France-Chili à Caen. vendredi 15 septembre 2017. 21h00. CStar.

Le Chili n’a joué qu’un match en trois ans.

Les matches du Chili sont rares. En 2017, celui contre la France sera seulement le second après la nette victoire face au Pérou du mois de Mai 2017 (12-0). 2015 et 2016 relève du néant et il faut remonter à 2014 pour voir enfin une saison pleine avec huit matches pour cinq victoires et 3 défaites face aux Brésil, Paraguay et Argentine.

Un trou qui s’explique par un changement de présidence, le nouveau Sergio Jadue (38 ans), élu président de l’ANFP (Association Nationale de Football Professionnel) en 2011 laissant totalement péricliter la pratique, pour s’axer sur le football masculin. Un Président qui tombera lors du FIFA GATE, arrêté en Suisse pour être accusé d’avoir perçu un “pot de vin” d’un million 500 mille dollars pour garantir les droits de diffusion à une chaîne de TV de la Copa Libertadores et de la Copa America, en tant que Président des Compétitions de la CONMEBOL, et qui plaidera coupable aux Etats-Unis.

Un nouveau Président est arrivé, Arturo Salah pour relancer une dynamique qui après, l’obtention du Championnat du Monde des -20 ans, a obtenu pour le pays l’organisation de la 8è Copa America (4 au 22 avril 2018) et dont le résultat décidera de l’avenir du football féminin pour les pays qualifiés à trois compétitions internationales : la Copa America donnera deux tickets pour la Coupe du monde 2019 ; quatre places pour les Jeux Panaméricains de 2019 au Pérou, et deux places pour les JO de Tokyo ! Rien moins que cela.

Un match important en vue de la COPA AMERICA organisée au Chili

Donc si la France peut voir le Chili comme un petit pays du football féminin (40è FIFA), passé de 185 joueuses en 2007 à un effectif de 1550 maintenant en clubs, avec dans son effectif, une surprenante Christiane Endler (gardienne, 26 ans), insérée dans l’effectif professionnel du vice-champion d’Europe 2017, le Paris Saint Germain après avoir été élue meilleure gardienne du championnat espagnol (FC Valence) ; le Chili, venu avec seulement 18 filles amateures, viendra en France pour s’étalonner dans l’optique de cette future compétition, essentielle au devenir du football féminin chilien.

Le sélectionneur national, José Letelier dix fois champion national et vainqueur de la Coupe Libertadores avec Colo Colo, le dit au micro de nos amis Sportiva-infos.com : «Ce match est d’une extrême importance pour nous. Il nous faut d’abord donner la réplique, et plus si possible, à l’une des meilleures équipes du monde et ensuite, nous étalonner dans la perspective de la Copa America chez nous, qui est notre grand objectif.»

La France va donc se trouver face à une équipe de passionnées, entre 17 et 30 ans, qui se sont entraînées dans des conditions difficiles, au pied de la Cordillères des Andes, par des températures entre 5 et 10°, habituée à faire 1000 kilomètres “chiliens” dans le week-end pour réaliser leurs matches de championnat. Karen Araya, joueuse de Colo Colo, confirme :«Au Chili, vraiment, les possibilités d’être joueuse pro sont nulles : il n’y a pas d’argent pour notre sport, pas d’appui suffisant. Nous devons toutes nous débrouiller, conjuguer le foot avec nos vies. Et ça ne marche que pour une seule raison : parce que nous sommes vraiment passionnées. Mais c’est un défi permanent. »

LA FRANCE A PEU JOUE D’EQUIPES SUD-AMERICAINES

La France rencontre assez peu d’équipes sud-américaines à part le Brésil ‘(7 fois) dont 6 fois à compter de 2013, la Colombie reste un souvenir qui montre que ces équipes sud-américaines, souvent confinées sur leur continent, jouent plus et mieux que leur classement FIFA, source comptable de déplacements et de frais, que les équipes nationales sud-américaines n’ont pas dans leur budget. Christine ENDLER le confirmera au micro de sportiva-infos : «Après le Mondial U20, on est resté deux ans sans jouer. Même avec des invitations, tous frais payés, l’ANPF, refusait car cela entraînait quand même de la logistique et un effort. C’était une période lamentable. »

La sélection chilienne sera le premier adversaire de la nouvelle ère de Corinne Diacre. Elle a fait le pari de rechercher un nouveau groupe basée sur des Victoires en Bleues mais avec peu de sélections en A. Cela pourrait être un match équilibré. La France donne des points (4è FIFA) en cas de performances et le Chili en a besoin (40è FIFA) pour redorer son blason.

William Commegrain lesfeminines.fr avec l’autorisation de Sportiva-Infos et de son correspondant Juan Esteban Lastra à Santiago

France-Chili à Caen. vendredi 15 septembre 2017. 21h00. CStar.