La France comme ultime préparation au tournoi de qualification pour le Mondial 2019. Le Mexique, classé 25e FIFA, derrière le Canada (5e) et les USA (1er), atterrit en France pour se préparer au Tournoi qualificatif du 4 au 17 Octobre de la CONCACAF pour la Coupe du Monde 2019. Trois équipes se qualifient, la quatrième jouera sa carte contre le troisième de la confédération d’Amérique du Sud, l’Argentine.

La logique voudrait que les choses soient déjà inscrites : USA, Canada et Mexique. La CONCACAF classant les suivantes : le Costa Rica à la 33e place et Trinité & Tobago à la 50e.

Des adversaires à prendre en compte

Sauf que lors de la dernière édition de la Coupe du Monde (2015 au Canada), l’Amérique du Nord avait bénéficié d’une place supplémentaire en raison de la qualification directe du pays hôte, le Canada. Le Costa Rica avait pris ce ticket, bien utilisé en terminant mieux placé que le Mexique, dernier de sa poule.

Trois années se sont passées depuis. Sans aucun doute les anciennes coéquipières de Shirley Cruz voudront revivre l’expérience d’un deuxième mondial historique, d’autant que même si elles perdent plus qu’elles ne gagnent face à El Tri, elles peuvent avoir en mémoire la victoire de 2017 (3-2) sur le Mexique.

Un autre danger se manifeste pour les mexicaines avec les équipes caribéennes, amatrices d’exploit. Trinité & Tobago avait réussi la performance d’être le barragiste contre l’Equateur en 2015, perdant sur le fil une première qualification historique d’une équipe caribéenne à un Mondial. Exploit qu’Haïti a réalisé dans le Mondial U20 d’Août 2018 en produisant un football léché et de qualité.

Il s’agira donc pour le Mexique de se rassurer face à la France (3e Fifa) qui pointe depuis quatre ans maintenant sur le podium mondial, en terminant favorablement sa campagne de préparation pour le RDV à ne pas manquer d’Octobre 2018, si elles veulent un billet pour 2019.

Un mode de sélection nouveau avec des joueuses locales et d’autres évoluant surtout en Espagne.

Pour cela, le coach Roberto Medina Arellano a mis dans ses valises un groupe de 20 joueuses dont neuf sont issues de la nouvelle ligue féminine mexicaine (Liga MX Femenil) crée le 5 décembre 2016.

Une compétition formée en deux groupes de neuf clubs avec 18 journées en phases de groupes pour des quarts, demi et finale afin de décider du vainqueur du championnat (Tigres en 2017), commencé le 13 Juillet 2018.

Une sélection El Tri qui a changé de contenu. Faite auparavant de joueuses mexicaines étudiant dans les universités américaines, pour aujourd’hui être constituée de joueuses locales associées à d’autres évoluant dans le championnat espagnol (Barcelone, Atletico Madrid, Valence, Malaga) comme islandais ! Seules trois joueuses portent un maillot américain.

A noter que la jeune et excellente Jacqueline Ovalle (18 ans, Tigres), brillante au Mondial U20 d’Août en France (3 buts), reçoit sa première convocation sénior.

Liste et statistiques des joueuses U20 au Mondial en France.

Elles n’arrivent pas encore à gagner contre le Top 10 mondial et face au jeu européen.

Une équipe d’Amérique centrale, passionnée de ballon, qui réussit bien sur son continent, moins à l’extérieur. En effet, El Tri, vainqueur des Jeux d’Amérique Centrale et de la Caraïbes qui viennent de se terminer (31 juillet 2018) avec une dernière victoire sur le Costa Rica (1-3, 5V de suite), perd contre les équipes du Top 10 mondial (deux défaites USA, Brésil) et européennes comme lors de la récente finale de la Turkish Women Cup de mars 2018 opposée à la France B (2-1).

Une équipe qui s’ouvre aux tournois internationaux.

Rarement venue sur le vieux continent, elle se déplace pourtant facilement. Participant au dernier tournoi de Yonchuan (Chine), même si cela s’était conclu par trois défaites (Brésil, Chine, Corée du Nord). Amateur d’un jeu physique, leurs U20 avaient posé des problèmes aux Bleuettes lors du dernier match de préparation avant un carton rouge mexicain. Puis réalisé une première historique en battant le Brésil (3-1) avant de subir sévèrement la loi de l’Angleterre (6-1), équipe européenne.

Des déplacements internationaux qui sont des phénomènes rares pour les équipes d’Amérique, ce qui montre l’intérêt de la Fédération mexicaine pour son équipe nationale féminine, d’autant que les matches de ce récent championnat sont télévisés.

Après les Bleues, le Paris Saint Germain comme ultime préparation. 

Après sa rencontre d’Amiens (W9), trois jours après son opposition face aux Bleues de Corinne Diacre, le Mexique affrontera le Paris Saint Germain, pour revenir à Azteca le mercredi 5 septembre.

La sélection mexicaine :

#nomClub / Université
1Alexandrie Godinez HerreraPachuca
2Pamela Tajonar AlonsoFC Barcelona
3Vaitiare Kenti Robles SalasAthlète de Madrid
4Arianna Jeanette Romero TéllezValur Reykjavik
5Christina Murillo RuizChicago Red Stars
6Bianca Elissa Sierra GarcíaThor / KA
7Monica Irina Flores GrigoriuFC Valence
8Lizbeth Jacqueline Ovalle MuñozTigres
9Sandra Stephany Maire GutiérrezThor / KA
10Christian Carolina Jaramillo QuinteroTigres
11Cristina del Carmen Ferral MontalvánTigres
12Karla Paola Nieto CastilloPachuca
13Nancy Guadalupe Antonio LópezTigres
14Lydia Nayeli Rangel HernándezTigres
15Monica Ocampo MedinaPachuca
16Natalia Inés Gómez-Junco EstevaMálaga FC
17Yamile Azenek Franco TiradoToluca Club
18Ariana Catrina Calderón ValdezThor / KA
19Veronica Charlyn Corral AngLift UD
20Kaitlyn Alicia Johnson CarreónSky Blue FC

Coach :  Roberto Gerardo Medina Arellano

William Commegrain lesfeminines.fr