La France rencontre les Etats-Unis pour son deuxième match de la SheBelievesCup 2018. Pas au meilleur moment après une défaite lourde (4-1) sur le “plan défensif comme mental” dira Corinne Diacre, affectée par ce contenu surprenant.

Surprenant sur le plan du résultat mais difficilement acceptable pour l’ex-internationale et capitaine des Bleues de 1993 à 2005 (121 sélections) tant les couleurs de l’équipe de France (6e FIFA) sont passées au “lavage sans essorage” face à l’Angleterre, 3è équipe FIFA, sous ce temps d’hiver, avec pluie et froid de la ville de Columbus ce jeudi 1er mars.

Aujourd’hui, Dimanche, les Bleues ont atterri à New-York, la célèbre “Big Apple” pour jouer à 18h00 (en direct sur Cstar) au Red Arena contre les Stars and Stripes, première au classement FIFA et qui n’ont lâché la tête mondiale que pendant deux périodes. De 2003 à 2007, place prise par l’Allemagne avec deux titres de Championnes du Monde et l’année 2014, avec un mauvais Tournoi de l’Algarve (8e), à cette époque le SheBelievesCup du football féminin.

Cela ne les a pas empêché de devenir Championne du Monde l’année suivante en 2015 …

Réaction de Corinne Diacre 

Une France qui doit tenir compte de ses particularités

L’Histoire pourrait être donc un des avocats de la situation actuelle de l’équipe de France. “Une France en construction qui est venu à la SheBelievesCup à contre-coeur, sachant qu’elle ne pourrait pas bien y figurer car Corinne Diacre est venue avec des joueuses qui n’ont pas de temps de jeu international pour leur en donner”. 

Et la situation structurelle du football féminin français avec 50 joueuses étrangères – non sélectionnable – sur 276 (* voir liste di-dessous) donne une réalité à cette stratégie d’autant que seul le Paris FC joue sans étrangère et que les trois ténors du championnat que sont l’Olympique Lyonnais (7), le Paris Saint Germain (11 dont ses trois gardiennes) et Montpellier (9) alignent 27 titulaires potentiels de nationalité étrangère.

A l’inverse, on compte sur les doigts d’une main les françaises qui évoluent à l’étranger : Elise Bussaglia (Barcelone), Perle Morroni (Barcelone), Sana Douadi (Atletico Madrid), Aurélie Kaci (Atletico Madrid) et Laura Georges (Bayern de Munich).

Corinne Diacre, au quelle on doit reprocher son manque de communication quant à sa stratégie, enfin – explique ses choix.

C’est clair. Elle qualifie le moment actuel de “construction” et justifie de la réaliser dans ce moment opportun “d’une période de quinze mois avant la Coupe du Monde.

Là où Corinne Diacre a changé les règles de cette situation qui a commencé à se développer dès lors que le football féminin a payé (2012 à maintenant) avec l’entrée des clubs professionnels masculins dans le championnat allant chercher des joueuses étrangères pour des raisons d’objectifs (PSG de 2012 à 2016), poussés d’ailleurs par la Fédération .. c’est en ne se fournissant plus auprès des trois ténors au motif que les joueuses disponibles sur les bancs de l’OL, Montpellier et PSG n’avaient pas de temps jeu, souvent remplaçantes et pas assez titulaires.

Les arguments de la qualité de la joueuse et de celui de la qualité de l’entraînement ne lui suffisaient pas. Elle est revenue avec un regard “masculin” après son expérience de trois saisons clermontoises sur le jeu féminin et en cela elle a fait bouger les lignes, non sans difficultés à l’évidence mais avec l’agrément des clubs de la D1F. Montpellier a prêté la jeune Lindsey Thomas à Bordeaux lors de la trêve, l’Olympique Lyonnais Claire Lavogez à Fleury et Kenza Dali à Lille. Perle Moronni du PSG est partie à Barcelone et le départ de Shirley Cruz en Chine a ouvert une place pour une future sélectionnable française

Les joueuses sont-elles à leur niveau ? 

Les questions qui se posent néanmoins -inévitablement- après ces deux contenus face à l’Allemagne (Novembre 2017) et l’Angleterre (mars 2018) sont celles de la qualité des joueuses prises, et plus généralement des françaises comme celle de la progression positive de cette stratégie entreprise : construire. Une maison, on veut bien l’habiter “nue” dès lors qu’on la voit évoluer et s’améliorer.

