WOMEN’s CL

1/8e retour

William Commegrain

Women’s Champions League. Les 1/4 de finale européens sont pratiquement faits .. quoi que !

Pour la 18e édition de la WCL, les quarts de finale laissent peu de suspense, notamment pour les deux derniers finalistes, l’OL et le Vfl Wolfsburg. Larges vainqueur à l’aller l’Ajax (0-4) et de l’Atletico Madrid pour les allemandes (4-0). Le Fc Barcelone sera aussi présent en quart, après sa domination sur le FC Glasgow (5-0).

Ensuite, il y a le train des surprises potentielles ? Le niveau de score le permettant. C’est le cas, à l’extrême du Paris Saint Germain, vainqueur néanmoins (0-2) à Linköping. et du Bayern de Munich contre Zurich (2-0).

On trouve enfin le dernier tiers qui trouve sa raison d’être en étant dans l’esprit du jeu. Les anglaises de Chelsea, petit vainqueur 1-0 en Angleterre seront soumises au feu des dernières italiennes de la Fiorentina. Les suédoises de Rosengard devront remonter une défaite à domicile (2-3) contre les surprenantes Slavia Praha et les danoises de Brondby devront s’imposer en Norvège, sur le terrain du LSK, après s’être quittées sur le score de parité (1-1) à l’aller.

Des matches qui auront aussi un avant goût des forces néerlandaises et suissesses, fait de joueuses qui évoluent à l’étranger. Dernier play-off qui décidera du dernier ticket pour le Mondial 2019.

Mercredi 31 octobre 2018. BRONDY – LSK (18h30) (1-1 à l’aller).

Les 1/8e de finale retour démarre par l’opposition la plus serrée entre les danoises de Brondby et les norvégiennes de LSK. Une qualification danoise qui s’est faite en 1/16e contre la Juventus, nouvel ogre italien après sa seconde saison et son second titre dans l’élite féminine de la Série A. En réussissant en Italie un premier match nul (2-2) après être revenu au score, les danoises ont pris l’habitude de bien terminer, à la maison (1-0). Même scénario face au LSK ? Ce qu’elles doivent penser, avec leur mental de leader du championnat danois, d’autant qu’il leur avait suffit de peu pour aller en 1/8E. (1-0) à domicile.

Les norvégiennes l’avaient largement reporté face aux Russes de Zvevda. (4-0) sur les deux rencontres. Des russes qui avaient gagné à Montpellier l’an dernier. Une équipe qui ne change quasiment jamais ses seize joueuses. Animée elle aussi, d’un autre mental de vainqueur, puisque le LSK domine son championnat avec onze points d’avance à l’avant-dernière journée.

Une rencontre qui oppose deux habituées des joutes européennes, rarement qualifiées en quart, même si Brondby, dans le passé, a un train d’avance dans ce domaine.

A ne pas oublier dans cette confrontation que la Norvège est qualifiée pour le Mondial alors qu’il ne reste plus aux danoises, que la Women’s Champions League pour briller, faute d’un Mondial 2019 et donc des JO 2020 à Tokyo. Dans un pays où les joueuses sont professionnelles sans moyens, l’expatriation est la première solution pour les meilleures. Cela suppose une performance internationale.

Mercredi 31 octobre 2018. OLYMPIQUE LYONNAIS – AJAX (19h00) (0-4 à l’aller).

Aucun suspens pour cette rencontre entre le quintuple champion d’Europe en titre et l’Ajax, passé par les qualifications et qui se bat, cette saison, pour essayer de renouveler son bail européen en remplacement de l’habituel FC Twente. Reynald Pedros devrait faire tourner et redonner du temps de jeu à celles qui en ont besoin, dont notamment Marozsan Dzsenifer qui semble avoir apprécié ses longues vacances involontaires, vu la qualité de sa dernière prestation en championnat.

L’Ajax a vécu la marée Orange des Pays-Bas, vainqueur surprise à domicile de l’Euro 2017. Un raz de marée dans un univers sans goût du côté des hommes. Il faudra chercher dans ce match retour quelles joueuses peuvent s’expatrier ? Aucun pays ne pouvant être performant sans apport de l’extérieur, faute de joueuses de haut niveau en quantités suffisantes pour animer un championnat qui demande 250 joueuses pour 12 clubs. La solution vient de l’étranger, peut-être à l’Ajax ? 

Mercredi 31 octobre 2018. Bayern de Munich – FC Zurich (19h00) (0-2 à l’aller).

Le FC Zurich sera présent l’an prochain comme les années précédentes. Leader avec un match en moins de son championnat, il reste aux germanophones à essayer de bousculer les munichoises, seconde de leur championnat et suivies de près par une meute de nouveaux clubs. Il faudra regarder la performance de Fabienne Humm (3 buts), très attendue pour défendre les couleurs de la Nati (Suisse) après le forfait de Lara Dickenmann (ligaments genoux).

