4

Mars 2018

Match de prépération à la CM 2019
SheBelievesCup 2018
USA-FRANCE

Un match impressionnant de solidarité des Bleues (1-1) face aux américaines, première mondiale, revenues au score 3 minutes après avoir concédé l’ouverture et qui aurait même pu se terminer par une victoire française si Nacher, la gardienne américaine, n’avait pas été aussi présente.

L’enjeu de la rencontre : Après la gifle reçue contre l’Angleterre (1-4) en résultat comme en contenu, la France devait se racheter dans la droite ligne des mots de sa coach “J’ai honte”. Deuxième victoire de l’Angleterre (2V, 9N, 13D) face à la France dans l’histoire des deux pays, sur un score trop important qui s’avérait être la seconde de la courte période de Corinne Diacre, la sélectionneuse française après le 4-0 en Allemagne.

Les Bleues se présente au Bull Arena de NewYork, rempli comme à son habitude lorsque les Stars ans Stripes se produisent, armées de l’envie de redonner des couleurs à leur jeu, classée 6e FIFA quand même et avec pas moins de sept changements sur une feuille de onze titulaires ! Certains prévus pour une bonne partie dans le cadre d’une série de matches tous les trois jours et une autre, certainement en conséquence du match raté contre l’Angleterre.

Ce sont Bouhaddi, Torrent, Tounkara, Majri, Geyoro, Thiney, Gauvin et Asseyi qui prennent les places de Benameur, Perisset, Georges, Karchaoui, Diallo, Robert, Diani et Sarr et s’alignent dans un 4-2-3-1 avec le jeu pour Gaetane Thiney et l’appui de Valérie Gauvin en pointe. Sans nul doute des places sont à prendre, et chacune avec son expérience sait qu’une bonne prestation pourrait donner une titularisation que le vécu de l’Equipe de France demande.

En face, les américaines se présentent en 4-3-3 mixant l’expérience et la jeunesse avec l’idée de prendre les trois points qui leur assureraient la première place du Tournoi si l’Angleterre (une victoire) venait à subir la loi allemande (2e FIFA) et de prendre une revanche sur la France, vainqueur de leur dernier match sur le score de (0-3) lors de la SheBelievesCup 2017.

La ligne impressionnante d’attaque américaine Megan Rapinoe, Alex Morgan (ex-lyonnaise et capitaine) et la jeune et prodige Mallory Pugh était à l’image de l’ambition de Jill Ellis même si la star Carli Lloyd (meilleure joueuse mondiale FIFA en 2015 et 2016) se trouvait sur le banc.

Eugènie Le Sommer, malheureuse lors de France Angleterre égalise pour la France (38′, 1-1) avec un but en duel qui est souvent sa marque de fabrique.

Photographie par Antonion Mesa @fff.fr

La rencontre : En sept minutes les américaines montrent leur présence avec un premier déboulé de Mallory Pugh placée à droite suivi d’un dédoublement avec sa latérale Smith qui montre que Sarah Bouhaddi est sereine dans ses buts. Les deux actions bien prises dans sa niche. Le match commence donc avec la force américaine mais Aissatou Tounkara novice des Bleues même avec une cinquième sélection, Eugènie Le Sommer (150 sélections) et Viviane Asseyi, revenue dans la sélection (20 sélections) avec Corinne Diacre montrent qu’elles sont là ! Chacune prenant le meilleur sur leur duel à jouer. Le niveau requis commence à s’installer.

Les Bleues présentes en équipe

Les Bleues confortent un état d’esprit à hauteur de l’enjeu du moment. Un groupe et des joueuses qui semblent avoir retrouvé des liens permettent à la France d’obtenir le premier corner de la rencontre (13′) et de constater des pertes de balles – habituellement rares – du côté américain malgré la qualité de présence de Megan Rapinoe (32 ans) sur le terrain. Toujours aussi déterminée à aller de l’avant !

Le premier mouvement dangereux viendra de son côté, d’un superbe extérieur qui laisse Alex Morgan en duel avec Sarah Bouhaddi. Arrêté par l’arbitre pour hors jeu (16′).  Les françaises ne sont pas en manque et tiennent le ballon dans le camp américain arrivant à créer un superbe mouvement qui verra l’exellente Davilson tacler du bout du pied la balle obtenue par Thiney dans la surface américaine, après un jeu à cinq des Bleues (18′).

Les américaines détestent être bousculées et Mallory Pugh s’essayera plusieurs fois à bénéficier de ballons morts aux seize mètres français, mais à l’opposé de France-Angleterre, elle verra Griedge M’Bock et Amandine Henry intervenir et tacler pour empêcher le tir (21′) quand Tounkara emmenera Pugh vers la ligne de but sans être passée par l’américaine (29′).

L’équipe de France défend à armes égales face aux USA. C’est une première performance.

