Enjeu

D1F – 8e J- 2018/2019. Et si Rodez commençait à prendre des points ?

Le pire pourrait être un championnat déjà joué. Les deux clubs désignés pour la Women’s Champions League que sont l’Olympique Lyonnais(+10) et le Paris Saint Germain (+8) faute d’avoir le risque de perdre au moins trois matches dans le futur ; et deux autres, déjà condamnés à la descente, Rodez et le FC Metz car tout simplement dans l’impossibilité de gagner.

C’est le risque de cette 8e journée. Une plaisanterie quand on se rappelle que cinq clubs auraient pu descendre la saison dernière. Tout se jouant dans la dernière journée. 

Et pourtant une réalité. Sauf, si Rodez relève la tête et l’emporte à Dijon. Sauf si le FC Metz remporte son match en retard contre Bordeaux, mardi 30 Octobre. Sinon, les dès auront bien l’air d’être jetés !

Samedi- 14h30- Foot+-DIJON (10 points) – Rodez (1 pt). Si Rodez ne prend pas de points contre Dijon, les enjeux du championnat sont quasiment clos (-5 face à Lille, 10e). Après avoir perdu contre Soyaux, Rodez, Guingamp et Bordeaux, il ne reste que Fleury (0-0) pour laisser de l’espoir pour une dernière décision au goal average particulier en fin de saison à moins d’un fléchissement continu d’un adversaire (actuellement Lille) en contrepartie de victoires du côté de l’Auvergne. Rodez, forte de sa neuvième saison continue en D1F, est sorti de Paul Lignon plutôt chanceuse (0-0). Dijon qui a le second public de France derrière l’OL pourrait être le détonateur espéré. Sauf que les dijonnaises sont plutôt des dures à cuire. Entre victoires (3) ou défaites (3) et très peu de nuls. Là, elles ne peuvent souhaiter qu’une victoire. Quitte ou double pour les troupes de Sabrina Viguier.

Samedi- 14h30- Foot+-Paris FC (11 points) – Girondins de Bordeaux (11 points). Bien placée (4e), collée au PFC (3e avec le même nombre de points, l’opposition pourrait être équilibrée sauf qu’à l’analyse, la dernière victoire de Bordeaux remonte à Dijon (5e journée). Plutôt heureuse, menée 1-0 pour remonter dans les dix dernières minutes et si on doit trouver une autre victoire, il faut revenir à la 3e j face à Rodez, relégable. Bordeaux doit donc se reprendre face au Paris FC, mal en début de championnat et qui est sur une série de deux victoires consécutives depuis l’arrivée de Sandrine Soubeyrand, au lieu et place de Pascal Gouzènes. Une arrivée qui redonne de l’ambition aux parisiennes Au Paris FC, des jeunes pousses comme Mathilde Bourdieu et Clara Matéo repoussent pour espérer exister au plan international quant à Bordeaux, une première génération d’internationales telles que Claire Lavogez, Viviane Asseyi veulent définitivement s’imposer dans les Bleues du Mondial 2019 et des futures JO 2020. L’enjeu, à mon avis est aussi Bleu.

Samedi- 14h30- Canal Plus Sport-FC Metz (0 point) – Olympique Lyonnais (21 points). Un match qui réunit deux mondes opposés. Le FC Metz, promu, 6 défaites sur six matches, en instance de retrouver un coach depuis que David Fanzel a jeté l’éponge, sur un score subi à Montpellier (11-0) qui a touché autant l’orgueil que le déficit en buts. Metz ira chercher de la confiance, toujours utile lors d’un changement de coach avant de jouer le match en retard de la 1ère journée contre Bordeaux (30 Octobre), nouveau départ des lorraines certainement. L’Olympique Lyonnais ne fera pas de cadeaux. Le regard porté sur l’Europe avec Wolfsburg (Ger) qui survole la Bundesliga. Le seul concurrent qui peut empêcher les lyonnaises de poser leur postérieur sur le trône européen pour la sixième fois. Il va falloir reposer des joueuses pour en réactiver d’autres. Toutes internationales A qui savent le prix à payer pour avoir un siège de titulaires dans le onze lyonnais. On devrait assister à la première titularisation de Marozsan Dzsenifer et au travail d’Ada Hegerberg, pour reprendre la tête du classement des buteuses, non pas comme un objectif mais comme la résultante d’un travail bien fait.

Samedi- 14h30- Foot+-FC Fleury (10 points) – Soyaux (7 points). Fleury fait un très bon début de saison avec deux caractéristiques. Un nombre importants de cartons jaunes (12) et une série de scores nuls excessifs (les quatre derniers matches). Deux points qui ternissent et ne garantissent pas grand chose aux joueuses de Jean-Claude Daix, notamment quand se profile à l’horizon l’OL et Montpellier. A domicile, il faudra vaincre, pour espérer le même résultat contre Guingamp et Dijon à venir, mieux classés. Soyaux de son côté n’a pas assez de victoires. Des résultats en dents de scie, compréhensible face à certains adversaires (OL, PSG) même s’ils ont été lourds avec une balance à -10 mais moins contre d’autres (Dijon et Paris FC), notamment sans avoir marqué. Une défaite et la balance pencherait du mauvais côté. Celle de l’interrogation. Pas la meilleure situation quand s’annonce trois matches importants : Lille, Guingamp et Bordeaux.

