De la pression pour Montpellier après deux défaites, Rodez sans victoire, Metz à la recherche d’un premier point, Guingamp avec un seul match nul au compteur, PFC qui devrait plonger au classement et Soyaux qui ne doit pas lâcher le moindre point avec un calendrier composé de l’OL, du PSG et ensuite de Montpellier.

De l’enjeu pour Fleury et Bordeaux où tout va bien. Essentiel pour le moral. Dijon et Lille, très contents d’être là, placés correctement dans cette D1F et de l’enjeu pour le PSG et l’OL, prêts à faire un premier saut de propriétaire pour les deux premières places européennes.

Girondins de Bordeaux – Fc Fleury 91.TV FOOT+. Samedi 14h30. Des deux côtés, pour un début de saison bon ? Ou excellent ?

Les Girondins de Bordeaux (2 V) attendent le FC Fleury 91 (2V, 1D) en profitant du travail qui se fait “au soleil de l’Aquitaine” alors que le groupe n’est pas encore arrêté en ce Jeudi soir. “Il y a encore une journée de travail” pour celles qui sont 3e d’un championnat qui démarre et dont la seule mauvaise nouvelle reste la blessure de Mylaine Tarrieu, buteuse contre Montpellier, dans l’attente “d’examens médicaux plus précis”.

Tout est au beau fixe pour les troupes de Jérôme Dauba. Même l’annonce des 800 licenciés du groupe Ford installé à Blanquefort n’ont certainement pas passé les grilles du stade d’entraînement. Sans douter de leur sensibilité, les féminines sont devenues des footballeuses. Elles sont appris à faire la part des choses. Au contraire, elles pourraient y trouver une raison supplémentaire de combattre.

Du côté du club de l’Essonne, qui n’oublie pas de préciser qu’administrativement, ils sont bien dans l’Essonne quand le Paris FC est dépendant du district du Val de Marne, rien ne ressort de particulier quant au prochain derby qui les attend face au Paris FC. Même le fait que Jean Claude Daix ait été un ancien coach de Juvisy ne fait pas bouger un cil au FC Fleury. Chacun son aventure et son parcours.

Par contre, on ressent plus d’attentes pour la rencontre à venir. “Est-ce que ce début de saison va être bon ou passer à excellent ?” Voilà l’état d’esprit du club de l’Essonne qui vient avec le même groupe que face au Fc Metz (2-0) et la finalité de prendre le plus de points possibles pour ne pas vivre le même début de saison que l’an dernier. “On ne peut pas faire pire !”

Un Fleury avec Maryne Gignoux qui n’est pas loin d’un “cleansheet” sur trois rencontres (1 seul but encaissé) mais à la recherche d’une meilleure solution offensive, 3 buts de marqués des milieux de terrain Gadéa et Corboz quand Bordeaux n’a pour l’instant encaissé aucun but avec une Vanessa Gilles convaincante en deux rencontres, pour le même nombre de but que son adversaire de samedi.

Une belle rencontre entre deux clubs où deux joueuses “se sont échangées”. Claire Lavogez d’un côté (ex Fleury en prêt maintenant à Bordeaux) et Nadjma Ali Nadjim, passée de Bordeaux à Fleury.

Un match équilibré entre deux nouveaux clubs de la D1F. 2017 pour Bordeaux, 2018 pour Fleury, qui se sont structurés et qui auront l’oeil et l’oreille sur la conférence de presse à venir de Corinne Diacre du mardi 24 septembre pour la liste des Bleues face à l’Australie et au Cameroun. Des joueuses des deux côtés pouvant postuler à ces prochains 23, préparatoire au Mondial 2019.

Losc – Dijon Fco. TV FOOT+. Samedi 14h30. Croire en cette nouvelle lumière qui se dessine : pouvoir être fortes en D1F. 

Le Losc est heureux de son match nul face au Paris FC (0-0) de la journée précédente, même s’il reconnait que la domination était parisienne, pénalisé par un manque de qualité dans la dernière passe alors que leur revenait la meilleure occasion de la rencontre sur un déboulé d’Ouleymata Sarr que Karima Benameur avait superbement stoppé.