Le Bayern, meilleur scoreur de la compétition (13 buts), vainqueur (11-0) sur les deux tours des 1/16e n’a toujours pas encaissé le moindre but européen cette saison. Avec un coach qui sait qu’il ne sera pas renouvelé l’an prochain, cela pourrait être une performance si les adversaires proposés n’étaient pas aussi faibles. Le FC Zurich n’entre pas dans cette catégorie. Un bon test pour essayer de conserver un “cleansheet” et pour voir l’efficacité de Lineth Beerensteyn (3 buts), néerlandaise qui pourrait qualifier les Pays-bas au Mondial 2019, dans le dernier play-off européen.

Un match qui a l’odeur du Mondial 2019 en donnant un avant-goût au dernier Play-Off entre la Suisse et les Pays-Bas. 

Mercredi 31 octobre 2018. Fiorentina – Chelsea (19h30) (1-0 à l’aller).

Le calcul est vite fait. Avec deux buts sans en encaisser un seul, la Fiorentina passe et Chelsea sera le second club anglais à être éliminé avant les quarts de finale, après Manchester City défait par l’Atletico Madrid au tour précédent. La Fiorentina, actuellement quatrième de son championnat n’est pas certaine de revenir l’an prochain. Une motivation supplémentaire.

Vainqueur (4-0) sur les deux rencontres de l’habitué Fortuna Horring, les italiennes ont la capacité d’inquiéter la candidate au Ballon d’Or féminin, Francesca Kirby (25 ans, 3 buts). Cela serait une superbe performance pour l’ex-Montpelliéraine, Laura Agard. Pourtant, on reste dans le domaine du possible avec des joueuses qui ne lâchent rien comme les belges Heleen Jaques et Davina Philtjens. Une possibilité qui donnerait du coeur à l’Italie, qualifiée pour le Mondial 2019.

Chelsea a un onze et un banc qui relève d’une équipe nationale. Les demi-finalistes de la WCL 2018 veulent aller plus loin. Ramona Bachman (Sui), Millie Bright (Ang), Karen Carney, Hedvig Lindhal (Sue) relèvent du Top 20 mondial. Elles possèdent un pas d’avance, avec un score ouvert sur un pénalty, et cela ne reste qu’un pas.

Le pire, pour les anglaises 3e FIFA, seraient de voir leurs deux clubs éliminés avant les quarts de finale 2019. Pas facile pour une nation qui s’organise sur le plan du football féminin en copiant le modèle américain des franchises (ni montée et descente).

 

VIDEO FC ROSENGARD – SLAVIA PRAHA

Mercredi 31 octobre 2018. Paris-Saint-Germain – Linköping (20h00) (0-2 à l’aller).

Marie-Antoinette Katoto marque but sur but. Le dernier en championnat face à Guingamp montre qu’elle est allée le chercher et qu’il n’a pas été offert, comme on peut le voir dans certaines réalisations féminines. Glorifiée dans l’enfance, discutée à un jeune âge en Août 2018, elle est en train de construire son Histoire.

Elle ne le fera pas seule et le PSG a des joueuses de qualité qui sont en train d’exploser. Je pense particulièrement à Kadidiatou Diani. Il faudra cependant plus de maitrise dans le contenu pour que le jeu parisien ne soit pas uniquement fait de contres.

Linköping s’est faite prendre par surprise ? Katoto et Wang, buteuses pour le PSG, loin d’être des joueuses inconnues. Elles auront à coeur de prouver que cela relevait d’une surprise et non pas d’une différence de niveau. Si cela s’avérerait être le cas, elles ne pourront rien faire à Jean Bouin, face à un PSG aux multiples activités (Foot, hand, et maintenant Judo) qui ne peut s’autoriser de ne pas être au niveau de l’ambition de la marque.

Linköping, cinquième de son championnat qui vient de se terminer, ne sera pas là l’an prochain. La dernière possibilité pour Kosovare Asllani, parisienne dans le passé, d’exister encore sur le plan européen avant de venir défendre leurs chances au Mondial 2019.

Si les deux clubs suédois (Rosengard et Linkoping) sortent au stade des 1/8e, elles seront redoutables au Mondial 2019. Les suédoises sont comme cela, des performances en dents de scie pour mieux postuler aux compétitions internationales.

Mercredi 31 octobre 2018. Atletico Madrid – Vfl Wolfsburg (20h00) (4-0 à l’aller).

On aurait aimé voir les championnes espagnoles plus loin dans cette compétition. Notamment après l’exploit d’une élimination du dernier finaliste de la WCL, les anglaises de Manchester City. Mais le football féminin est ainsi fait. Si tu rencontres Wolfsburg ou l’Olympique Lyonnais, tes chances de passer sont aussi minces qu’une feuille de papier qui s’envole au vent.

Wolfsburg va vouloir gagner ce match pour mettre la pression à l’OL. Pernille Harder, danoise sans prochain Mondial et JO, meilleure joueuse UEFA 2018 et en course pour le Ballon d’Or pourrait faire une grande prestation. Histoire de prendre des points dans un univers féminin qui l’apprécie au-delà de sa prestation sportive. Forte de son coming-out sans surprise comme de son féminisme guerrier. L’Atletico va vouloir le remporter pour montrer sa présence au FC Barcelona, son second en championnat, cependant qualifié pour les quarts à venir.