On peut s’étonner de cette volonté de prendre des joueuses dans une tranche d’âge de 18 à 25 ans en espérant qu’elles grandissent avec le temps dans un travail fait avec les clubs et qu’elles prennent de l’expérience internationale avec l’Equipe de France. Corinne Diacre répond “qu’elle croit en leurs potentiels“.

Ce qui ne doit pas empêcher de discuter sur les non-sélections de profil comme celui de Kheira Hamraoui, voire celui d’Elise Bussaglia ou de s’interroger sur l’opportunité pour l’équipe de France B, vivier de la A, d’aller faire un Tournoi pour rencontrer le Kosovo et le Kazakhstan .. équipes qui n’existent pas sur le plan du football féminin.

Corinne Diacre a la qualité pour être sélectionneur de l’Equipe de France. Reste qu’elle est soumise -comme tout coach- à ses résultats. 

Je l’écris pour l’affirmer alors que je lis et j’entends trop souvent le contraire. On ne peut le discuter avec son expérience du football féminin et son travail en Ligue 2 masculine. Il reste que c’est du football féminin avec ses défauts et ses qualités. La question qui se pose est plutôt dans la manière de voir les choses comme de les appliquer. Tant pour la coach que pour les aficionados.

L’Equipe de France est en construction. Tout le monde doit l’admettre et cela s’impose à tout commentaire. Il reste à voir s’ il n’aurait pas fallu une période d’adaptation dans cette construction, -maintenant- sa progression et si les choix -éludés par le volume d’étrangères en France- s’avèrent bons.

Cette partie lie inéluctablement Corinne Diacre, son staff et les joueuses qui traduisent tout cela sur le terrain.

Retrouver du lien. C’est dans cette dernière réalité que l’Equipe de France doit travailler pour retrouver des aficionados convaincus mais surtout des “spectateurs occasionnels” qui voient cette évolution se réaliser, plus devant leurs yeux que dans les mots avec cette particularité qui a toujours été l’image de l’Equipe de France.

Le football féminin ne plaît souvent que lorsqu’il est chatoyant et l’esprit français se complaît à voir ses couleurs titiller celles des Grands. C’est peut-être d’ailleurs la chance de cette équipe -si elle doit être moins forte-. Ce que veulent les français en sport, c’est “qu’elle montre qu’elle a la possibilité de faire peur à ses adversaires” même si cela doit finir par une défaite. L’esprit Poulidor est toujours ancré en France bien que l’Olympique Lyonnais (quatre titres de la WCL et deux finales) comme le Paris Saint Germain (deux finales) nous aient fait croire le contraire en football féminin et sont capables de le faire. Avec beaucoup d’étrangères.

Avec cet esprit français, Corinne Diacre et ses joueuses auraient alors largement le temps de leur faire changer d’avis, lors du Mondial 2019 (7 Juin au 7 Juillet). Seule période de vérité en ayant à l’esprit un deuxième fait historique.

La victoire récente des Pays-Bas à l’Euro 2017 alors qu’en 2016, elles avaient réalisé (6V, 1N, 6D) et perdues en 2017 face à l’Australie, la France et le Japon pour finir par être Championne d’Europe 2017 et voir Lieke Martens élue meilleure joueuse UEFA et FIFA dans la foulée. Un rêve devenu réalité.

En attendant le match de ce soir (dimanche 18h00 en direct sur Cstar) sera difficile. La France a infligé sa plus lourde défaite à domicile aux américaines l’an dernier (0-3) en les renvoyant à la dernière place de leur Tournoi. Les américaines seront motivées. Les françaises aussi, après cette défaite (1-4) contre l’Angleterre. On construit, “alors que tout le monde se retrousse les manches !”

A voir sur CStar, dimanche à 18h00.

