Le PSG et l’OL au-dessus.

Au lendemain du tirage au sort de la Coupe du Monde, le Paris Saint Germain l’a emporté (1-3) face au Paris Football Club dans un derby très serré où les joueuses de Sandrine Soubeyrand ont mené très rapidement (1-0) par la finlandaise Linda Sallstrom.

L’internationale française Kadidiatou Diani, ex-juvisienne, auteur de deux buts pour huit dans la saison, va faire pencher la balance pour ses nouvelles couleurs qu’elle porte avec réussite depuis l’année dernière. Un match qui s’est joué sur des coups de pieds arrêtés et des buts “cafouillage” qui a montré que le PSG a un mental d’avance sur le PFC. Néanmoins, un résultat pour le PFC qui donne un bilan mitigé avec une seule victoire sur les cinq dernières rencontres, faites de 3 défaites et 1 nul.

Une situation qui creuse le gap entre le duo formé par l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint Germain et les autres clubs (- 14 points), sécurisant leurs deux premières places européennes. Il ne leur reste plus qu’à se disputer la course au titre, avec deux points d’avance (+2) pour les quintuples vainqueurs de la Coupe d’Europe, à la recherche d’un 13è titre consécutif.

Après la semaine fantastique d’Ada Hegerberg et le premier trophée de l’histoire du Ballon d’Or féminin, elle a réalisé un doublé qui la porte en tête des buteuses (12 buts) après le silence de Marie Antoinette Katoto contre le PFC. C’est sur un sévère 0-6 à l’extérieur que les lyonnaises ont rempli leur contrat. Gagner leurs matches haut la main pour tenir les trois objectifs, championnat, coupe de France et coupe d’Europe dont un s’était échappé l’an dernier (CDF en faveur du PSG) et écrire encore plus son histoire européenne. Avec un quadruplé consécutif.

Il leur faudra néanmoins passer l’obstacle de Wolfsburg fin mars et ensuite celui face au vainqueur entre le PSG et Chelsea avant de s’y essayer en finale fin mai.

Montpellier bousculé par un très bon Bordeaux

Montpellier sort avec bonheur et miracle d’un match nul à Bordeaux (2-2), subissant les foudres de Viviane Asseyi avec 2 buts et des bordelaises dominatrices. Bordeaux, suspecté de buter sur le plafond de verre du Top four, est allé chercher un contenu qui aurait pu faire mal à Montpellier, en pleine dynamique.

L’internationale française, volontairement titillée par Corinne Diacre avec sa non-sélection contre le Brésil, aurait pu faire dans cette rencontre un second triplé, en butant sur un excellent arrêt de Murphy sur une balle déposée en coin. Elle est prête à reprendre les couleurs Bleues, ce que Corinne Diacre évoquera dans ses nombreux commentaires en zone mixte suite au tirage au sort du groupe de la France. Cinq buts en deux matches, cela n’est pas passé inaperçu.

Clarisse Le Bihan, de Montpellier, suit le même parcours, avec neuf buts au total dont sept depuis début novembre. Son meilleur décompte en D1F à cette époque de l’année. Jamais prise par Corinne Diacre, il sera intéressant de voir si la coach française fera appel à cette performance pour la tester dans le groupe face aux USA, au Havre, le 19 janvier prochain.

Ce serait une opportunité incroyable pour Clarisse Le Bihan qui n’a plus été convoquée depuis que Corinne Diacre tient la sélection.

Guingamp, Dijon et Fleury maintiennent le cap

Au chapitre des buteuses en forme, Adeline Fourré de l’EA Guingamp y est allée de son petit but sur un lob judicieux face à Dijon qui n’a pas mis trois minutes pour répondre Laura Bouillot, toute proche d’un doublé en fin de match. Une bonne nouvelle pour les bourguignonnes en attente de certitudes et proches de recruter Elise Bussaglia (FC Barcelone) pour s’assurer du maintien.

Un partage de points que Fleury n’aura pas voulu faire contre le FC Metz, un ton en-dessous de ces prestations précédentes. Le troisième club parisien a pris le match à son compte. Marie Charlotte Léger ouvre le score d’un tir contré alors que Mélissa Roy donnera le but de la victoire en fin de première mi-temps.

Fleury aura montré deux qualités. Revenir au score après une ouverture rapide d’Amélie Delabre (8′) et conserver son résultat pendant toute la seconde mi-temps. Des qualités qui présagent d’un maintien, si elles sont conservées.

Lille se met la pression quand Rodez sort du cauchemar.

La mauvaise opération vient de Lille qui se met en difficulté (+1) par rapport au premier relégable alors qu’avec une victoire, les lilloises auraient pu souffler. Elles ont craqué face à un remuant Rodez bien servie par Laurie Cance, qui semble “dynamite” après son retour suite à ses sept matches de suspension. Un match qui aura vu Kimberley Cazeau marquer le seul but de la rencontre. Un but où il a suffit de pousser la balle dans les filets. Pas le plus beau but de la journée mais certainement le plus important.

La première victoire pour Rodez (5 points) depuis 13 journées qui voit Metz (+5), Lille (+6) à portée d’exploits potentiels .. qu’il faudra déjà faire, voire Soyaux si les sojaldiciennes connaissent un trou d’air.

Au bilan de la 13è journée, un championnat fixé pour sa tête européenne avec trois (Rodez, Metz, Lille) à quatre équipes concernées par la descente en fin de saison, qui se jouera avec une 22e journée.

William Commegrain lesfeminines.fr

  • PFC – PSG (1-3)
  • Soyaux – OL (0-6)
  • Montpellier – Bordeaux (2-2)
  • Fleury – Metz (2-1)
  • Dijon – Guingamp (1-1)
  • Lille – Rodez (0-1)