Une équipe de France qui va tutoyer la jeunesse sur le plan offensif. Ce soir, à 23 heures, la France des Bleues accrochées au rêve d’une finale de Coupe du Monde et d’un titre gagnée en terre lyonnaise, n’a qu’une seule envie. Que cette France féminine surprenne sur le plan offensif et que les jeunes titulaires imposent à la samba brésilienne, le Carnaval niçois de notre ambition.

Marie-Antoinette Katoto qui a tout d’un Yannick Noah féminin. Féline, ambitieuse, forte d’une anticipation que la jeunesse avive a très nettement la qualité pour s’imposer au centre de l’attaque française. Et laisser à Ouleymata Sarr comme à Valérie Gauvin la place enviée pour faire partie du groupe, sans avoir le poids de la performance. Toujours lourd à porter.

Kadidiatou Diani a passé un cap. Elle est quasiment prête à quitter le Paris Saint Germain pour prendre le Concorde de ses rêves et aller jouer aux Etats-Unis, connaître le plaisir du public et de l’aventure. Elle, partie du fin fond du 94. Et future décorée de l’ascenseur social.

Delphine Cascarino, tancée par Corinne Diacre qui a sa vision du jeu, ne peut oublier son talent incroyable et cette qualité de perforation qu’aucun autre joueuse en France ne possède. Dire le contraire serait être un aveugle du football féminin, ne regardant que le masculin. Cette fille a du Bresil dans le pied. Qu’elle l’envoie au fond des cages.

Emelyne Laurent. Un TGV version 2019. Le clône d’Elodie Thomis avec en plus cette envie de revenir dans l’axe pour s’offrir le but. Une envie de vitesse qui pourrait dépasser les 300 Kms et laisser les gendarmes français, à chercher à quelle vitesse elle est passée, en calculant les allers-retours imposés à son adversaire direct.

Il y a du risque à ne pas avoir Eugènie Le Sommer dans son onze quand la joueuse a marqué au moins un but lors des sept dernières rencontres de l’EDF. Une performance incroyable qui nous fait regretter puis sourire qu’elle n’ait pas été sélectionnée dans les quinze du futur premier Ballon d’Or féminin à remettre le 3 décembre prochain. 73 buts en Bleue à 29 ans. Belle performance.

Mais il y a de la jeunesse dans cette attaque française.

Alors, les jeunes Bleues. Le message est simple : “Allez les jeunes ! Surprenez-nous, Etonnez-vous !” Et faîtes que Corinne Diacre soit interpellée en se disant, tranquillement, le soir.

“On est capable de faire cela !”

Bon match. Sur W9. En direct. Samedi 10 Novembre 2019. 21 heures. France-Brésil. La 4e équipe Fifa, hôte du Mondial à venir le 7 Juin reçoit pour s’y préparer.

William Commegrain lesfeminines.fr