Un reportage très intéressant sur les outils dédiés à la mesure de la performance individuelle, tant sur le plan individuel que collectif. A regarder en plusieurs fois et essayer de l’intégrer dans ses projets personnels et professionnels.

Le monde qui se construit est un monde individuel basé sur un constat dit ou ressenti par le genre humain : “il y a trop de monde pour pas assez de places.” Que l’on soit pour cette différence ou que l’on soit pour réduire cette différence ; cela va passer par une performance individuelle pour exister car la concurrence va être inévitable composée des obstacles qui vont avec.

Le sport collectif auparavant devait l’emporter sur l’esprit individuel. Aujourd’hui et Demain, à mon avis, c’est l’esprit individuel qui va faire la différence et le collectif suivra, par intérêt, cet esprit individuel. C’est un retour en arrière sur le plan humain mais c’est le Monde qui se crée avec une différence importante : cet esprit individuel n’est pas nécessairement toujours le même et les leaders peuvent être plusieurs, complémentaires et différents. Quoi que, quand vous regardez les performances sportives collectives, à un moment donné, le groupe donne les clés souvent au même individu.

Ca passe ou ça casse. C’est encore plus fort dans le sport avec une performance dans un temps limité, celui d’un match. Cela l’est moins dans la vie de tous les jours, car c’est plus délié, mais cela reste bien présent.

Avec le même constat : on passe de l’estimation objective ou subjective, à la mesure quantitative, c’est bien. Le compliqué : passer d’un niveau A à un niveau H. C’est d’améliorer.

William Commegrain lesfeminines.fr