Le FFC Turbine Potsdam contre le 1. FFC Frankfurt.

Le match des matches, le classique des grandes rivales du foot féminin en Allemagne. Les deux clubs sont des clubs de très grande renommée en foot féminin, pas seulement en Allemagne mais aussi sur le plan européen.

Un grand nombre de joueuses de très grandes qualités ont joué pour un de ces clubs ou même comme par exemple Lira Alushi (Baijramaij), ancienne joueuse du PSG, pour les deux. C’étaient les clubs du foot féminin en Allemagne.

La rivalité de deux personnalités opposées aussi: Francfort (fort de son argent et de joueuses de grandes qualités individuelles) contre Turbine Potsdam (esprit et valeurs du collectif). Dernier grand succès de Francfort ? sa victoire contre le PSG en finale de la Ligue des Champions en 2015. Quand Potsdam, par exemple, avait sorti l’OL en huitième de finale de la Ligue des Champions 2013/14 avant de gagner la Ligue des Championnes en 2010 et faire la finale 2011 devant le grand OL.

Tout cela, c’est le passé, après deux journées Turbine est 6ème et Francfort 10ème du classement.

Après le match, lors de la conférence de presse, les entraîneurs se sont exprimés. Nico Arnautis (Francfort): «Lors de la première partie nous avons joué de façon très dominante, excellent sur le plan tactique. Nous nous sommes crées deux-trois grandes occasions pour faire un but, mais nous ne l’avons pas fait … nous étions meilleurs pendant de longues phases du match » Et puis Matthias Rudolph (Potsdam) l’a confirmé : «Je dois donner raison à Nico [Arnautis], depuis la reprise de l’entraînement pour le championnat, ni lors des entraînements ou les matches amicaux comme les matches officielles nous avons à aucun moment montré une aussi mauvaise présentation comme aujourd’hui.» Vérités allemandes. Ce n’est pas pour rien que l’Allemagne trône sur le plan industriel et économique en Europe comme dans le Monde.

Et le résultat (Attention surprise!) ? Turbine Potsdam gagne (3 – 1). Turbine sort du terrain avec une “victoire sale”, un résultat qui ne correspond pas aux prestations des deux équipes. Les fameux trois points, pliez vos bagages et à bientôt !

24 heures plus tard l‘opposition entre VFL Wolfsburg et Bayern München ,

Champion contre vice-champion, quel week-end ! Le nouvel avenir  et le nouveau classique en championnat du foot féminin allemand ? Comme les matches OL – PSG en France.

Il suffit de regarder les chiffres purs de ce match. Au stade: 2.579 personnes, petit record pour le championnat 2017/2018. Score: (6 – 0) pour Wolfsburg … ! Ewa Pajor (joueuse polonaise incroyable) a contribué elle seule à trois buts. Déjà à la troisième journée, fini les rêves de Bayern en ce qui concerne le championnat? Le Wolfsburg féminin est devenu le Bayern Munich du championnat du foot masculin ?

TSG HoffenheimSGS Essen (1 – 2) Hoffenheim, l’équipe surprise, fait une pause. SGS Essen, après la perte lourde de leur gardienne (fracture compliquée de la cheville), arrive à gagner ce match à l’extérieur. Belle performance !

SC SandBorussia Mönchengladbach Victoire nette (5 – 0). Mönchengladbach, club promu, reste les mains vides (0 points) et a déjà encaissé 12 buts en trois journées. Un parcours difficile s’annonce. Allen Simonsen, joueur fantasque danois de Mönchengladbach, ballon d’Or 1977, où es tu ?

MSV DuisburgWerder Bremen (3 – 0). Belle victoire un peu surprenante de Duisburg après deux lourdes défaites.

Bayer 04 LeverkusenSC Freiburg (0 – 3). Fribourg en profitant des résultats des deux matches classiques poursuit son chemin et devient deuxième du classement ! Un exemple pour Bordeaux ?

BILAN: Cinq victoires nettes. Deux matches classiques. Wolfsburg seul club qui a gagné tous ses trois matches et qui se présente déjà comme “instoppable”? La plus grande surprise : Francfort, le champion d’Europe 2015 et quatre fois vainqueurs de la compétition européenne, à une place de rélegation (11ème). Immeritée ? Il faudrait demander son avis à Dszenifer Maroszan, son ancienne joueuse.

De Berlin, Gerd Weidemann pour les feminines.fr