Un changement de coach rare.

Il faut remonter à assez loin pour trouver un changement de coach en cours de saison en D1F. On est très loin des habituels transformations de la Ligue 1 et 2 masculine, faisant sortir du banc une dizaine de coaches par an pour la quarantaine de clubs qui se lancent.

A première vue, je situerais le dernier pour la première année en D1F du club d’Issy Football Féminin avec l’intronisation de Nicolas Gonfalone, en janvier 2013 au lieu et place de David Remisse, qui avait fait monter le club la saison précédente. Nous sommes en 2018, soit cinq ans sans précédent.

De quoi surprendre. D’autant que lors de la présentation des clubs de D1F au siège social de Canal+, rien ne laissait penser à une telle décision. Un lundi parfait pour une décision brutale le lendemain soir.

Heureusement que le football féminin n’est pas le football masculin, sinon on aurait eu affaire à une belle bombe médiatique. Aujourd’hui, dans le silence le plus total, chacun regarde la mer en se disant “quel calme !”. Toujours ce qui arrive après une tempête. Un calme sidérant, qui des fois, peut faire même peur. Et puis après, on comprend mieux le pourquoi du comment.

Un derby qui a tout pour créer de l’émotion

La première réponse se fera sur le terrain et dans un derby passionnant face au voisin le FC Fleury 91, tout juste intégré à la D1F pour sa deuxième saison mais qui revendique d’être le seul à être réellement dans l’Essonne, d’autant plus que les installations sportives du Paris FC vont envoyer toutes les équipes de l’élite à Orly, dans le Val de Marne.

L’expérience parisienne contre l’ambition de Fleury

En attendant, toujours installée à Bondoufle, l’historique Juvisy devenu Paris FC va devoir batailler ferme pour garder le leadeurship local, fortes de ses internationales Gaetane Thiney, Charlotte Bilbault, Karima Benameur, candidates au maillot bleu de la Coupe du Monde 2019 quand ses voisines, qui ne se sont séparées que de sept kilomètres, présentent une seule internationale, Maeva Clemaron mais des candidates qui ne demandent qu’à le devenir comme Kelly Gadéa et Rachel Corboz.

Dans cette image, entre la plus grande expérience des Bleues au Paris Fc et la découverte récente de l’univers international pour Fleury, vous avez la réalité du challenge qui attend les deux équipes.

L’expérience sera-t-elle plus forte que la jeunesse et l’ambition ? Dans le cadre d’un changement historique de coaching et donc de style de jeu.

Une situation comptable favorable à Fleury

D’autant que le nouveau coach de Fleury, ancien coach de Juvisy, a montré de réelles intentions et compréhensions de la D1F, avec deux victoires, un nul et une défaite alors que le Paris FC, plus éloigné au classement, se trouve plus éloigné avec deux défaites, 1 nul et une seule victoire sur les quatre premières journées de championnat.

Une situation comptable qui devrait aller en faveur de Fleury, 4e de la D1F. Sauf que leur seule défaite est une défaite à domicile contre le Paris Saint Germain. Visiblement le club de l’Essonne voyage bien mais on ne sait pas encore s’il reçoit bien.

Du côté du Paris FC, si les deux défaites sont lourdes dans la besace de l’habituel Top Four du championnat, il faut savoir les relativiser puisqu’elles ont été subies face au Paris Saint Germain et l’Olympique Lyonnais. Deux clubs qui remportent depuis longtemps leurs matches contre l’équipe parisienne.

Le Paris FC pourra-t-il imposer son Histoire ou vont-elles subir la nouvelle Histoire de Fleury ? 

En fait l’inquiétude du côté parisien vient du contenu. Des défaites lourdes qui les renvoient loin dans la notion de performance. Et pour Fleury, après avoir fait un match gaillard contre Bordeaux (1-1) avec sept avertissements, pourront-elles écrire une Histoire en se “vengeant” de leur premier derby subi à la maison sur un score de (1-5) qui était resté dans la gorge du tout jeune club débutant, anciennement Val d’Orge maintenant FC Fleury 91.

A leur crédit, une défaite serrée contre le Paris Saint Germain (0-1), une belle victoire à domicile contre Montpellier, suivi d’un match plein contre Bordeaux, 3e du championnat.

Il va y avoir de l’émotion dans ce derby, à la recherche pour les deux clubs, de joueuses offensives buteuses. Ce qui leur manque diablement depuis quatre journées.

William Commegrain lesfeminines.fr

Les rencontres de la 5e journée : 

Le classement :

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Points Gagné à domicile Gagné à l’extérieur Nul à domicile Nuls à l’extérieur Perdu à domicile Perdu à l’extérieur Forme actuelle
1 Olympique Lyonnais 18 17 0 1 76 - 5 52 9 8 0 1 0 0 WWWWW
2 Paris Saint Germain 18 16 0 2 52 - 8 50 7 9 2 0 0 0 WWWWW
3 Bordeaux 18 9 6 3 21 - 25 30 3 6 3 0 3 3 WWWWL
4 Montpellier Hsc 18 9 6 3 45 - 23 30 6 3 0 3 3 3 LWLWW
5 Paris FC 18 7 7 4 28 - 26 25 4 3 3 1 2 5 LWWLD
6 FC Fleury 91 18 5 7 6 20 - 27 21 4 1 3 3 2 5 WLLLD
7 Guingamp 18 5 8 5 21 - 29 20 4 1 1 4 4 4 LLWLD
8 Dijon FCO féminin 18 5 10 3 23 - 34 18 3 2 2 1 4 6 LLWLL
9 ASJ Soyaux Charente 18 4 8 6 15 - 35 18 2 2 3 3 4 4 WLLDD
10 FC Metz 18 5 12 1 17 - 56 16 3 2 0 1 6 6 LWWLL
11 Losc Lille 18 2 10 6 14 - 37 12 1 1 3 3 5 5 LLLLD
12 Rodez 18 2 12 4 10 - 37 10 1 1 2 2 6 6 WLLDD