Une égalisation immédiate d’Eugènie Le Sommer après l’ouverture américaine de Pugh

Le jeu est partagé avec une domination des Stars et Stripes sans occasion face à une détermination défensive des Bleues, tout en cherchant un jeu offensif concret, sous la baguette de la parisienne Gaetane Thiney. Malheureusement une faute de Marion Torrent sur O’Hara donnera l’occasion d’un coup franc à Megan Rapinoe, tiré pour faire un beau cafouillage dans la surface française, mal dégagé par Tounkara, repris par Sullivan. Poteau. La balle revient dans le jeu. Tacles des françaises. Tir dans un trou de souris de Pugh, la jeune américaine qui trouve le chemin des filets malgré l’interception de Sarah Bouhaddi (35′, 1-0).

L’ouverture américaine ne met pas la pression sur les françaises. Dans la minute qui suit, sur une balle haute récupérée par Gaetane Thiney, la parisienne sert Valérie Gauvin qui trouve la transversale de Nacher, après un superbe lob qui aurait mérité mieux (36′).

Deux minutes après, Griedge M’Bock sert Eugénie Le Sommer au centre. La lyonnaise et meilleure buteuse française des vingt trois présentes tient la charge de Dahlkemper pour dribbler Nacher et glisser, excentrée une balle qui ira chercher le petit filet du poteau opposé (1-1, 38′).

“La mi-temps se terminera sur cette égalité avec une belle présence des Bleues qui leur permet de rentrer sur un score de parité et d’espèrer à mieux, si des occasions se présentent.”

Le coaching. Jill Ellis la coach américaine, meilleure FIFA en 2015 et championne du monde en titre fera quatre changements pour aller chercher la victoire (Williams, Maccaskills, Lloyd et Dunn) ce qui montre la volonté américaine d’aller chercher les trois points de la victoire qu’il lui faudra prendre contre l’Angleterre.

De son côté, Corinne Diacre – comme à son habitude – cherche à donner une forme de vérité à ses joueuses en les laissant au maximum sur le terrain, dans les mauvais comme les bons moments. En ne faisant entrer Kadidiatou Diani qu’à la 86′, elle donne un vécu positif et de confiance à ce onze, qui a joué solidairement en équipe.

Les Bleues tiennent le score et auront même l’occasion de prendre les devants.

Il s’agit de conserver le score et d’utiliser toutes les possibilités pour les Bleues de prendre la victoire. Les Bleues défendent avec un fort esprit collectif qui met en valeur le côté gauche d’Amel Majri, souvent mise à l’épreuve par O’hara. La lyonnaise montrera sa qualité défensive bloquant cet accès aux américaines. Les américaines butent de plus en plus sur la volonté française sans la faire craquer.

C’est même le contraire qui se réalisera. Les Bleues bien organisées dans la transition offensive, joueront des contres qui mettront les américaines “à la rue” et plus si leur gardienne n’avait pas été élue “meilleure joueuse du match”.

Gauvin, en duel à la 83′ enverra une mine cadrée que l’américaine repoussera ! Sur le corner, il faudra toute son envie pour s’opposer au deuxième essai français (Gauvin, M’Bock, Asseyi) de la capitaine Amandine Henry (84′).  Le match aurait pu se finir sur ces occasions françaises mais à la 94′ Eugènie Le Sommer aura une dernière occasion avec un centre de Marion Torrent qu’elle reprendra du bout de son gauche !

Les Bleues ont repris des couleurs face aux américaines. Un match qui restera dans la mémoire des joueuses, avec une vérité : les Bleues ont de l’orgueil.

William Commegrain lesfeminines.fr

SheBelievesCup2018

Photographie par ussoccer.com

SheBelieves Cup 2018 – Deuxième journée
Dimanche 4 mars 2018 – 12h00 locales (18h00 françaises)
ETATS-UNIS – FRANCE : 1-1 (1-1)
Harrison (Red Bull Arena)
Temps frais (6°C) – Terrain bon
Spectateurs : 25 706
Arbitre : Lucila Venegas (Mexique)

  • But : 35′ Pugh dans un cafouillage place un gauche qui trouve les filets malgré la tentative de sauvetage de Bouhaddi.
  • But : 38′ Egalisation d’Eugènie Le Sommer, bien servie en profondeur par Griedge M’Bock, s’impose sur Dahlkemper, dribble la gardienne et met un gauche au fond des filets.

France : Bouhaddi – Torrent, M’Bock, Tounkara, Majri – Henry (cap), Geyoro – Asseyi, Thiney, Le Sommer – Gauvin (86′ Diani). Coach : Corinne Diacre.

USA : Nacher – O’hara, Davilson, Dahlkemper, Smith (43′ Short sortie sur blessure remplacée par Press 76′) – Horan (46′, Maccaskill), Brian, Sullivan (Lloyd, 73′)- Rapinoe (46′ Williams), Morgan, Pugh (73′, Dunn). Coach Jill Ellis.