Au chapitre des mauvaises nouvelles, Corinne Diacre a été servie sur ce rassemblement.

Le forfait d’Eugènie Le Sommer (73 buts), vice capitaine des Bleues, constaté sur blessure, prive l’Equipe de France de l’attaquante qui a scoré lors des sept dernières rencontres de l’EDF. Une série unique dans l’histoire des Bleues commencée face aux USA en mars 2018, après la lourde défaite contre l’Angleterre (1-4) lors de la SheBelievesCup, pour se terminer face au Cameroun, début Octobre au Stade des Alpes.

Outre le fait que l’absence de la quintuple championne d’Europe (29 ans) avec l’Olympique Lyonnais la fait retarder sur sa possibilité de prendre le record de l’ex-internationale Marinette Pichon (81 buts) des années 90-2005 à sa portée, elle pose une véritable question offensive à Corinne Diacre pour son dernier match de l’année, opposée au Brésil.

Elle pourrait aussi poser la question du spectacle dans un Allianz Arena nicois qui reçoit très peu de football féminin, et pourtant ville hôte de la Coupe du Monde avec sept matches au programme dont la petite finale pour la 3e place mondiale. La dernière rencontre étant -de mémoire- celle contre le Canada en avril 2013, revanche des JO de Londres 2012 jouée sous une pluie battante (1-1).

Thiney et Wendie Renard seule buteuse significative de l’effectif.

Derrière la bretonne, à tort oubliée dans la short-list de France Football pour le premier Ballon d’or féminin, seule la parisienne d’expérience Gaetane Thiney (33 ans) pointe à 58 unités marquées pour 149 sélections, dont 3 depuis son retour chez les Bleues, commencée lors de la SheBelievesCup 2018 (Mars).

Après, on trouve un ensemble de joueuses à quatre buts (Majri, Diani), Valérie Gauvin (5 buts), et Kenza Dali (4), dernière réalisatrice active d’un doublé contre le Cameroun, qui faisait partie des 23 … mais qui a dû aussi déclarer forfait.

Les deux joueuses ont été supplées par Delphine Cascarino (OL, 5 sélections, 0 but), sans avoir encore eu le temps de se construire un passé en A mais capitaine de l’EDF U20 qui s’était illustrée en Papouasie Nouvelle Guinée avec une médaille d’Argent au Mondial 2016 et la franco-américaine Daphné Corboz, 25 ans, évoluant depuis la saison 2018 au FC Fleury 91 (1 convocation, 0 sélection) et que les sélectionneurs avaient convoqué précédemment pour affirmer son choix de jouer avec les Bleues.

Il reste, de manière surprenante, comme seconde et troisième buteuse, des défenseurs ! Elise Bussaglia, milieu de terrain défensif (181 sélections, 28 buts) et la capitaine lyonnaise, Wendie Renard, défenseure centrale aux 103 sélections et 19 buts, devant Amandine Henry (11 buts), aussi defensive. Buteuse de la tête avec ses 1m87 pour Wendie Renard, mais “pas que” , puisque dans la dernière journée de championnat, elle est allée de son pénalty quand l’office a souvent été réservé à la milieu de terrain défensive japonaise Saki Kumagai.

Des défenseurs à l’aspect d’autant plus offensif que Griedge M’Bock (46 sélections, 4 buts) a été l’auteure d’un doublé contre le Cameroun.

Une France avec des défenseures offensifs. Il reste aux jeunes offensives à scorer pour marquer leurs présences.

Deux blessées significatives avec une troisième qui s’est annoncée.

La blessure d’Eugénie était une difficulté. Celle de Dali en sera une autre. Deux blessées pour deux convocations dont elle pouvait attendre beaucoup, notamment dans l’affirmation de Kenza Dali (Dijon, 27 ans, 22 sélections) dans un groupe qu’elle venait juste de réintégrer (1/09/2018 contre le Mexique) après de sérieuses blessures. Et voilà qu’elle apprend le forfait de la gardienne d’Arsenal, Pauline Peyraud Magnin pour un problème de poignet !

Karima Benameur (Paris FC, 30 ans), convoquée en B pour avoir du temps de jeu est revenue dans le groupe ce qui exclu l’intégration rapide et future de Mylène Chavas (Dijon) capitaine des U20 au Mondial 2018.

On ne peut pas dire que Corinne Diacre à été gâtée sur ce dernier rassemblement de 2018.

Les Bleues au petit soin avec Marie-Antoinette Katoto.

Dans cet ensemble, on comprend mieux le soin porté à Marie-Antoinette Katoto, 20 ans depuis peu, aucune sélection, en tête du classement des buteuses de la D1F avec 10 buts après avoir terminé la saison dernière, seconde derrière la lyonnaise et norvégienne Ada Hegerberg. Une référence avec ses 15 buts en Women’s Champions league.

Un trait de lumière pour un soir de Novembre délicat.

Et dire qu’Amandine Henry, la capitaine de l’Equipe de France, aurait pu déclarer aussi forfait après sa luxation acromio claviculaire !

Au bilan, une équipe de France qui s’annonce très jeune sur le plan efficacité, qui doit s’affirmer, dans un test d’envergure ce 10 novembre face au Brésil, sous les caméras de W9, en direct à 21 heures.

William Commegrain lesfeminines.fr