Deux points d’avance sur Montpellier. Un match en moins à jouer contre Fleury. Le PSG prend un bain d’Europe à Jean Bouin avec sa victoire (4-0) face à l’OM. Aligné dans deux 4-4-2 de référence, pour les couleurs les plus opposées du football masculin, c’est Paris qui sans surprise s’impose dans le camp marseillais en trouvant des circuits qui lui permettent de cadrer un premier tir par Marie-Laure Delie (3′). Puis obtenir deux corners (6′ et 9′) que la grande gardienne canadienne Geneviève Richard (1m80) se contentera, à tort de dévier quand la prise de mains est nécessaire – ne serait-ce que pour sécuriser ses arrières -.

Ce n’est pas autrement qu’arrivera l’ouverture du score parisienne avec un tir en pivot de Marie-Laure Delie, “elle retrouve des jambes” dira Patrice Lair heureux en zone mixte, détournée sur la transversale par Richard, titulaire sur les 19 matches de la saison. Une offrande pour Marie-Antoinette Katoto, marquant là son 18e but de la saison, sous les yeux de Corinne Diacre (19’, 1-0).

Si le PSG domine, l’OM montre des tentatives, mal exploitées par Cardia Mickaella (11’) , 18 ans mais forte déjà de 13 matches jouées en D1F.

Les mouvements du PSG ne rencontrent pas assez d’oppositions.

Chacun s’essaye à s’opposer et se prendre au jeu de l’intox et des duels que l’OM ne perdra pas pour autant sauf à laisser des espaces de démarquages, focalisées à deux ou trois sur la balle, donnant un boulevard aux internationales parisiennes qui s’y engouffreront tranquillement, en toute patience. Grace Geyoro et Marie-Laure Delie s’y atteleront (26’, 36’). Patience récompensée à la 44’ par une lucarne d’anthologie de Kadidiatou Diani, servie par un démarquage de Katoto (44’, 2-0).

le but de Kadidiatou Diani, sur un centre de Katoto. Pleine Lucarne (2-0). Crédit Gianni Pablo. lesfeminines.fr

le but de Kadidiatou Diani, sur un centre de Katoto. Pleine Lucarne (2-0). Crédit Gianni Pablo. lesfeminines.fr

Un second but logique sur la durée mais un véritable coup de bambou sur la tête de l’équipe de Christophe Parra qui avait tenu, à la limite de leurs possibilités, sans pour autant subir d’occasions parisiennes ratées. D’autant que quatre minutes auparavant, elle s’était vue refuser, sur leur première intrusion dans la surface, un but égalisateur par Kelly Gadea (40’) sur hors-jeu.

Christophe Parra ne décolérait pas en zone mixte : « je n’ai pas pour habitude de critiquer les arbitres, mais j’aimerais voir à la vidéo si le hors-jeu existe vraiment ».

Le PSG crocodile en apprenant le nul de Montpellier

La seconde mi-temps se jouera sur le même tempo. Celui du Paris Saint Germain, avec néanmoins des prises de mains assurées et réussies par Genevière Richard et enfin, des circuits marseillais qui arrivaient à trouver plus de partenaires.

Ces quelques réconforts n’ont jamais pu être au niveau de l’exigence du PSG, présents sur corner (51, 53’) et sur la transversale par une magnifique frappe d’Andrine Hegerberg (55’) juste avant sa sortie (58’) avec les félicitations du coach « Andrine Hegerberg commence à s’adapter à notre façon de jouer ».

Sandie Baltimore (17 ans) que Patrice Lair « voit très bien en Equipe de France A pour 2019 », titulaire pour la 5 fois de la saison jouera de chance en voyant son centre trouver la main involontaire de Soulard. Au grand bonheur de Marie-Antoinette Katoto, pleine d’assurance, pour faire son doublé et porter sa marque à 19 buts, à sept réalisations d’Ada Hegerberg (3-0, 62’, pénalty).

Le bonheur sera complet pour le PSG avec l’entrée de Laure Boulleau à gauche, amenant Ashley Lawrence à droite, impassable qui place un gauche contré pour la tête de Jennifer Hermoso (4-0, 88’). L’ex-barcelonaise marquant son quatrième but de la saison et offrant à Aminata Diallo, l’occasion d’un 5-0 que Geneviève Richard, bien meilleure en seconde mi-temps empêchera.

Patrice Lair sera aux anges en zone mixte avec une Irène Parédes, capitaine du PSG, qui écartèlera grand les yeux quand on la préviendra que son coach était prêt à tenter sa chance pour le titre contre l’OL !

Il faut dire qu’enivré par un tel public, Patrice Lair avait en mémoire la victoire au Camp des Loges, les deux finales de 2017 disputées au couteau (1-1 et 0-0) et certainement le résultat lyonnais européen de cet après-midi face à Manchester City (0-0).

Une chose est certaine. Lair, les supporters du PSG sont prêts à jouer leurs chances contre n’importe quelle équipe. Y compris l’OL.

Les Ultras du PSG. Crédit Gianni Pablo. lesfeminines.fr

Les Ultras du PSG. Prêt à tout pour défendre les PSG. Crédit Gianni Pablo. lesfeminines.fr

Fiche technique 

Paris Saint Germain (4-0) Olympique de Marseille. Arbitre Elodie Coppola. Avertissement : Lawrence 70′. Entre 4 et 5000 spectateurs. 19e journée.

  • 1-0 Marie-Antoinette KATOTO 19′
    2-0 Kadidiatou DIANI 44′
    3-0 Marie-Antoinette KATOTO 64′ s.p.
    4-0 Jennifer HERMOSO Fuentes 88′

PSG : Kiedrzynek ; Perisset (Boulleau 76′), Paredes (cap), Dudek, Lawrence ; Diani, Geyoro, Hegerberg (Diallo 58′), Baltimore (Hermoso 70′) ; Katoto, Delie
Banc : Voll, Boulleau, Diallo, Hermoso, Karaoun
OM : Richard ; Lakrar (blessée 84′), M’Bassidje (Fridriksdottir 46′), Cissokho, Soulard (Laplacette 80′), Gadea, Pizzala (cap), Coton-Pélagie, Storti (Brétigny 59′), Asseyi, Cardia
Banc : Saint-Léger, Antoine, Laplacette, Fridriksdottir, Brétigny