L’aventure de l’Euro s’échappe. Elle ne leur appartient plus.

Vendredi sera le départ. Les six “réservistes” vont quitter le groupe France pour laisser les 23 joueuses faire cette compétition de l’Euro aux Pays-Bas et essayer de ramener un titre ou une médaille. Ce sera loin d’être simple pour celles qui vont partir et rentrer dans leur club, se mettre à la disposition des coaches qui ont repris souvent les premiers entraînements.

Il peut y avoir comme une sensation d’échec individuel. En effet, pour des raisons différentes, elles n’ont pas pu être prises dans les 23. D’un autre côté, il y a aussi le sentiment de s’être mesurée pour savoir : est-il possible ou non d’intégrer dans l’avenir ce groupe qui a, à l’horizon, un objectif qu’aucune autre équipe féminine de football française n’a eu : la Coupe du Monde féminine de football à domicile en 2019.

Comme le disait Noël Le Graët, le Président de la Fédération lors d’une interview à un média national : “cela n’arrivera pas une seconde fois avant au moins 20 ans.”

Quitter 2017 avec la volonté d’entrer dans les 23 de 2019 !

L’équipe de France est troisième mondial. A ce titre, elle fait partie des favoris de chaque compétition qu’elle va jouer. D’autant plus qu’en clubs, elle truste les titres (OL, 2011, 2012, 2016, 2017), finales (PSG 2015, 2017) ou 1/2 finale européenne (Juvisy 2013 ; PSG, 2016) depuis 7 ans. Pour y entrer, il faut être d’un sacré niveau mais en même temps des places vont se libérer soit par l’âge (au-delà de 33 ans), soit par la concurrence (arrivée des jeunes U19 et U20, championnes d’Europe, vice-championne du Monde), soit l’envie des joueuses de vivre autre chose (retraite sportive).

Les six “réservistes” sont jeunes  et découvrent pour la plupart, la sélection des A pour une compétition :

  • . Pauline Peyraud-Magnin (25 ans, OM, gardienne),
  • . Marion Torrent (25 ans, Montpellier, défenseure),
  • . Aminata Diallo (22 ans, PSG, milieu),
  • . Mylène Tarrieu (22 ans, OL, attaquante) souvent sélectionnées en B, jamais en A.
  • . Réservistes avec sélections : 
  • . seule Valérie Gauvin (21 ans, Montpellier 1 sélection, attaquante) ;
  • . et surtout Clarisse Le Bihan (Montpellier, 12 sélections, attaquante) qui fait à 22 ans, sa troisième compétition (Mondial 2015, JO 2016, Euro 2017) en tant que réserviste !

Il va leur falloir donner “un coup de collier” pour entrer dans les prochains 23 de la Coupe du Monde 2019, en sachant que ce statut a permis à Laetitia Philippe et Sakina Karchaoui, réservistes aux JO 2016 sur une liste raccourcie de 18  joueuses, d’entrer dans le groupe France de 2017.

Olivier Echouafni l’a dit comme un slogan en prenant l’équipe de France courant septembre 2016 : “Les cartes sont dans les mains des joueuses. Quand vous êtes là, vous avez toutes vos chances. A vous de les exprimer.”

La période après l’Euro

Après l’Euro, la performance des clubs va avoir son mot à dire d’autant plus que la France ne jouera que des matches amicaux pendant les deux ans qui vont suivre (2017-2019).

Pour ces joueuses, elles doivent bien mesurer leurs opportunités et se glisser dans un panel de joueuses qui s’élargie à l’horizon 2019, en rappelant que des jeunes déjà appelées sont blessées et prêtes à revenir : Delphine Cascarino, Marie Antoinette Katoto pour citer les deux plus connues et attendues sans oublier que peut surgir n’importe qui d’inattendu, si elle trouve les conditions d’une performance.

Qui aurait parié sur Eve Perisset (22 ans) en début de saison 2016-2017 ? Non titulaire à l’OL, maintenant au PSG avec 6 sélections au compteur en A et dans la liste des 23. Qui avait pu prévoir Grace Geyoro (19 ans, 3 sélections), joueuse U19 du PSG, avec pour seule carte de visite le titre de championne de France U19 pris à l’OL en 2016 quand les lumières se sont faites avec la qualité de sa prestation aux championnats d’Europe U19 (Titre en Juin 2016) et le titre de vice-championne du Monde en U20 en Papouasie Nouvelle-Guinée (Novembre 2016).

Alors, les six qui vont partir Vendredi ; à mon avis, elles auront une grosse envie de revenir.

William Commegrain lesfeminines.fr

Les 23 pour la Coupe du Monde 2015 :

La liste de Philippe Bergerôo des 23 joueuses de l'équipe de France pour le Mondial 2015. Lesféminines.fr

La liste de Philippe Bergerôo des 23 joueuses de l’équipe de France pour le Mondial 2015. Lesféminines.fr

Les sept réservistes pour la Coupe du Monde 2015 : Viviane Asseyi (Montpellier), Charlotte Bilbault (Soyaux), Amandine Guerin (Soyaux), Aurélie Kaci (Paris), Clarisse Le Bihan (Guingamp), Julie Soyer (Juvisy), Sandie Toletti (Montpellier).

La liste de l’équipe de France pour les JO 2016 (18 sélectionnées) : 

  • Gardiennes : Bouhaddi (Lyon), Gérard (Lyon).
  • Défenseures : Delannoy (Paris-SG), Houara (Lyon), Georges (Paris-SG), Majri (Lyon), Mbock (Lyon), Renard (Lyon).
  • Milieux : Abily (Lyon), Bussaglia (Wolfsburg, ALL), Diani (Juvisy), Hamraoui (Lyon), Henry (Portland Thorns FC, USA), Lavogez (Lyon), Necib (arrêt après les Jeux), Thomis (Lyon).
  • Attaquantes : Delie (Paris-SG), Le Sommer (Lyon).
  • Les quatre réservistes : Dali (Lyon), Karchaoui (Montpellier), Le Bihan (Montpellier), Philippe (Montpellier).

L’équipe de France 2017 pour l’Euro : 

L'Equipe de France 2017 en route pour l'Euro. Crédit fff. Lesfeminines.fr

L’Equipe de France 2017 en route pour l’Euro. Crédit fff. Lesfeminines.fr

les réservistes : Pauline Peyraud-Magnin (25 ans, OM), Marion Torrent (25 ans, Montpellier), Aminata Diallo (22 ans, PSG), Mylène Tarrieu (22 ans, OL), Valérie Gauvin (21 ans, Montpellier 1 sélection) et Clarisse Le Bihan (22 ans, Montpellier, 12 sélections).