Dans ce mouvement qui avait le tour de la presse régionale mais aussi celle sportive, les “belligérants” et “belligérantes” se sont entendues sur une meilleure organisation avec la nomination d’un président délégué, censé rapprocher les liens entre la direction du club et sa section féminine. “Fonction remplie auparavant par Gérard Castel et qui sera tenue par l’un des vice-présidents Fred Legrand jusqu’à la fin de la saison” pour reprendre les termes de Ouest-France.

Un consensus sans Euro

Voilà pour le volet dialogue. Quant à celui financier qui souvent accompagne des revendications salariales. Le tiroir est resté bien bloqué et personne n’en a trouvé la clé.

Il reste qu’au chapitre des conditions de travail, le Président Bertrand Desplat a botté en touche en rappelant que l’équipe féminine s’entraînant à Saint-Brieuc -origine de la section féminine reprise par EA Guingamp lors de la saison 2011-2012- c’est auprès de la mairie que le club breton s’est tourné pour résoudre les discussions sur les conditions d’entraînements, en revendiquant “d’une démarche officielle et urgente”. 

Le Télégramme quant à lui, note un appel du Président à la seule coach féminine de la D1F, titulaire du célèbre BEPF : “Bertrand Desplat m’a appelée en personne pour m’annoncer la nouvelle, a expliqué Sarah M’Barek, qui n’a pas pris part à la réunion de ce matin. On n’attendait que ça. Nous reprenons cet après-midi, à 17 h 15. Le rétablissement du poste de président délégué à la section féminine est également une très bonne nouvelle, parce que c’est ce qu’il nous fallait. C’est un grand pas en avant, car on avait l’impression de ne pas être entendues. Bertrand Desplat ne peut pas forcément tout gérer, avec les garçons, ça lui prend déjà beaucoup de temps. Cette nomination est une marque de considération très importante.”

Son président, Bertrand Desplat, ne peut que manifester son contentement dans une affaire qui s’est éteinte rapidement et qui visiblement avait fait intervenir l’UNFP comme médiateur « Depuis les incidents, nous sommes en relation avec la direction parce qu’on souhaite que les choses s’arrangent par le dialogue, explique Philippe Piat, le président de l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP). Ce sont des revendications qui semblent dater. Et il n’y a pas de modifications positives. On est en train de voir comment dédramatiser les choses. Les problèmes ne sont pas réglés mais ils sont discutés. On cherche une solution amiable. Si ça ne se passe pas comme ça, on verra ce qu’il y a lieu de faire. En tout cas, il y a de l’écoute des deux côtés. » (source Télégramme).

Le fameux consensus a été trouvé dans l’ex-club du Président de la FFF. Reste que la partie financière du conflit (moyens de transports en bus quand d’autres clubs ont le train ou l’avion) est restée bien au fond du tiroir. Personne ne cherchant ou ne voulant la faire sortir. Le Président rappelant au Télégramme : “Le pilotage de l’entreprise En Avant de Guingamp va très au-delà de la D1F.”

L’EA Guingamp s’est mis à l’entraînement mardi à 17h15 pour affronter le Paris FC à Bondoufle lors de la prochaine journée de championnat : samedi 17 février à 18h00 à Bondoufle et sortir de sa place de premier non-relegable (10e avec 3V, 3N, 8D)

William Commegrain lesfeminines.fr

sources :

  • http://www.letelegramme.fr/football/d1f-les-raisons-de-la-colere-13-02-2018-11849733.php
  • http://www.letelegramme.fr/football/d1f-fin-du-conflit-entre-les-guingampaises-et-la-direction-13-02-2018-11850660.php
  • https://www.ouest-france.fr/sport/football/ea-guingamp/ea-guingamp-feminines-suspension-purgee-et-demarches-entamees-5562634