Corinne Diacre pointe l’importance de monter en gamme pour continuer à faire des évaluations et des intégrations afin de préparer une équipe compétitive pour gagner la compétition de la Coupe du Monde 2019.

Même si cela doit passer par le titre peut être trop souvent attribué à la France, de “Championne du monde des matches de préparation”. Avec pragmatisme, une pointe d’ironie non pas dans le ton mais dans l’affirmation, elle n’oublie pas de rappeler que l’Allemagne (le 24 en Allemagne), deuxième mondial et la Suède (27 à Bordeaux) descendue à la limite du top ten, ne laisseront pas la France gagner pour lui donner ce titre “sympathique”.

Faut-il rappeler qu’il s’agit des deux dernières médailles d’Or et d’Argent des JO de Rio 2016, moins forte aujourd’hui mais souvent présente en compétition.

La France est encore en phase de création, sans avoir la garantie d’une maitrise de sa gamme de jeu. C’est encore trop tôt pour s’appuyer dessus avec une forme de certitudes. Ce diagnostic constitue d’ailleurs la chance des jeunes françaises qui intègrent le groupe. Avec des qualités à produire pour entrer dans le puzzle que Corinne Diacre construit depuis Septembre 2017, date de sa nomination.

Il reste qu’une victoire signifie de la confiance. La sélectionneuse de 44 ans le rappelle. Quatre victoires, sur quatre matches. Voilà pour le résultat actuel. Et elle est prête à signer pour six victoires sur six matches même si le contenu n’y est pas. La sportive de haut niveau remet tout en haut de la pyramide, un des moteurs essentiels à la performance. La confiance.

Et la confiance vient avec la victoire. Maintenant 2019 est loin. Il s’agit d’abord de travailler pour l’avoir en 2019.

Conférence de presse d’avant match fff.

William Commegrain lesfeminines.fr

source : fff.fr