Les erreurs des gardiennes sur des matches importants existent aussi ailleurs. Sarah Bouhaddi a eu sa part d’erreur lors de la confrontation face au PSG. Coupable sur l’ouverture du score de Wang Shuang, nominée parmi les trois meilleures joueuses du continent asiatique, donnant au PSG la main dans cette rencontre au sommet du championnat de france féminin. Pour autant, elle n’est pas la seule.

Et si Katarzyna Kiedrzynek, son homologue parisienne, s’exprimait en zone mixte en précisant “qu’elle n’avait pas à accabler Sarah”, sachant elle mieux que d’autres, la charge d’une erreur. Dernière tireuse des tirs au but de la finale WCL 2017 contre l’OL, elle avait mis son tir hors cadre, laissant le titre européen aux lyonnaises (1-1, 7 tab à 6).

Championnat espagnol, Primera División Femenina sponsorisé par Iberdrola.

Dans l’opposition du haut de tableau du championnat espagnol, devant un peu plus de 4.600 spectateurs, le FC Barcelone recevait l’Atlético de Madrid à 18 heures quand le PSG et l’OL s’affrontaient en France à 21H.

L’Atletico d’Aissatou Tounkara et d’Aurélie Kaci ouvre la marque à l’extérieur et conforte sa première place sur une tête de la mexicaine Kenti Robles (56′, 0-1). Tout va pour le mieux pour le club double champion d’Espagne, menant face à son dauphin. Il faudra une bévue incroyable de la gardienne madrilène, Lola Gallardo, pour renverser la situation. Dégageant dans les pieds d’une barcelonaise, Aitana Bonmati, tout juste entrée et qui ne se prive pas de la lober de loin (65′, 1-1). Et c’est Kheira Hamraoui qui offrira le but vainqueur à l’anglaise Tony Dugann (91′, 1-2) pour une remontada espagnole.

L’Atletico repartira de la Catalogne en précisant que malgré cette défaite, elles sont toujours en tête de leur championnat. Un point devant Barcelone. Un refrain entendu en zone mixte à Jean Bouin de la part des lyonnais.

William Commegrain lesfeminines.fr