William Commegrain lesfeminines.fr

les joueuses étrangères (source footofeminin stats)

OL

  • Bronze Lucia 28/10/1991 DEF/15/2
  • buchanan kadeisha 05/11/1995 DEF/11/0
  • Brian Morgan 26/02/1993 MDT/1/0
  • Kumagai Saki 17/10/90 MDT/15/4
  • Marozsan Dzsenifer 18/04/1992 MDT/13/7
  • Hegerberg Ada 10/07/1995 ATT/13/21
  • Shanice Van de Sanden 02/10/1992 ATT/11/1

PSG

  • ENdler Christiane 23/07/1991 GARD/6/
  • Kiedrzynek Katarzyna 19/03/1991 GARD/9/
  • Voll Charlotte 22/04/1999
  • Berglund Emma 19/12/88 DEF/11/1
  • Erika 04/02/1998 DEF/11/1
  • Paredes Irène 04/07/91 DEF/13/3
  • Hegerberg Andrine 06/06/1993 MDT/1
  • Lawrence Ashley 11/06/1995 MDT/15/0
  • Formiga 03/03/78 MDT/15/0
  • Hermoso Jennifer 09/05/90 ATT/13/3
  • Pekel melike 14/04/1995 All ATT/5/0

MONTPELLIER

  • Murphy Casey 25/04/96 GARD/1/
  • Sembrant Linda 15/05/1987 DEF/13/2
  • Dekker Anouk 15/11/86 MDT/10/0
  • Torrecilla Virginia 04/09/94 MDT/12/3
  • Veje Katrine 19/06/1991 MDT/11/3
  • Blackstenius Stina 05/02/96 ATT/15/11
  • Cayman Janice 12/10/88 ATT/15/4
  • Jakobsson Sofia 23/04/1990 ATT/10/4
  • Mondesir Nerilia 17/01/1999 ATT/2/0

juvisy 

bordeaux

  • nayler erin 17/04/1992 NZ GAR/13/
  • FAHEY NIAMH 13/10/87 IRL DEF/14/0
  • SOUSA KATHELLEN 26/04/96 BRA DEF/3/0
  • CAROLINE RODRIGUES 28/10/1994 BRA ATT/7/3

SOYAUX

  • AWONA MAIE 02/02/1993 CAMEROUN DEF/7/0
  • TOLMAIS DANIELLE 15/03/1995 ST LOUIS ATT/3/2 (double nationalité)

FLEURY

  • AMANI SALMA 28/11/1989 MAROC MDT/12/2
  • CORBOZ DAPHNE 14/06/1993 USA MDT/11/1 (double nationalité)

EAG

  • TCHENO CLAUDINE 01/07/90 CAMEROUN DEF/15/0
  • NWABUOKU EVELYN 14/11/1995 NIGERIA MDT/0/0
  • OPARANOZIE DESIRE 17/12/1993 NIGERIA MDT/14/5

LOSC

  • CHAPEH LAETITIA 07/04/1987 CAMEROUN DEF/6/0
  • COUTEREELS MAUD 21/05/1986 BELGIQUE DEF/15/0
  • DEMEYERE SILKE 20/06/1992 BELGIQUE MDT/14/1
  • CORYN JANA 26/06/1992 BELGIQUE ATT/15/6 SUR 16

ALBI

  • LAMBERT GABRIELLE 27/12/1993   GARD/15/
  • LEUKO YVONNE 20/11/1991 CAMEROUN DEF/9/1
  • LOPES RAFAELA 20/10/1999 PORTUGAL MDT/0/0
  • ROY PETITCLERC ARIELLE 20/07/1994 CANADA MDT/12/0
  • STEFANOVIC DEJENA 05/07/97 SERBIE MDT/12/0
  • KHOURY PILAR 25/08/94 CANADA ATT/12/0
  • MIJATOVIC MILICA 26/06/1991 SERBIE ATT/14/0
  • PANTELIC KRISTINA 09/10/1997 SERBIE ATT/10/0

RODEZ 

  • INFANTE PEGA 19/09/90 PORTUGAL DEF/15/0
  • TYRYSHKINA EKATERINA 31/01/1996 RUSSIE MDT/11/0
  • MABOMBA GLORIA 19/03/1998 PAYS BAS ATT/6/1

OM

  • RICHARD GENEVIEVE 17/08/1992 CANADA GARD/15/
  • ALIDOU D ANJOU MARIE 28/04/1995 CANADA MDT/13/2
  • FERAL CRISTINA 16/02/93 MEXIQUE MDT/6/0
  • FRIORIKSDOTTIR FANNDIS 09/05/90 ISLANDE ATT/11/1