Le groupe C et D se retrouve. L’Allemagne prend la première place après une nette victoire sur la Chine (2-0) quand les USA (groupe C) écrasent le Paraguay (6-0) avec le score le plus important du moment.

Dans ce groupe C, un favori sortira.

L’Espagne (groupe C), gagne sans honneur un Japon qui a fourni du jeu sur un but “cafouillage” que les Nadeshiko ont eu le défaut de ne pas avoir pu remonter. Un problème de taille comme de choix dans les derniers instants qui ont pénalisé une équipe japonaise bien plus en jambes et en caractères.

L’Espagne a fourni son mauvais match de la compétition face à un adversaire redoutable tout en sortant vainqueur. Une équipe qui devient alors candidate au titre … sauf que le dernier match se fera contre les USA (13 Août), condamnant l’une des deux équipes au retour au pays.

Le Japon, jouera sa carte contre le Paraguay. Après deux matches joués, les différences vont s’exprimer. La carte est bonne à prendre pour les Nadeshiko, supérieures, afin d’aller chercher la qualification en quart de ce Mondial.

Le groupe D, Haïti pourrait aller chercher sa première victoire, même contre l’Allemagne. 

L’Allemagne, qualifiée, va faire tourner. Ce qui pourrait faire le bonheur d’une première victoire en Coupe du Monde pour Haïti. Les Grenadières sont loin d’avoir démérité en allant toucher plus d’une fois la transversale dans cette Coupe du Monde. Une belle équipe qui mérité autre chose que des défaites.

Le suspense reste entier entre le Nigéria, moins impérial qu’avec les générations 2010, et 2014 face à une Chine travailleuse mais sans éclat. Les deux équipes, à la condition de ne pas avoir entamé leurs potentiels physiques, peuvent espérer mieux, au contact des quarts, dès lors qu’elles en possèdent les moyens. Ce qui est un autre débat.

La compétition va prendre un autre tour dès la sortie de groupe. L’équipe qui aura trouvé l’homogénéité qui donne la puissance à la volonté que toutes ont, devrait avoir le titre.

Dès lors que la confiance accumulée s’impose à celle de son adversaire. En plein milieu de tournoi, on ne revient pas sur un doute.

William Commegrain lesfeminines.fr

https://www.youtube.com/user/FIFATV