Katarzyna Kiedrzynek : Les matches face à Montpellier, Lyon, Juvisy sont des matches durs. On a passé un cap aujourd’hui. Il faut juste continuer comme cela. Cela fait du bien. On est vraiment bien sur la défense. On a la meilleure défense de toute la Ligue.

Grace Geyoro : on a beaucoup travaillé cette semaine et on mérite cette deuxième place. Dans ce match là, on a tout donné (..). Si le coach me fait confiance, j’essaye de tout donner pour emmener l’équipe le plus loin possible. (…) J’ai une petite pression, mais cela ne se voit pas nécessairement. je me dis que je n’ai rien à perdre (…) j’ai appris, en D1F, qu’il fallait beaucoup de concentrations pour ne pas perdre de ballons et surtout jouer simple. Et essayer de mettre mes coéquipières dans les meilleures conditions. (…) Je pensais qu’il allait y avoir plus de recrues. Il faut juste avoir confiance et c’est en train de payer (…) Les jeunes, on vient du centre de formation et c’était un rêve de jouer en équipe première. Aujourd’hui, on représente la formation et on montre qu’ils peuvent intégrer l’équipe de D1 et se mettre au niveau. (…) On s’appuis beaucoup sur le match face à Lisstrom et on essaye de s’appuyer sur les valeurs qu’on a produites ce soir là.

Patrice Lair : Avant le match, c’était compliqué car Montpellier travaille avec un certain collectif avec un recrutement intelligent plus fort que les autres années. on a fait un match avec beaucoup d’envies, les moyens du bord, ce qu’on a pu travailler. On s’est arraché jusqu’à la fin même si la manière n’a pas été extraordinaire. On a eu des contres pour plier ce match. C’est dommage que l’on a pas su le faire mais on est resté très costaud derrière (…) Au jour d’aujourd’hui, se retrouver dans notre position : deuxième avec trois points d’avance sur Montpellier. Il fallait aller les chercher les victoires, elles ont été capables de le faire. (…) Avoir une défense capable de résister, d’être capable de jouer à trois, à cinq, à quatre, voir à deux. La défense c’est les bases et il faudrait être plus efficace au milieu de terrain. On essaye de ne pas se tromper et de voir quelques joueuses qui seraient capables de nous renforcer. Les prochains matches ne vont pas pas être faciles face à Soyaux. j’ai les moins de 20 qui partent. J’espère récupérer Marie Laure rapidement. J’ai des jeunes qui sont rentrés et si besoin je prendrais les jeunes de 19. C’est une bonne image pour la club aussi. Il faut avancer avec le même état d’esprit, de la confiance et surtout faire croire à ton équipe que tu peux battre tout le monde.

Jean-Louis Saez. : Déçu car je pense que l’on fait un beau match. Dans le jeu, on était par moment un peu au-dessus, par moment, un peu en-dessous mais sur la physionomie, dans le jeu on était presque à égalité et par moment mieux dans la circulation du ballon. On a eu un peu trop de déchets notamment en milieu de première mi-temps où on avait l’emprise sur le match. On les a obligé à allonger et en récupérant les ballons on a pu jouer. On a fait une erreur individuelle et puis, la deuxième mi-temps, on est passé en 3-5-2 et là, Paris a défendu bec et ongles. Elles peuvent plier le match sur deux balles et en même temps, on  a eu un arrêt sur la ligne et on aurait pu revenir dans le match, sur un nul qui n’aurait pas été illogique.

Les deux coachs plaisantent ensemble avant de répondre. Cela rigole. Jean-Louis Saez finit en disant, “deuxième, mais on verra si tu gagnes face à Juvisy !”. Grand éclat de rires des deux comparses. Saez jouant sa carte. Il y avait du Roland Courbis dans cet échange. Courbis de Montpellier. Remarquez, Roland Courbis, il en a fait des clubs. 

Le football féminin commence à prendre de la profondeur. Compréhensible pour les habitués. C’est bien.

William Commegrain lesfeminines.fr