bordeaux 18 9 6 3 21 - 25 -4 30 3 6 3 0 3 3 WWWWL
5 Paris FC 18 7 7 4 28 - 26 2 25 4 3 3 1 2 5 LWWLD
6 FC Fleury 91 18 5 7 6 20 - 27 -7 21 4 1 3 3 2 5 WLLLD
7 Guingamp 19 5 9 5 21 - 30 -9 20 4 1 1 4 4 5 LWLDL
8 Dijon FCO féminin 18 5 10 3 23 - 34 -11 18 3 2 2 1 4 6 LLWLL
9 ASJ Soyaux Charente 18 4 8 6 15 - 35 -20 18 2 2 3 3 4 4 WLLDD
10 FC Metz 18 5 12 1 17 - 56 -39 16 3 2 0 1 6 6 LWWLL
11 Losc Lille 18 2 10 6 14 - 37 -23 12 1 1 3 3 5 5 LLLLD
12 Rodez 18 2 12 4 10 - 37 -27 10 1 1 2 2 6 6 WLLDD