Un Mondial à la maison, cela ne se refuse pas. Un Mondial à gagner quand les Bleus de Didier Deschamps sont en finale pour ajouter une étoile, cela donne un contexte très mobilisateur.

Il oblige, à regarder au plus haut, pour soulever enfin cette Coupe du Monde U20 que la génération Pogba a réalisé en 2013 chez les gars et que les féminines ont titillé à deux fois : bronze en 2014 au Canada en battant la Corée du Nord, finaliste en 2016 face à la Corée du Nord, qui là, sortira vainqueur et titrée.

Gilles Eyquem pose l’objectif calmement mais avec certitude : “Nous voulons prendre du plaisir ! Nous avons fini à la troisième place au Canada en 2014, puis finaliste en Papouasie-Nouvelle-Guinée en 2016… L’objectif étant de faire mieux cette année, cela veut dire que nous visons logiquement la victoire ! C’est un rêve pour tout le groupe d’aller chercher ce titre. Nous allons bien nous préparer pour être au rendez-vous”.

Quant aux adversaires rencontrés lors des matches de préparation : “Les Allemandes (gagnée 2-0 par les Bleuettes à la Sud Ladies Cup) me semblent un peu en difficulté en ce moment, même si ce genre d’équipe reste redoutable dans les grands rendez-vous. Les Américaines (défaite 3-1 pour la France) ont en revanche confirmé les impressions laissées en mars : un groupe athlétique, avec des atouts offensifs et beaucoup de pressing haut”. 

La confirmation du test de mars face aux Stars and Stripes (0-1 puis 2-2) avec une opposition face aux japonaises  qui “étaient plus joueuses (0-2, 2-0), avec de grosses qualités sur le plan collectif. Ce deuxième adversaire était intéressant, avec un style complètement différent.”

Une équipe de France U20 qui se porte bien dans son rôle de favori, faite de joueuses de D1 et D2F, avec une consigne au vue des matches de préparation : “Il faudra simplement à l’avenir gommer les cadeaux que l’on donne encore à nos adversaires…”

Les bases sont jetées pour une Coupe du Monde du 5 au 24 Août avec des Bleuettes à Vannes puis Saint Malo pour jouer les quarts à Concarneau si elles finissent 1ère de leur groupe, et les demis et finales à Vannes.

Au football féminin de prendre le relais, maintenant.

William Commegrain lesfeminines.fr

Phase de groupe (source fff.fr) : « Nous allons débuter le Mondial en affrontant le Ghana. C’est un adversaire sur lequel nous avons peu d’informations pour le moment, même si nous l’avions joué il y a deux ans en Papouasie-Nouvelle-Guinée (2-2). J’ai le souvenir d’une nation avec beaucoup d’enthousiasme, et faisant preuve d’engagement physique. Nous allons à mon avis retrouver le même style de jeu cette année.

Nous allons ensuite enchaîner avec la Nouvelle-Zélande, également jouée en 2016 (2-0). C’est une formation davantage structurée, plus lourde aussi, qui pratique un football plus académique.

Le dernier match nous opposera aux Pays-Bas. Nous connaissons bien cet adversaire pour l’avoir affronté à deux reprises lors de notre parcours dans l’Euro U19 l’année dernière (0-0 et 0-2). C’est une belle équipe, ayant pour seul défaut à mon sens de manquer un peu de profondeur de banc. »

Calendrier et premiers tours du Mondial U20, par groupe, ville et date.Crédit lesfeminines.fr

Calendrier et premiers tours du Mondial U20, par groupe, ville et date.Crédit lesfeminines.fr