Samedi- 14h30- Foot+-Losc (6 points) – Montpellier (7 points). Le problème du Losc et qu’elles n’arrivent pas à marquer. 5 buts dont un triplé d’Ouleymata Sarr pour 7 matches, cela fait trop peu. Ce n’est pas contre Montpellier qui se réveille avec un (11-0) lors de son dernier match que cela devrait se solutionner. Mais prendre une bonne direction serait une bonne chose alors que s’annonce le véritable championnat lillois : Soyaux, Bordeaux, Metz jusqu’au Paris FC. Il n’y a pas à dire, il faut un but lillois. On ne peut pas tenir une saison uniquement à défendre (3 nuls et3 défaites pour 1 victoire). Montpellier a reporté son billet pour le chemin de Compostelle. Onze à zéro, meilleur score des filles de Jean-Louis Saez en D1F. Le coach de Montpellier doit disserter mille fois sur la différence entre les hommes et les femmes. Pourquoi ? pourquoi ? Et pourquoi ? Et là, les filles, joueuses, épouse, fille lui disent tranquillement. Nous sommes des filles. Allez comprendre ! Avec le sourire. Cinq défaites de rang pour finir par 11-0 Il ne reste plus qu’à gagner et à oublier. C’est comme cela et on verra ce qu’il en sera contre le Losc ?

Dimanche-15h00- Canalplus Sport- Paris Saint Germain (19 points) – EA Guingamp (11 points) Farid Benstiti et Patrice Lair avaient construit un Paris Saint Germain où il faut tout gagner. Il faut dire qu’ils venaient d’une drôle d’école, celle de l’Olympique Lyonnais et le Président d’honneur, créateur de la fusion entre le FC Lyon et l’OL, Paul Piemontaise disait ; “j’ai deux fils, différents mais deux fils”. Pour quelles raisons cette volonté de gagner s’est ancrée en RhÔne Alpes, nul ne pourrait le savoir. En football féminin, elle est là-bas”. Les deux coaches ont pris le PSG et en ont fait un “petit” OL qui a failli devenir grand. En 2015 avec une finale de la WCL pour Fardi Benstiti et en 2017 avec une finale de coupe de France et de WCL pour Patrice Lair, contre l’OL. Le PSG d’Olivier Echouafni est différent. Il a été plus éduqué à l’école de la bagarre que de la gagne. Il se reconnait dans le combat, dans les coups pris et dans la victoire finale. C’est ainsi qu’il a voulu travailler l’EDF. Trop rapidement, trop tôt et pas au bon moment. Les filles sont moins professionnelles que les garçons. Il est passé au travers sauf qu’en club, il a le temps de mettre en place cette idée de subir pour gagner. Je ne sais pas si le chemin sera établi cette année ? Peut-être l’année prochaine ? Mais personne ne peut dire que cela ne donnera pas quelque chose. Pour deux raisons : il a les joueuses qui correspondent à ce profil. De bonnes joueuses qui peuvent devenir de très bonnes joueuses sur un match et en garder un excellent souvenir comme des joueuses qui peuvent passer au travers et finir par gagner un match, au fil du rasoir. Et la seconde, c’est que les compétitions féminines donnent la possibilité à celles qui sont marathoniennes dans l’âme d’aller au bout car les erreurs des adversaires font partie des données d’une victoire. Guingamp trône au milieu de classement, plus vers la partie haute que celle plus basse. Elle peuvent renverser des montagnes si ces montagnes se transforment en collines. Venues de loin, avec peu mais beaucoup d’espoir, elles n’auront qu’un plaisir : prendre les trois points à Paris. Paris, c’est comme l’OM.

Quand tu prends 3 points à Paris, tu vas au Paradis.

A voir,

William Commegrain lesfeminines.fr

LE CLASSEMENT DE LA D1F 2018-2019

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Différence de buts Points Gagné à domicile Gagné à l’extérieur Nul à domicile Nuls à l’extérieur Perdu à domicile Perdu à l’extérieur Forme actuelle
1 Olympique LyonnaisOlympique Lyonnais 22 20 0 2 89 - 6 83 62 11 9 0 2 0 0 WDWWW
2 Paris Saint GermainParis Saint Germain 22 18 1 3 62 - 16 46 57 9 9 2 1 0 1 WWLWD
3 Montpellier HscMontpellier Hsc 22 12 7 3 51 - 27 24 39 8 4 0 3 3 4 WWLWW
4 BordeauxBordeaux 22 10 8 4 26 - 34 -8 34 4 6 4 0 3 5 LLWLD
5 Paris FCParis FC 22 9 8 5 34 - 28 6 32 5 4 3 2 3 5 DWWLD
6 ASJ Soyaux CharenteASJ Soyaux Charente 22 7 9 6 19 - 37 -18 27 4 3 3 3 4 5 DWWLW
7 GuingampGuingamp 22 6 10 6 24 - 33 -9 24 4 2 2 4 5 5 DLLWD
8 Dijon FCO fémininDijon FCO féminin 22 7 12 3 29 - 44 -15 24 4 3 2 1 5 7 LLWLW
9 FC Fleury 91FC Fleury 91 22 5 10 7 24 - 34 -10 22 4 1 4 3 3 7 DDLLL
10 FC MetzFC Metz 22 6 15 1 21 - 63 -42 19 4 2 0 1 7 8 LLLWL
11 Losc LilleLosc Lille 22 4 12 6 20 - 43 -23 18 3 1 3 3 5 7 DWLWL
12 RodezRodez 22 3 15 4 14 - 48 -34 13 2 1 2 2 7 8 DLWLL

LES CLUBS DE LA D1F