La double championne olympique d’escrime, surnommée la Guêpe, a décidé de piquer plutôt que d’être piqué ? La question paraît être légitime tant la démission de Laura Flessel surprend le monde politique, annoncée ce jour pour ce jour. Accolée à celle de Nicolas Hulot qui l’avait précédé d’une semaine ! Quand on connaît l’importance des calendriers dans le jeu politique, on se demande s’il n’y a pas eu collusion de contraintes et donc de démissions.

Pourtant, le sport, souvent habillé d’un secrétariat d’Etat avait vu la fonction d’Etat prendre une marche supérieure avec la création d’un Ministère du Sport. La carte de visite est plus belle certes mais le contenu se raréfie avec un budget passé de 520 à 348 millions d’euros entre 2017 et 2018.

L’essentiel des événements sportifs sont à l’inverse au calendrier de la France avec les Jeux Olympiques de 2024 à Paris et la Coupe du Monde 2023 de rugby sans oublier la Coupe du Monde féminine de 2019 en France.

Voilà un nouveau maroquin de disponible pour qui veut être sur la photo d’un ministère qui ouvre de plus en plus la porte aux interventions financières privées pour subventionner le sport amateur et celui de l’élite.

Roxana Maracineanu, championne du monde et vice-championne olympique, décide de la prendre et entre au gouvernement à 43 ans. Elle est nommée ministre des Sports en remplacement de Laura Flessel, deux petites heures après la démission de la Guêpe.

Deux heures seulement sans Ministre. Un record de rapidité. La meilleure des entreprises d’intérim n’aurait jamais pu faire mieux. “La foudre de Jupiter ?!” écriraient les observateurs politiques.

William Commegrain lesfeminines.fr