L’Esprit Coupe du Monde est lancée. La Coupe du Monde U20 se prépare à un superbe décollage breton en Mai 2018. Les groupes sont connus, les équipes connaissent leurs adversaires du premier tour. En ce 8 mars 2018, journée internationale des droits de la femme, il y a comme un vent de féminin dans le football mondial.

La France s’est mise d’autorité dans le groupe A, à la première position. Boule rouge reconnaissable entre mille. Et le sort lui a été favorable sous les auspices de l’Opéra de Rennes avec comme adversaires : la Nouvelle-Zélande, le Ghana et les Pays-Bas. Rien n’est joué mais tout n’est pas si mal joué, même avec des Oranje qui prennent des couleurs, notamment récemment avec le titre de championne d’Europe des A. Une équipe des Pays-Bas qui se sont néanmoins directement qualifiés pour l’Euro 2017 d’Août dernier quand la France avait du attendre des calculs savants de meilleur deuxième pour postuler à la compétition, pour terminer quand même vice championne d’Europe !

Comme dans toutes compétitions, on cherche le fameux “groupe de la mort”. La “death Valley” du football. Toujours mortel pour une équipe lorsque le groupe est constitué de trois adversaires de même valeur.

La Bretagne a joué la carte de l’originalité pour cette grande première car on pourrait facilement mettre le groupe C et le D sous cet attribut ! Le groupe C avec l’Espagne (championne d’Europe 2017 U19), le Japon (champion d’Asie) et les USA (champion Concacaf) sonne lourd et grave ! En football féminin, la primeur revient aux Stars ans Stripes mais le Japon, médaille d’argent en U17 en 2016 comme l’Espagne, 3e du même mondial pourraient leur poser plus d’un problème. D’autant que les américaines ne sont plus allées en finale depuis 2012 dans cette catégorie d’âge.

Le D à Saint Malo reçoit Haïti, le petit poucet de la compétition. Mais pour le reste, avec le Nigéria (finaliste 2014), l’Allemagne (vainqueur 2014) et la Chine, difficile de pronostiquer déjà les deux premiers du groupe même si l’Allemagne et le Nigéria peuvent avoir une longueur d’avance.

Seul le B ouvre une voie royale au grand favori de la compétition, soit la Corée du Nord. Champion du Mondial U20 en 2016, Champion U17 en 2016, voilà un petit pays qui “carbure” à la réussite mondiale dans les compétitions de jeunes. Avec l’Angleterre, le Mexique et le Brésil comme adversaires, les coréennes devraient valider ce qui se fait habituellement pour ces adversaires dans cette catégorie d’âge : très peu de résultats.

Au second tour, la course pour le titre !

Si la France termine première de son groupe, elle sera opposée au second du groupe B (Angleterre, Mexique, Brésil). Ce qui serait plutôt bien. A l’inverse, une mésaventure qui l’amènerait à terminer à la seconde place de son groupe l’enverrait dans les bras des filles du réputé Président coréen … Et là, on pourrait s’apercevoir que le carburant de l’Ariane Espace n’a pas le niveau du “carburant” de la Corée du Nord, à moins d’un fort esprit de revanche des Bleuettes, après la finale perdue de 2016.

Ce sont les demis qui décideront de la suite des françaises, en cas de scénario favorable.

Avec le Japon, les USA, l’Espagne, la Chine et l’Allemagne de l’autre côté du tableau … on peut dire que l’horizon des Bleues est plutôt à ciel ouvert !

William Commegrain lesfeminines.fr

Calendrier et premiers tours du Mondial U20, par groupe, ville et date.Crédit lesfeminines.fr

Calendrier et premiers tours du Mondial U20, par groupe, ville et date.Crédit lesfeminines.fr