Les lyonnaises sont entrées dans l’Histoire du football féminin par la grande porte. Celle qui mène au Paradis. Est-il possible d’imaginer plus grand bonheur que de remporter CINQ Coupes d’Europe (2011, 2012, 2016, 2017, 2018) quand la meilleure équipe des années 2000-2010, le FFC Frankfurt, s’est arrêtée à quatre.

Est-il possible d’avoir plus de fierté en sachant que la Coupe d’Europe va rester à Lyon après cette troisième victoire consécutive, comme l’immense Brésil l’a fait avec sa Coupe du Monde (58, 62, 70), encore dans les mémoires cinquante ans après ?

Est-il possible d’imaginer plus grande vérité que la réussite de Jean-Michel Aulas dans le domaine du football et de ses choix ? Trois entraîneurs pour cinq titres ! Patrice Lair (2011, 2012), Gérard Prêcheur (2016, 2017), et maintenant Reynald Pedros (2018). Tous trois les “Charlie” de ces Drôles de Dames. Ils changent, la performance reste.

Lyon, au milieu de la France et de nulle part pour les étrangers du Monde. Lyon qui dès le péage de la sortie de la A6 sait où se trouve le Groupama Stadium et qu’ils ont des filles uniques au Monde.

Il n’existe qu’une vérité. N’en cherchez pas plus, et les filles de l’Olympique Lyonnais l’ont imposé. LYON EST LA MEILLEURE EQUIPE DE L’HISTOIRE DU FOOTBALL FEMININ EUROPEEN, et il faudra attendre longtemps pour qu’un club puisse espérer reprendre ce record, d’autant que les lyonnaises n’ont pas fini d’écrire leur Histoire.

La coupe était à Elles.

Lorsqu’Amandine Henry met le but égalisateur (98′), la future meilleure joueuse du match fait trembler les filets allemands avec une force incroyable que ses dix-huit mois aux Etats-Unis ont développé, cajolé, dégoupillé. La Capitaine de l’Equipe de France a un sentiment d’injustice quand elle perd un match. Et, forte de sa valeur de droiture, alors elle explose de forces, qui semblent venir d’ailleurs, du plus profond de son être.

Amandine Henry explose après son égalisation (1-1). Crédit UEFA. Lesfeminines.fr

Amandine Henry explose après son égalisation (1-1). Crédit UEFA. Lesfeminines.fr

Elle va relancer l’esprit lyonnais et donner une volonté incroyable à l’ensemble de ses partenaires, abasourdis par le but de Pernille Harder dès le début de la prolongation (93′ 1-0).

Lorsque les lyonnaises se retrouveront, dans vingt ans, et qu’elles reparleront de cet exploit. Elles mesureront l’apport incroyable de Shanice Van de Sanden, sur son côté droit. Entrée au début des prolongations (95′), après l’ouverture de Wolfsburg (93′) qui a coupé toutes les jambes, morte de faim depuis quatre vingt dix minutes sur le banc, et qui va exploser comme elle l’a fait à l’Euro, après le coup de boutoir d’Amandine Henry (égalisation à la 98′ 1-1).

D’une vérité, simplicité et performance incroyable. Débordant à chaque intrusion pour déposer trois passes décisives qui feront trois buts supplémentaires (Eugénie Le Sommer, Ada Hegerberg, Camille Abily). La championne d’Europe 2017, faite pour donner, va donner au meilleur moment, à ses amies, l’incroyable cinquième étoile. LA MANITA LYONNAISE.

Et que ce soit Camille Abily, qui marque le dernier but pour sa cinquième Coupe d’Europe et son dernier match européen (81e), on est dans le domaine de l’Histoire parfaite. Du grandiose. Cinq étoiles pour Wendie Renard, Saki Kumagai, Eugènie Le Sommer, Sarah Bouhaddi, Amandine Henry, Corine Petit, Elodie Thomis et Camille Abily

Lyon a touché les étoiles, béni des Dieux, il a fait des joueuses, des DEESSES du FOOTBALL FEMININ.

William Commegrain lesfeminines.fr

Les lyonnaises et le nombre de titres européens (♥).

  • .Sarah Bouhaddi ♥♥♥♥♥
  • .Selma Bacha ♥
  • .Wendie Renard ♥♥♥♥♥
  • .Griedge M’Bock ♥♥♥
  • .Lucy Bronze ♥
  • .Saki Kumagai ♥♥♥♥♥
  • .Amandine Henry ♥♥♥♥♥
  • .Dzsenifer Marozsan ♥♥♥
  • .Amel Majri ♥♥♥
  • .Eugènie Le Sommer ♥♥♥♥♥
  • .Ada Hegerberg ♥♥♥
  • .Peyraud-Magnin ♥
  • .Houara D’Hommeaux ♥♥
  • .Kheira Hamraoui ♥♥
  • .Shanice Van de Sanden ♥
  • .Delphine Cascarino ♥♥♥
  • .Kadeisha Buchanan ♥♥
  • .Elodie Thomis ♥♥♥♥♥
  • .Corine Petit ♥♥♥♥♥