Si l’Allemagne voudrait confondre le vert et blanc de Wolfsburg, vainqueur facile du modeste Slavia Praha (5-0) aux couleurs un peu trop pâle de la Mannschaft de l’intérimaire Horst Hrubesch ..  Avec un doublé de la capitaine danoise Pernille Harder (12, 58), de la norvégienne Graham Hansen (13′) de l’islandaise Gunnarsdóttir (39) et de la polonaise Pajor (85) , on ne peut que remarquer la multiplicité des nationalités des buteuses de Wolfsburg !

De leur côté, les anglaises, nouvelles actrices de l’Europe féminin envoient sans souci le “God Save the Queen” avec la double victoire de Manchester City (2-0) et de Chelsea (0-2) lors de ces quarts de finale aller de l’édition européenne 2018.

Manchester City speaks english

C’est avec un onze 90% anglais si on sort l’écossaise et ex-montpelliéraine Jennifer Beattie que le demi-finaliste 2017, Manchester City a déposé les suédoises de Linköpings FC (2-0) où on pouvait retrouver l’ex-parisienne Kosovare Asllani.

Quant pour Chelsea Ladies (0-2), à l’opposé de son dauphin en championnat, seuls cinq anglaises sur la pelouse de la Mosson pouvaient intéresser le nouveau sélectionneur Phil Neville (Bright, Blundell, Kirby, Spence et Chapman) pour six internationales étrangères (suède-Lindahl, Norvège-Thorisdottir, Corée du Sud-Ji, Suéde-Ericsson, Norvège-Mjelde et Suisse-Bachemann).

Des filles du Nord insérées dans toutes les équipes pour la plupart montrant que les talents sont d’abord individuels avant d’être les fruits d’une formation étrangère de qualité.

De son côté, le FC Barcelone avait mis cinq étrangères dans son onze de départ face à l’Olympique Lyonnais (Bussaglia, Martens, Fabiana, Alves, Duggan) alors que Reynald Pedros avait choisi un onze avec sept françaises (Bouhaddi, Renard, M’Bock, Majri, Henry, Cascarino, Le Sommer) pour seulement quatre étrangères : Hegerberg, Marozsan, Bronze, Kumagai.

A noter que les françaises de l’élite ne sont pas de grandes voyageuses, bien payées par l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint Germain, ce qui n’est pas le cas des autres joueuses étrangères dans leur pays (Suède, Norvège, Suisse, Pays-Bas, Suisse, ..)

En conclusion, On ne peut que relever : avec autant de nationalités, des quarts de finale de la WCL qui ne sont pas européens pour rien.

William Commegrain lesfeminines.fr

1/4 de finale aller :

  • (Angleterre) Manchester City (2-0) Linköping (Suède)
  • (France) Montpellier (0-2) Chelsea FC
  • (France) Olympique Lyonnais (2-1) FC Barcelone
  • (Allemagne) Wolfsburg (5-0) Slavia Praha (République Tchèque).