Des matches, des points d’exclamations et des questions

Samedi et dimanche dernier, 15 et 16 septembre, se déroulait en Allemagne la reprise de la Allianz Frauen-Bundesliga, Saison 2018/2019.

Essen, un club exclusivement de football féminin

Samedi, se jouait le premier match : avec un derby dans la région de la Ruhr. L’équipe recevante, le MSV Duisburg, 9ème de la saison 2017/18, successeur d’un des grands clubs du passé foot féminin en Allemagne qui était le FCR Duisburg -vainqueur de la Coupe féminine de l’UEFA en 2009 – s’opposait au SGS Essen, cinquième de la saison 17/18. Résultat très clair 0 – 4.

Le SGS Essen a bien montré qu’il veut être plus qu’un club qui se maintient toujours bien au milieu du classement et qui de temps en temps, dans un match du championnat, arrive à faire trébucher un des grand clubs. Il a d’autres ambitions maintenant, bien que parfois il perd des joueuses comme par exemple l’internationale Sara Doorsoun-Khajeh (“Il est temps pour la prochaine étape“) qui a décidé de joindre le VFL Wolfsburg.

Le Bayern met le turbo 

Avec ce résultat le SGS Essen aurait pu brillamment se retrouver sur la première place du classement, si le lendemain le FC Bayern München n’avait pas donné une leçon au club promu Bayer 04 Leverkusen en lui infligeant une très lourde défaite (1-10).

Jessica Wich (10), Sara Däbritz (12, 64), Jill Munich Roord (29, 88), Mandy Islacker (44e), Sydney Lohmann (54), Verena Schweers (66e), Lina Magull penalty (71e ), Léonie Maier (78′) et Nicole Rolser (79′).

Turbine Potsdam, historique, courbe l’échine.

le lendemain, Le 1. FFC Turbine Potsdam, club purement foot féminin avec un grand passé (2 fois vainqueurs de la Ligue des Champions) entre dans ce championnat comme outsider et sort de la première journée comme le grand perdant. Turbine a perdu contre le TSG Hoffenheim (1-0), un club qui lors des saisons passées a presque toujours fini en bas du milieu du classement. Les départs de Lia Wälti et Tabea Kemme vers Arsenal semblent peser lourd.

Wolfsburg assure comme en Women’s Champions League.

Le VFL Wolfsburg (Harder, Pajor et Popp) a réussi une nouvelle fois son entrée en matière et a remporté son premier match de championnat contre un des anciens concurrents qui a perdu beaucoup des ses grandes joueuses ces dernières années, le 1. FFC Frankfurt (3-0). Le champion VFL Wolfsburg compte dans son effectif une plénitude de joueuses de grande qualité (internationales venant de plusieurs pays: Popp, Goessling, Harder, Pajor, Hansen, Gunnarsdottir etc). Frankfurt n’a dans ses rangs plus aucune internationale de la Mannschaft où se trouvait Marozsan Dszenifer, mais par exemple des internationales de l’Autriche (Feiersinger, Aschauer) et l’excellente Jackie Groenen des Pays-Bas.

Pour terminer : Borussia Mönchengladbach, le Fc Metz de la Bundesliga avec une montée, une descente et une remontée dans la continuité, perd contre le SV Werder Bremen (0-3) et SC Sand – Freiburg finissent à égalité (0-0).

La première journée pose des questions et a aussi mis des points d’exclamation !

Les points d’exclamation ! Leverkusen a encaissé dix buts, le Bayern n’avait pas de pitié ! La victoire de SGS Essen a été très nette, le club frappe à la porte des top 3 ! Frankfurt et Potsdam, les deux clubs de grande renommée – renommée qui vient de leur glorieux passé – ont commencé le championnat avec des défaites à l’extérieur!

Les points d’exclamation se transforment en questions : Est-ce que la fin de la saison montrera le même résultat comme la saison précédente ? Wolfsburg et Munich occupant les deux premières places du classement ? Deux co-leaders du championnat, un peu comme dans tous les championnats européens (anglais, français, espagnols et italiens) ?

Avec le SC Freiburg, sorte de Girondins de Bordeaux à la sauce 2019, qui déjà la saison passée aspirait à plus qu’une troisième place du championnat ?

Où vont se retrouver les clubs purement foot féminin, Potsdam et Frankfurt ? Résultats décevants ce week-end. Le troisième club purement foot féminin, le SGS Essen, enthousiasmé par le résultat de la première journée, finira à quelle place le 12 mai ?

Verra-t-on des surprises , verra-t-on -de nouveau- la tendance à la stabilisation ?

Réponse le 12 mai pour une bundesliga qui occupe la quasi totalité de la Mannschaft allemande, candidate au dernier carré de la Coupe du Monde 2019 à venir en France (7 juin-7 juillet).

De Berlin. Gerd Weidemann pour les féminines.fr