Armé donc d’un regard positif, accompagné du retour dans le groupe de Marine Dafeur après son match de suspension, les lilloises reçoivent Dijon pour prendre les trois points même si, elles auront un regard particulier sur le retour de la néo-dijonnaise Kenza Dali, auteure d’un triplé, qui s’était relancée avec les Dogues en Janvier 2018 (prêt de l’OL).

Les dijonnaises, en pleine dynamique positive, nouvelles en D1F, attendent de se mesurer aux Lilloises, leurs aînées d’une seule petite année dans ce championnat qui ont montré des qualités mentales en remportant à dix, leur match à l’extérieur contre Rodez (2-3) après avoir subi l’orage lyonnais (0-8).

Un bilan dijonnais sur trois journées correct. Une rencontre perdue sur le fil face à Montpellier (0-1), un match nul à Guingamp (1-1), une victoire nette contre le Fc Metz (3-0) devant un public qui suit en Bourgogne, avec des chiffres supérieurs au millier. Des arguments positifs que Dijon a besoin de confirmer pour se connaître en D1F.

Une belle série attend les deux clubs avant la semaine FIFA à venir. Le renommée PSG au Camp des Loges pour Lille, l’interrogation bordelaise pour Dijon à la maison.

Une belle rencontre avec deux équipes qui ont deux joueuses auteures de deux triplés dans les trois premières journées de championnat. Ouleymata Sarr pour le Losc, Kenza Dali du côté de Dijon. Un bon match équilibré de D1F.

Rodez Aveyron Football – Guingamp EA. TV Foot+. Samedi 14h30. Le premier goût de la victoire, pas encore vécu pour les deux équipes. 

Rodez, tout juste inséré dans la SASP de la N1 (National) ne s’inquiète pas de sa dernière place en D1F avec trois défaites pour trois journées de passées.

Sabrina Viguier attend juste le déclic qui lui paraît évident. Les neuf années d’expérience du club au plus haut niveau de l’élite justifie de cette philosophie, notant juste que la nouvelle médiatisation de la D1F amène des contraintes nouvelles avec des matches le Samedi qui posent des problèmes aux clubs fondés sur le double projet.

Mais pas plus d’inquiétude que cela, même sur le nombre de buts encaissés, huit en trois rencontres. Le club ruthénois, qui possède un diamant local avec son université de STAPS, en ayant vu d’autres.

L’EA Guingamp, qui vient d’intégrer la titulaire de l’Equipe de France U20, Sana Daoudi, prêtée par le PSG à l’Atletico Madrid, championne d’Espagne, n’a pas encore gagné un match. Une joueuse petite en taille qui a deux mètres cinquante de mental pour compenser. Cela pourrait aider à une première victoire espérée.

Si la défaite honorable contre l’OL (0-3) est plutôt bon signe, il faut maintenant aux bretonnes une victoire pour compenser celle qui se profilait à domicile contre Dijon et qu’une Arconada de Solène Durand a ramené à un match nul (1-1).

Une rencontre où le goût de la victoire fera du bien.

FC Metz – Soyaux Charente. TV Foot+ Samedi 14h30. Soyaux pour le max de points, Metz pour ses premiers points. 

La saison dernière, Soyaux avait profité d’un tableau qui lui avait permis de se mettre rapidement au chaud. Une performance qui lui avait permis de supporter une période “moins bien” pour finir par une excellente cinquième place au classement final de la saison 2018.

Cette saison, c’est un calendrier totalement opposé qui lui est proposé. Paris Saint Germain, Olympique Lyonnais et la semaine prochaine, Montpellier HSc. Dans cette fenêtre serrée, Soyaux n’a pas raté l’occasion qui lui était offerte de remporter le seul match prévisible de ce début de saison (Rodez à la maison 3-1).

Elles iront à Metz avec l’ambition de prendre trois nouveaux points, faisant un carton plein dans leurs possibilités. Il reste à savoir si les dix buts encaissés en deux rencontres (OL et PSG) sans en marquer un seul n’ont pas laissé une trace dans le jeu des charentaises. Ce qui est souvent le cas quand on doit rencontrer l’OL et le PSG coup sur coup.

