Corinne Diacre analyse objectivement les résultats de l’équipe de France depuis son arrivée à la tête de la sélection (Septembre 2017) en relevant un jeu, certes moyen, mais avec quatre victoires dont une dernière qui a donné des satisfactions offensives (8-0) qu’il faudra renouveler, pour les prochaines rencontres de Novembre (le 21 en Allemagne et le 24 à Bordeaux face à la Suède) dès le début de la rencontre plutôt qu’en seconde mi-temps.

Visiblement, elle attend une confrontation plus élevée face à ces deux adversaires où, en tant que compétitrice, elle n’oublie pas qu’elle sera autant jugée que les joueuses qu’elle appellera. La sélectionneuse française a visiblement installé une stratégie pyramidale lui permettant d’avoir une vision unique sur le football féminin de l’élite française.

Il y a “peu de doutes” qu’elle a effectué une revue d’effectif qui ne ferme pas la porte aux joueuses (2011-2017) qu’on pourrait revoir dans la sélection de Novembre pour répondre au niveau des adversaires proposés.

Les buts :