Si l’une, Delphine, est plus connue et a toujours eu une longueur d’avance sur l’autre, Clara, leur parcours sportif est très proche même si elles n’ont pas emprunté la même route.

L’une, Delphine Cascarino (21 ans), sera certainement sur le terrain ; l’autre, Clara Mateo (20 ans), pourrait rentrer en cours de match dès lors que le premier tamis de la vie de groupe que Corinne Diacre aime utiliser, se soit passée favorablement pour elle. A moins que, à l’image de Julie Debever, ce soit un R1 (premier RDV) comme disent les commerciaux, pour un R2 (deuxième convocation) à venir.

Deux bleues qui ont connu les mêmes équipes de jeunes.

Voilà deux jeunes joueuses de la même année (1997) passée entre les mains des EDF de jeunes. Delphine, joueuse de l’Olympique Lyonnais née un 5 février 1997 s’est investie immédiatement dans un projet de joueuse professionnelle. Clara Mateo (Paris FC), qui lui rend quelques mois, née fin novembre de la même année, a continué sa progression au Paris FC, en privilégiant son parcours universitaire.

Vainqueurs ensemble de l’Euro U19 2016, Médailles d’Argent de la Coupe du Monde U20 de fin 2016, elles ont attendu dans ce qui pourrait s’appeler “l’antichambre de la vie”, un appel en A.

La blessure pour l’une, les diplômes pour l’autre.

Pour Delphine, les choses sont même venues avant et très rapidement (Octobre 2016). Il faut dire qu’elle a brillé dans le mondial U20 2016 de Novembre, en mettant le but du tournoi face à l’Allemagne en quart de finale. Trop rapidement ? Puisqu’une rapide mais logique  convocation d’Olivier Echouafni début 2017, à la recherche de joueuses pour son Euro 2017, lui a coûté une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche durant le stage de l’équipe de France féminine A à La Réunion en février 2017.

Il a fallu revenir. Plus simple à cet âge, d’autant si on possède son talent de dribbleuse et percuteuse en milieu excentrée droit. Mais le faire à l’Olympique Lyonnais est un signe de performance. Le site footofeminin comptabilise 21 matches sur 22 pour la jeune lyonnaise en 2018 ! Un temps de jeu significatif dont 7 comme titulaire mais seulement 2 buts. Une petite larme de résultats à améliorer quand on porte les couleurs de l’OL.

Clara, titulaire d’un DUT de Sciences et Génie des Matériaux, au profil de centralienne, que j’avais aidé à inscrire à l’IUT d’Evry en 2016 a un jeu intelligent. Voilà une joueuse, taillée sans excès pour le poste d’avant-centre (168), qui trouve la faille par son déplacement et sa lecture du jeu. Elle a alors le temps d’avance qui fait qu’elle surprend une défense adverse, souvent lente, dans le jeu féminin.

Utilisée par le Paris FC sur les côtés la saison dernière qui demande des qualités de percussion balle au pied qui ne sont pas dans son style de jeu ; en réalisation de son double projet, elle a connu une saison difficile mais a eu le mérite de gagner ses galons de titulaire sur ses deux saisons (21 et 19 matches) alors qu’elle venait de la Roche sur Yon, club condamné à la descente en D2F en 2016.

Un souci pour l’EDF, le manque de buts en championnat

Delphine et Clara sont à l’image du problème offensif actuel de l’EDF. Un souci récurrent pour les deux jeunes pousses de l’Equipe de France. Le peu de buts marqués en D1F sur ces deux dernières saisons. Huit pour Clara Mateo, 2 pour Delphine Cascarino.

La France ne manquant pas de joueuses excentrées, Corinne Diacre est certainement à la recherche d’une avant-centre buteuse. Un mal français qui a une origine profonde, quand on voit que Marie Antoinette Katoto, pourtant seconde meilleure buteuse de la D1F la saison dernière, n’a pas réussi à trouver le chemin des filets en Bleue, dans le Mondial U20 qui vient de se terminer.

Il est vrai que Didier Deschamps a montré une Equipe de France gagnante avec des joueurs offensifs dont Corinne Diacre doit trouver le pendant en féminine, si elle veut que son choix d’aller dans cette direction (ses récentes conférences de presse) soit une réussite. Elle pensait certainement avoir un As dans son jeu avec la parisienne Katoto (20 ans). Sa prestation à un échelon inférieur au Mondial des A, l’oblige à rebattre ses cartes sans éloigner la jeune parisienne d’une convocation, comme d’une titularisation.

Si Delphine Cascarino fait partie des joueuses postulantes à un ticket pour le Mondial 2019, Clara Mateo, la “Bleue des Bleues”-sur ce stage-, peut poser une candidature si le Paris Fc arrive à développer un jeu qui lui donne une place d’avant-centre.

L’avant-centre de Corinne Diacre sera à choisir entre Ouleymata Sarr, Valérie Gauvin, Marie-Antoinette Katoto, Clara Mateo, Marie-Laure Delie, Marie-Charlotte Léger et pourquoi pas d’autres à se dévoiler comme Amélie Delabre, Danielle Tolmais, Lindsey Thomas, Emelyne Laurent, Melvine Malard (B et U20) actuellement voire Kelly Gago ou Mathilde Bourdieu (U19).

Un poste où il y a un nombre incroyable de jeunes dont il sera difficile de connaître le potentiel et leur apport en une année pour 2019. Plus pour les JO en 2020 à Tokyo et beaucoup plus pour l’Euro 2021 .. en Angleterre ?

William Commegrain lesfeminines.fr

  • Delphine Cascarino :
    • 4 sélections en A (21/10/2016 : France Angleterre ; les 3 derniers matches de l’EDF).
    • 4 sélections en B
    • 8 sélections en U20
    • 23 sélections en U19
    • 17 sélections en U17
    • 5 sélections en U16
  • Clara Mateo :
    • 9 sélections en B
    • 8 sélections en U20
    • 22 sélections en U19
    • 8 sélections en U17
    • 2 sélections en U16