La France a réalisé une performance rare. Face à un adversaire du Top 5, elle a réussi à revenir au score grâce à une tête de Marie Laurie Delie (80′), après avoir été menée (1-0) par Noobs (32′) pour remporter son match face à l’Angleterre (5è FIFA) à la 95′ sur une tête de Wendie Renard (1-2), entrée en jeu.

L’Angleterre sort la tête basse, groggy alors qu’elle était sur les rails pour remporter sa très attendue victoire face à la France dont la dernière remonte à … 33 ans !

Les anglaises sont partout.

Qui a vu le match n’en aura pas cru ses yeux ! La France, d’habitude, propriétaire du ballon et installée dans le camp adverse pour mettre en place ce qui est communément appelée “la possession” se trouvait acculée dans sa partie de terrain et boxée comme jamais par une Angleterre qui semblait avoir appris que, du gain du match, dépendra leur avenir : en quelque sorte un Brexit ?

Dans cette configuration de la France bousculée et mise au tapis, on cherche les points positifs et on se rend compte de l’importance à venir du mot “gardienne” et Sarah Bouhaddi aura deux parades essentielles à réaliser qui permettra aux Bleues de rester à flot, quand bien même, sur le but encaissé, on aurait aimé à l’idéal que la balle ne passe pas sous son corps.

Les anglaises se placent comme dans un jeu de dames, à distance identique et semblent portées par une condition physique incroyable qui leur donne une puissance dans chacun de leurs mouvements qui laissent les françaises n’utiliser qu’une seule situation : le duel. A quitte ou double.

Impossible de remonter la balle. Tous les duels aériens sont signés England et les charges se situent entre le football et la détermination des joueuses de rugby.

La mi-temps est sifflée avec un score d’1-0 pour l’Angleterre. On voit mal le retour des françaises.

Une seconde mi-temps de meilleure facture

La France arrive enfin à tenir le ballon dans le camp adverse et Kadidiatou Diani fait quelques percées qui déstabilisent le côté gauche de la défense des “Lionesses”.

C’est là où l’approche mentale a commencé à entrer en jeu. Les anglaises se sont faites prendre à leur propre jeu de l’abnégation et de la ténacité et ont pensé ou décidé que les françaises ne pourraient pas revenir au score. Elles se sont mises à défendre bas avec passion.

C’est exactement ce dont avait besoin les françaises pour se rassurer. Etre dans le camp adverse.

A partir de là, les moteurs que sont Amandine Henry et Grace Geyoro ont commencé à récupérer des ballons et à pousser les attaquantes des bleues pour mettre la pression aux anglaises. Il en était fini de la pression anglaise. la question qui restait en suspens : la France pourra-t-elle revenir au score ?

La nouveauté française

Avec la France, d’habitude cette question n’a pas lieu d’être tellement le jeu français offre d’occasions. La nouveauté française a été tout autre. Elle a un nom qui fait rêver tous les coaches : l’efficacité !

La France est revenue au score pour l’emporter à la dernière minute de jeu en ayant, trois occasions dans le match pour en finaliser deux !

C’est certainement du “jamais vu” et la tête de Marie Laure Delie suit une reprise qui va dans les nuages. Peu importe, elle est là ! Et la française est dans sa droite ligne de son but énorme face à l’Olympique Lyonnais le 17 Décembre 2016. Elle tente sans compter ce qui ne fonctionne pas mais en se disant qu’il y en aura un qui fonctionnera !

Quand Wendie Renard met sa tête sur le corner d’Amel Majri, elle agit comme une Abby Wambach qui a décidé qu’elle ne voulait pas perdre. Qu’assise sur le banc, pour Elle, il était impossible de perdre face aux anglaises. Elle met ce but et s’il avait fallu qu’elle fasse un “dunk” pour le marquer, elle l’aurait fait dès lors que la règle puisse l’autoriser.

La nouveauté française, c’est l’efficacité et le mental

Restons non pas humble mais simplement juste. La vérité d’un match n’est pas la vérité d’une équipe. Il est par contre certain que cette “remontada” pourrait avoir valeur de réference si elle devait se renouveler en terme de confiance, de détermination et d’efficacité.

A voir selon la configuration des prochains matches. L’Allemagne Samedi et pour finir les USA dans la nuit de Mardi à Mercredi.

William Commegrain lesfeminines.fr

Dans la rencontre opposant les USA à l’Allemagne, se sont les USA qui ont pris le meilleur (1-0).

Feuille de match. Source : footofeminin.fr

SheBelieves Cup 2017 – Première journée
Mercredi 1er mars 2017 – 16h00 locales (22h00 françaises)
ANGLETERRE – FRANCE : 1-2 (1-0)
Chester (Talen Energy Stadium)
Temps gris et venteux – Terrain correct
Spectateurs : 3 000 environ (lever de rideau Etats-Unis – Allemagne)
Arbitres : Melissa Borjas (Honduras) assistée de Shirley Perello (Honduras) et Katherine Prescod (Panama). 4e arbitre : Melissa Perez (Panama)
But pour l’Angleterre : Jordan NOBBS 32′
Buts pour la France : Marie-Laure DELIE 80′, Wendie RENARD 90+5′

Avertissements : Bright 44′, Bardsley 90+2′ pour l’Angleterre ; Thiney 37′ pour la France

Angleterre : 1-Karen Bardsley ; 4-Lucy Bronze, 5-Stephanie Houghton (cap.), 6-Millie Bright ; 12-Rachel Daly (2-Alex Scott 74′), 18-Jill Scott, 8-Jade Moore, 7-Jordan Nobbs (10-Isobel Christiansen 87′), 3-Demi Stokes ; 11-Ellen White (22-Nikita Parris 74′), 9-Jodie Taylor (23-Rachel Williams 54′). Entr.: Mark Sampson
Non utilisées : 13-Siobhan Chamberlain, 21-Mary Earps, 14-Casey Stoney, 15-Laura Bassett, 16-Gemma Bonner, 17-Fara Williams, 19-Toni Duggan, 20-Karen Carney
France : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara d’Hommeaux, 4-Laura Georges, 19-Griedge Mbock Bathy Nka (22-Amel Majri 83′), 2-Eve Périsset (3-Wendie Renard 66′) ; 6-Amandine Henry (cap.), 20-Onema Grace Geyoro ; 13-Kadidiatou Diani (9-Eugénie Le Sommer 72′), 11-Claire Lavogez (10-Camille Abily 61′), 17-Gaëtane Thiney (12-Elodie Thomis 77′) ; 18-Marie-Laure Delie. Entr.: Olivier Echouafni
Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 21-Méline Gérard, 5-Aïssatou Tounkara, 7-Sandie Toletti, 14-Camille Catala, 15-Elise Bussaglia, 23-Sakina Karchaoui