Le Fc Metz n’a pas toutes ses questions à se poser. Les messines n’ont même aucun question à se poser. Avec deux rencontres pour deux défaites, elles sont la troisième équipe à n’avoir connu aucune victoire et, avec Rodez, même le parfum du nul ne leur a pas été permis.

David Fanzel, très sensible aux valeurs grenats, va donc jouer le match le plus important de la D1F. Il faut une victoire pour donner de la couleur à l’espoir. Marie-Laure Delie pourrait être cet espoir après avoir failli d’un but grand ouvert la journée précédente.

Olympique Lyonnais – Paris FC. TV Canal+ Sport Samedi 14h30. Le Paris FC pour marquer, l’OL pour faire peur.

Dans le football féminin, tout le monde s’aime. Et que je “te bise” à gauche et que je te “bise” à droite. Il est loin le temps où l’Olympique Lyonnais tapait de bonheur dans la porte de leur vestiaire à Bondoufle (2013), juste auréolée d’une double victoire européenne (2011 et 2012) après une victoire face à Juvisy alors que les féminines du Paris FC sortaient pour une cryothérapie, fulminantes de cette défaite. Quitte à “gueuler” pour demander le silence et le respect.

Ce temps est loin où un fil mental séparait les deux clubs. Bondoufle est bien plus calme et le Groupama Stadium ne devrait pas connaître les vents de l’enjeu passé entre les deux maillots.

Aujourd’hui, le fossé est grand entre le club cinq fois championnes d’Europe (trois coupes supplémentaires en 2016, 2017 et 2018) et celui de l’Essonne qui aurait été celui qui aura fait – peut-être – cinq fois peurs à l’OL et au PSG. C’est ainsi et dire le contraire serait mentir.

Pourtant le Paris FC possède, certainement plus qu’hier, le sens tactique d’un jeu responsable et maitrisé. Une forme de maturité tranquille qui a exclu la folie du jeu qui lui allait si bien. Les voilà comptables du temps et des passes. Cette année aurait pu être différente. La jeune finlandaise Linda Sällstrom semble avoir toutes qualités pour mettre le feu au score devant mais après cinq ans du même contenu, il faut croire que c’est la nouvelle signature des filles de l’Essonne.

L’Olympique Lyonnais ne s’est jamais occupé du temps qui passe. Elles en paraissent Maîtres. Elles possèdent surtout une envie de continuer, d’avancer que le temps n’éteint pas chez elles. Une sorte d’alchimie qui se voit rarement et qu’on trouve dans le Rhône, toujours à l’écoute d’une rivalité qui pourrait venir et avec les coups d’avance qui leur permettent de conserver la première place.

Toujours un ou deux coups d’avance avec les fenottes. Anticiper voilà leur secret en améliorant toujours ce qu’elles font. Une machine qui fait dire à chacun : “être au niveau de l’OL ? Olà, mesurez les propos.”

Il y aura bien un club qui y arrivera ?

Je viens d’entendre 18 ou 23 NON lyonnais. Si le Paris FC marque, cela sera leur performance. Si l’OL cartonne, ce sera leur puissance.

William Commegrain lesfeminines.fr

Dimanche 23 Septembre : TVCanal + Sport. 15h00. Montpellier Hsc – Paris Saint Germain. 

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Differential Points Forme actuelle
1 Olympique Lyonnais 18 17 0 1 76 - 5 52 WWWWW
2 Paris Saint Germain 18 16 0 2 52 - 8 50 WWWWW
3 Bordeaux 18 9 6 3 21 - 25 30 WWWWL
4 Montpellier Hsc 18 9 6 3 45 - 23 30 LWLWW
5 Paris FC 18 7 7 4 28 - 26 25 LWWLD
6 FC Fleury 91 18 5 7 6 20 - 27 21 WLLLD
7 Guingamp 18 5 8 5 21 - 29 20 LLWLD
8 Dijon FCO féminin 18 5 10 3 23 - 34 18 LLWLL
9 ASJ Soyaux Charente 18 4 8 6 15 - 35 18 WLLDD
10 FC Metz 18 5 12 1 17 - 56 16 LWWLL
11 Losc Lille 18 2 10 6 14 - 37 12 LLLLD
12 Rodez 18 2 12 4 10 - 37 10 WLLDD