Si les françaises ont remporté la première confrontation entre ces deux nations en avril 1995 (1-0) à Poissy sous le capitanat de Sandrine Roux et avec la quinzième sélection de Corinne Diacre, il a fallu attendre juin 2011 et un 4-0 français (Thiney 24′ et 60′, Abily 66′, Necib 83′) pour voir une seconde victoire française lors de la Coupe du monde en Allemagne.

Entretemps, les canadiennes avaient renversé la vapeur avec trois victoires et deux nuls pour un bilan favorable aux canadiennes (3V, 2N, 2D) que la génération 2011 des bleues renversera (3V, 1N, 2D).

La génération 2011 gagne les matches amicaux mais se fait éliminer par deux fois aux JO.

Tout irait pour le mieux pour les Bleues 2011 et + … sauf que les deux revers françaises valent double. Deux défaites en compétition. Une première pour la médaille de bronze aux JO 2012 sur un but de Mathison à la 92′ (1-0) qui avait laissé les Bleues pantoises sur la pelouse de Coventry ; la seconde lors du quart de finale des JO de 2016 avec un but de Sophie Schmidt (56′, 1-0) devant 38.688 brésiliens à l’Arena des Corinthians.

Seconde défaite amer qui avait fait dire des choses à Philippe Bergerôo, le sélectionneur des Bleues de 2013 à 2016, en conférence de presse d’après-match qui lui avaient coûté son poste, dès Septembre. Remplacé par Olivier Echouafni.

Un match qui reste la dernière rencontre entre les deux nations et dont l’essentiel des sélectionnées des deux camps ont joué. Sarah Bouhaddi, Griedge M’Bock Bathy Nka, Wendie Renard, Sakina Karchaoui, Amandine Henry, Elise Bussaglia, Amel Majri, Eugénie Le Sommer pour la France et Stéphanie Labbè, Ashley Lawrence, Kadeisha Buchanan, Shelina Zadorsky, Allisa Chapman, Diana Matheson, Desirée Scott, Sophie Schmidt, Janine Beckie, Jessie Fleming et Christine Sinclair pour le Canada, soit le onze 2016 venu en France.

Le Canada, éliminé de son mondial 2015 en quart de finale, apprécie donc deux choses en football féminin.

Les Bleues en compétition et les Jeux Olympiques. France à qui elle doit ses deux seules médailles internationales (JO 2012 et 2016) mais qui a plus de mal en match amical, bien que le contenu de la dernière rencontre d’Auxerre -match préparatoire aux JO de 2016- gagnée sur un superbe coup de Camille Abily (1-0, 36′) aurait mérité un match nul.

Un nouveau cycle commence

Le Canada (4e) , habituellement entre la 13e et 7e place FIFA doit maintenant confirmer son nouveau classement dans le Top 5 mondial acquit depuis 2016, à quatre points de la France (5e) qui, montée plus tôt que sa cousine du Quebec jusqu’à la 3e place mondiale, va savoir si elle doit travailler pour se maintenir dans le Top 5 mondial.

Kenneth Heiner-Møller, le danois de 47 ans, adjoint pendant trois ans de John Herdman, parti s’occuper de l’équipe nationale canadienne masculine, connait bien son équipe dont il a la charge comme “Head Coach” depuis janvier 2018 et qu’il prépare pour le tournoi de la Concacaf (4 au 17 Octobre), qualificatif pour les trois premières nations, à la Coupe du Monde France 2019.

Venu en France avec 18 joueuses plutôt que vingt trois, ayant même pris une gamine de 16 ans comme son prédécesseur l’avait fait avec Jessie Fleming  en 2015 à Bondoufle, 19 ans maintenant avec 51 sélections et 5 buts ; les canadiennes joueront crânement leurs chances avec une équipe expérimentée, de très haut niveau, dont la référence mondiale se nomme Christine Sinclair (34 ans, 266 sélections, 172 buts), joueuse de Portland.

La rencontre du 9 avril 2015 à Bondoufle avait vu l’explosion de Kadeisha Buchanan (19 ans) qui n’avait pas échappé à l’oeil de Jean-Michel Aulas, sous les couleurs lyonnaises depuis 2017. Nul doute que les canadiennes savent l’importance d’un match en Europe, elles qui n’ont pas de championnat et expriment leurs talents dans le championnat américain professionnel ou universitaire.

Après Kadeisha Buchanan pour l’Ol, Ashley Lawrence sous le maillot du PSG, le Canada va-t-il nous réserver une nouvelle surprise au Roazhon Park de Rennes ? Réponse Lundi 9 avril à partir de 21 heures, en direct sur Cstar.

William Commegrain lesfeminines.fr

  1. GK Stephanie Labbé, age 31, from Stony Plain, AB/ Unattached
  2. GK Erin McLeod, age 35, from St. Albert, AB/ FC Rosengård (Damallsvenskan)
  3. FB Lindsay Agnew, age 23, from Kingston, ON/ Houston Dash (NWSL)
  4. FB Allysha Chapman, age 29, from Courtice, ON/ North Carolina Courage (NWSL)
  5. FB Ashley Lawrence, age 22, from Caledon, ON/Paris Saint German (Division 1 Féminine France)
  6. CB Shelina Zadorsky, age 25, from London, ON/ Orlando Pride (NWSL)
  7. CB Kadeisha Buchanan, age 22, from Brampton, ON/ Olympique Lyonnais (Division 1 Féminine France)
  8. M/CB Rebecca Quinn, age 22, from Toronto, ON/ Washington Spirit (NWSL)
  9. M Desiree Scott, age 30, from Winnipeg, MB/ Utah Royals FC (NWSL)
  10. M Sophie Schmidt, age 29,  from Abbotsford, BC/ FFC Frankfurt (Frauen-Bundesliga)
  11. M Jessie Fleming, age 19, from London, ON/UCLA (NCAA)
  12. M Diana Matheson, age 33, from Oakville, ON/Utah Royals FC (NWSL)
  13. Julia Grosso, age 17, from Vancouver, BC / Vancouver Whitecaps FC Girls Elite/ Canada Soccer Regional EXCEL Super Centre (British Columbia)
  14. F Christine Sinclair, age 34, from Burnaby, BC/ Portland Thorns (NWSL)
  15. Deanne Rose, age 19, from Alliston, ON/ University of Florida Gators (NCAA)
  16. F Janine Beckie, age 23, from Highlands Ranch, CO/ Sky Blue FC (NWSL)
  17. F Nichelle Prince, age 23, from Ajax, ON/ Houston Dash (NWSL)
  18. Jordyn Huitema, age 16, from Chilliwack, BC/ Vancouver Whitecaps FC Girls Elite/ Canada Soccer Regional EXCEL Super Centre (British Columbia)