Cette fin de saison, si elle ne donne pas les deux clubs qui seront appelés à descendre, démontre une réalité : les scores sont de plus en plus serrés et la célèbre phrase si souvent entendue : “cela se joue à rien !” va commencer à avoir des raisons d’exister dans le football féminin.

Lorsque le Bayern de Munich enclenche huit buts à l’extérieur contre le FC Koln sans Laura Georges sur cette rencontre, alors que tous les autres matches ont été reportés en raison du mauvais temps certainement ; la D1F propose quatre résultats des plus serrés :

  • Montpellier qui prend le meilleur sur le Paris sur le score de (2-1) alors que la mi-temps avait été sifflée à (0-0). Deux réalisations de Valérie Gauvin (48′) et Sofia Jakobsson (75′), quinze minutes après son entrée en jeu ; Lea Declercq, servie par Gaetane Thiney (89′) réduit le score. Les pailladines remportent ce match alors que le Paris FC conserve tout de même sa quatrième place, à .. 19 points des joueuses de Jean-Louis Saez qu’elles devront défendre à domicile contre son poursuivant, Bordeaux à 1 point lors de la journée suivante.

 

  • Bordeaux laisse les trois points de la victoire (1-1), bien heureux néanmoins de finir sur ce score malgré l’ouverture de Nadjma ALI NADJIM à la 49′. Là encore une première mi-temps serré avec une rentrée aux vestiaires sans pouvoir estimer le résultat du match (0-0), d’autant que Bordeaux jouait à dix depuis l’expulsion pour un second carton jaune de sa capitaine, Istillart (29′). Guingamp, en demande de points ne laissa pas échapper cette opportunité à 11 contre dix pour égaliser à la 67′ par Marine Pervier.

 

  • Les deux prétendants actuels à la descente que sont Rodez et Marseille se sont battues comme des beaux diables pour continuer à y croire. L’Olympique de Marseille a remporté son troisième match de la saison contre Albi (0-2) de belle manière avec une réalisation d’Alidou Danjou servie par Viviane Asseyi (8′) et un coaching gagnant pour Christophe Parra avec l’entrée en jeu de Mickaella Garcia à la 57′, buteuse à la 63′ ! 

 

  • Enfin Rodez a mené la vie dure à Soyaux (3-2). A chaque fois mené par Anaïs Dumont et Danielle Tholmais (1-0 ; 2-1), à chaque fois revenu au score (1-1 ; 2-2) grâce à Clara Noiron et Julie Perruzetto, pour craquer sur la fin par Pamela Babinga (89′). L’amertume des auvergnates, premier relégable, doit être grande. Voyant Marseille recoller et surtout n’ayant pas profité du match nul de Guingamp à l’extérieur.

Il reste à jouer PSG (2è du classement) qui est bien suivi par Montpellier et Fleury 91, premier non relégable (+3), ce lundi soir au Camp des Loges.

William Commegrain lesfeminines.fr

Le classement D1F 17è journée. Footofeminin.

Le classement D1F 17è journée. Footofeminin.