Il peut y avoir du Ballon d’Or dans ce match.

Jeudi 1er Novembre. Slavia Praha – Rosengard (18h30) (2-3 à l’aller).

Le Fc Rosengard est fait d’anciennes gloires du football féminin. Titrées, retitrées, médaillées. Elles ont tout connu. Caroline Seger, capitaine suédoise, médaillée d’Argent aux JO 2016, joueuse du PSG et de l’OL. Anja Mittag, meilleure buteuse en activité de la WCL, médaillée d’Or aux JO, championne du Monde.

Et pourtant, le tour précédent a été difficile. Une petite victoire (1-0), une autre légèrement plus conséquente (2-0). Et là, dans la continuité, une défaite à domicile (2-3) devant les inconnues du Slavia Praha, à courir après le score ! Il faudra plus de deux buts pour s’en sortir. On pourrait jouer un ticket surprise sur les joueuses de la République Tchèque.

Pour une première en quart de finale. Un beau cadeau de Noël qu’elles se seront fait, en avance. A moins que les suédoises n’en décident autrement. Elles qui ont terminé 3e de leur championnat et ne seront pas présentes l’an prochain en WCL

Jeudi 1er Novembre. Glasgow – Barcelona (20h30) (0-5 à l’aller).

Le Fc Barcelone a étriqué le Real Madrid dans le Clasico (5-1). Les féminines barcelonaises les avaient précédé avec un 5-0 face aux futures qualifiées surprises pour le Mondial 2019. Les écossaises n’avaient pas existé face au PSG en quart de finale de l’édition 2015. Même score en 2018. Elles sont fortes en équipe nationale mais ne peuvent rien faire contre des adversaires qui suivent un autre régime d’entraînement qu’elles.

L’Ecosse, il faudra l’apprécier au Mondial. Elles ne pourront rien faire face aux partenaires de Kheira Hamraoui et Elise Bussaglia, ayant comme “teammates”, la -déjà- néerlandaise oubliée, meilleure joueuse FIFA 2017, Lieke Martens, concentrée à qualifier son pays au Mondial 2019.

Ce que l’Ecosse et l’Espagne ont déjà fait.

William Commegrain lesfeminines.fr

PARCOURS EUROPEEN 2018-2019 DES CLUBS

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Forme actuelle Différence de buts
1 Olympique Lyonnais 4 4 0 0 20 - 0 WWWW? 20
2 Chelsea FC Women 4 4 0 0 18 - 0 WWWW? 18
3 Bayern de Munich 4 4 0 0 16 - 0 WWWW? 16
4 Wolfsburg vfl 4 4 0 0 13 - 0 WWWW? 13
5 Paris Saint Germain 4 4 0 0 11 - 3 WWWW? 8
6 Slavia Praha 3 3 0 0 10 - 2 WWW?? 8
7 Linköping 4 2 2 0 12 - 6 WWLL? 6
8 Barcelona FC 3 2 1 0 9 - 3 LWW?? 6
9 LSK 4 3 0 1 7 - 1 WWDW? 6
10 Rosengård FC 3 2 1 0 5 - 3 WWL?? 2
11 Zürich FC 4 2 2 0 6 - 6 WWLL? 0
12 Brøndby 4 1 1 2 4 - 5 DWDL? -1
13 BIIK-Kazygurt 2 1 1 0 3 - 4 WL??? -1
14 Juventus 2 0 1 1 2 - 3 DL??? -1
15 Somatio Barcelona 2 1 1 0 1 - 2 LW??? -1
16 Manchester. City 2 0 1 1 1 - 3 DL??? -2
17 Fiorentina 4 2 2 0 4 - 7 WWLL? -3
18 Sparta Praha 2 0 2 0 1 - 4 LL??? -3
19 Ryazan-VDV 2 0 2 0 0 - 3 LL??? -3
20 Thór/KA 2 0 2 0 0 - 3 LL??? -3
21 Glasgow City Ladies FC 3 1 2 0 2 - 6 WLL?? -4
22 Fortuna 2 0 2 0 0 - 4 LL??? -4
23 Zvezda 2005 2 0 2 0 0 - 4 LL??? -4
24 Honka 2 0 2 0 1 - 6 LL??? -5
25 St.Pölten 2 0 2 0 1 - 6 LL??? -5
26 Avaldsnes 2 0 2 0 0 - 7 LL??? -7
27 Gintra 2 0 2 0 0 - 7 LL??? -7
28 Atletico Madrid 4 1 2 1 3 - 11 DWLL? -8
29 Kharkiv 2 0 2 0 1 - 10 LL??? -9
30 Ajax 4 2 2 0 4 - 14 WWLL? -10
31 Sarajevo 2 0 2 0 0 - 11 LL??? -11
32 Spartak Subotica 2 0 2 0 0 - 11 LL??? -11

Cliquez sur les liens des clubs pour connaître leur parcours européen.