Le Paris FC a remporté sa rencontre face au Losc, club montant sur le score de (2-1), menant très rapidement dans le premier acte (12′ et 29′) par Marina Makanza pour son premier but de la saison et Léa Declercq, originaire du Nord. Toutes deux au club francilien depuis deux saisons après diverses pérégrinations plus ou moins réussies, soit en Allemagne pour l’ex-internationale A (15 sélections, 26 ans), soit au PSG (3 saisons pour Léa). La réduction du score interviendra deux minutes plus tard par l’internationale belge Jana Coryn (31′, 2-1).

Après un historique neuf matches sans victoire (5D, 4N), la dernière remontant au 10 décembre 2017 face à Albi (1-0) le Paris FC (26 points) protégé par un chance incroyable d’avoir pu conserver la 4e place du championnat pendant toute cette période, prend trois points qui marquent le début d’une différence avec les Girondins de Bordeaux (22 points), hôte du Paris Saint Germain. Avec Albi et Fleury comme adversaires pour leurs deux dernières rencontres, les parisiennes risquent d’être les arbitres des équipes se battant pour le maintien. Quant à Lille (Montpellier et Bordeaux), avec 20 points, leur avenir dépendra beaucoup de la remontée des autres (OM, Rodez, Albi, Fleury, Guingamp), un peu trop nombreux pour mettre le Losc dans l’ascenseur de la descente, à moins d’un scénario catastrophe.

Deux chocs essentiels à 14 et 15h.

Si le football est fait de détails comme de médias, alors on aurait pu comprendre que les deux rencontres Guingamp EA – Albi (14h00) et Rodez – Fleury (15h00) se jouent à la même heure afin que l’équité soit parfaite entre ces clubs concernés par une éventuelle descente, quatre points seulement les séparant.

Albi jouera son match de la saison en Bretagne ayant ensuite comme adversaire le Paris FC, revigoré et son voisin Montpellier (3e), inaccessible avec 27 points de plus au classement. Guingamp qui n’a fait qu’un nul dans les dix derniers matches avec 6 défaites sait aussi gagner (3 victoires). Avec 19 points, Fleury et l’OM comme prochains adversaires, les cartes du maintien sont dans les mains des bretonnes, pour la dernière saison de Sarah M’Barek à Guingamp.

Rodez n’a que deux matches pour se “refaire la cerise” avec Fleury et l’OM. Après ce sera l’OL. Premier relégable, les filles de Rodez savent mieux que quiconque ce qu’il faut faire pour se maintenir, après huit saisons dans l’élite. Elles vont retrouver leur ancienne capitaine Marine Haupais, auteure d’un superbe but contre l’OL qui défendra les couleurs de Fleury, bien renforcé depuis ce début de saison difficile, mais qui va devoir batailler ferme pour se maintenir, comme toute équipe montante.

Trois rencontres télévisées sur Eurosport à 16h30.

Trois rencontres sous les caméras d’Eurosport pour une de ses dernières diffusions, le prochain quinquennat ayant été attribué à Canal + et ses chaînes satellites. L’Olympique Lyonnais recevra l’Olympique de Marseille pour valider un titre de champion, son douzième consécutif, mettant une pression future sur l’OM, en jouant au coude à coude, dans un scénario très favorable, son maintien face à Rodez et Guingamp.

Montpellier jouera Soyaux, en espérant une victoire après le nul contre Bordeaux avec une surprise des mêmes bordelais contre le Paris Saint Germain ce qui donnerait la couleur de l’espoir aux filles de Jean-Louis Saez, sachant que le PSG recevra l’OL ensuite. Une rivalité entre les deux mastodontes du championnat empêchant tout relâchement, si tant soit peu la notion de relâchement existe à l’Olympique Lyonnais. D’autant que les deux adversaires ont RDV en finale de la Coupe de France le 31 mai à Strasbourg.

Un dimanche au potentiel européen pour, soit le PSG ou Montpellier, avec Bordeaux en arbitre.

William Commegrain lesfeminines.fr