Il parait qu’il y a eu un tirage pour les 8è de finale de la Women’s Champions League 2017. Il parait qu’il y a eu “César et Rosalie” sur une chaîne inconnue de l’internet que tu ne peux trouver qu’en allant au bout des pages des sites de programme “TV5 Monde”.

Si le tirage n’a rien tiré d’extraordinaire et qu’il va falloir aller chercher dans « les détails du détail » pour donner du parfum à ces oppositions complètement anachroniques et qu’il va falloir un talent de fou à Patrice Lair pour trouver les mots « qui font bondir le coeur » aux filles du Paris Saint Germain qui peuvent toujours s’entraîner à écrire « Kazakhstan ». Un pays fait pour faire gagner 1000 euros au jeu de la dictée de Bernard Pivot !

Romy Schneider

Romy Schneider

Les mots « César », il les trouve tout au long de ce film qui vous emmène dans les souvenirs de la vie, balancé de haut en bas dans le manège enchanté de ‘l’émotion du coeur’, entre trois êtres, trois humains qui se partagent chacun un long morceau de la vie des deux autres. Faits de silence, de touchers, de regards et de vérités.

On appelle cela l’Amitié. Là, c’est de l’Amour.

Brûlant, calmant, pesant, important. Tout ce qui fait cette femme, « Rosalie » superbement habitée par Romy Schneider qui d’un sourire, vous envoie au Ciel. Elle demande sans demander, elle impose sans imposer, elle détruit pour ne pas être blessée. Elle est heureuse d’un Rien qui donne à chacun le sentiment unique, de posséder en cet instant magique, l’Eldorado de l’Amour. Aimer et Etre aimé.

La plénitude de l’instant. Nus d’intentions. Juste un « aller retour » dans l’Espace des sentiments.

Lorsqu’elle revient ! C’est incroyable de la voir s’infiltrer dans cette grille grise qui prend aussitôt les couleurs d’un soleil d’été. C’est fou à quel point cette veste, signée Yves Saint Laurent, classique lui donne cette Grâce que l’on donne aux grâces.

Partie sans revenir. Elle nous semble là, à cet instant, prête à s’offrir pour écrire à deux, une autre partie de sa Vie.

Décision de femme.

Scotché. Redoutable et déjà vainqueure sans avoir autrement combattue pour que d’un regard, l’Histoire se fasse.

A pardon, la Ligue des Champions. Bon, normalement RDV en mars pour les équipes françaises. Lyon championne d’Europe rencontre le FC Zurich qui « se tape » pas mal de clubs français avec le Fcf Juvisy en l’Olympique Lyonnais pour la seconde fois.

Le Paris Saint Germain va devoir aller au Qatar avec une Mappemonde pour montrer aux Emirs le futur rendez-vous féminin face à une équipe passée par les tours qualificatifs et qui a éliminé le club italien de Vérone. Là, il va falloir que Patrice Lair tende l’oreille et demande un traducteur pour trouver des sources de motivations quant à l’attitude des adversaires. A part, le fait que l’on ne sache plus monter à “cheval” je ne vois pas ? Peut-être une critique sur les Renault ou les Peugeot face aux Ladas ? Bon, il va falloir de l’imagination.

Il y a bien un Barcelone Twente qui devrait être pas mal avec les espagnoles toujours dans le dernier carré des jeunes (éliminé en 1/2 finale du Championnat du Monde des U17) et les néerlandaises qui préparent l’Euro qu’elles recoivent en 2017.

Pour le reste, il faudra chercher pour dénicher une surprise, même si le Bayern, vainqueur de la Bundesliga et éliminé par TWente l’an dernier, ira s’opposer à Rossiyanka, dont la meilleure performance est un quart de finale et qui aura terminé son championnat … de 6 équipes en deux phases aller retour.

Non, le tirage est vraiment favorale aux couleurs Bleu-blanc-rouge et Patrice Lair est un homme sacrément verni, déjà pour s’être qualifié après une belle performance et maintenant pour être bien parti pour les quarts de finale.

Janvier sera certainement la période des recrues. Il va falloir compter sur Paris et il faudra que les autres clubs arrivent à réaliser cette fameuse performance : gagner quasiment tous ses matches sur une saison.

Les filles sont folles ! Le titre et la seconde place sont à ce prix.

William Commegrain lesfeminines.fr

Matches aller les 9-10 novembre. Retour les 16-17 Novembre

Paris Saint-Germain (FRA) – BIIK-Kazygurt (KAZ)
Barcelona (ESP) – FC Twente (NED)
Slavia Praha (CZE) – Rosengård (SWE)
Manchester City (ENG) – Brøndby (DEN)
Brescia (ITA) – Fortuna Hjørring (DEN)
Lyon (FRA, tenant) – FC Zürich (SUI)
Eskilstuna United (SWE) – Wolfsburg (GER)
Bayern München (GER) – Rossiyanka (RUS)