La zone mixte est réservée aux journalistes. Donc ceux qui possèdent une carte de presse. Ce n’est pas mon cas. Dans le football féminin, elle est ouverte aussi à des sites internet. En l’occurence, “lesféminines”, comme à d’autres, au bénéfice de l’antériorité voire de la compétence, reconnue par ceux avec qui nous échangeons lors d’interviews. En football masculin, j’ai eu aussi la chance d’être accepté pour les mêmes raisons.

Pour les sites internets, la moindre des choses et la moindre des compétences, c’est tout de même de poser des questions, ne serait-ce que pour manifester une compétence et justifier de la politesse octroyée. Sinon, jamais un syndic de presse ne vous accréditera.

Depuis un an, le football féminin a bizarrement choisi d’ouvrir toutes les portes de la zone mixte et des réseaux sociaux à un site qui ne pose jamais une seule question mais qui se colle derrière vous pour filmer et enregistrer toutes les réponses aux questions que vous posez !

C’est un truc incroyable, du jamais vu. Pire que des “…..”. Vous allez voir une joueuse, vous la sollicitez en lui demandant si elle est d’accord, elle accepte de vous répondre, pour s’apercevoir, après avoir posé des questions, qu’un “appareil photo-camera” est collé dans votre dos ; vous a suivi, silencieusement, sans demander un agrément, sans poser une seule question, pour tout enregistrer alors que l’entretien est très éloigné de l’endroit où elle se trouvait ???

Une fois, deux fois, trois fois ! Quelque soit le lieu.

Quand en plus, tout au long de cette année, on vous a dit et vous avez vu que ce site était introduit de rigueur – hiérarchiquement – par des personnes tierces dans tous les réseaux sociaux des clubs. Que vous avez eu un exemple de leur travail et de leur moyen dans un club. Vous vous dîtes, c’est une véritable plaisanterie ! Au moins, introduisez un minimum de qualité.

Jamais vu poser une seule question ? A se demander comment ils peuvent être là ou ailleurs ? Ce site peut certainement dire un grand merci à certaine(s), mais pour quelle finalité ?

Quand on voit des pubs passer comme étant le “1er site sur le football féminin” alors que l’on existe seulement depuis un an, on s’interroge sur la promesse ; quand pour un autre site auquel je pense, cela fait onze ans qu’il est là.

A ce niveau là, il convient de demander la carte de presse et de journalisme. C’est la moindre des choses. Un gag. Enfin, continuez. Si on vous a donné cet écho, c’est que l’on pense que c’est le niveau du football féminin ou qu’il y a un échange d’intérêt.

Amandine Henry, zone mixte

Amandine Henry est une joueuse de football féminin. Très tôt, elle a été considérée comme un pur talent. Elle a éclaté lors de la Coupe du Monde 2015 au Canada en faisant des matches intenses et surtout en marquant un superbe but qui est resté en mémoire de l’Amérique du Nord.

Ballon d’Argent de la Coupe du Monde, elle a gagné trois Coupes d’Europe avec Lyon et un nombre incalculable de titres et de Coupe de France. Cette jeune fille de 26 ans avait envie de tenter une autre aventure. Ce sont les portes des Etats-Unis qui se sont ouvertes. Pas n’importe quel club : Portland. L’un des tout meilleurs clubs américains. Elle a rejoint deux joueuses qui ont évolué au Paris Saint Germain : Lindsey Horan et Tobin Heath. L’une est une jeune joueuse, l’autre a déjà deux médailles d’Or des JO et un titre de championne du Monde. Elle se trouve en plus avec Christine Sinclair, la seconde meilleure buteuse de l’histoire.

Amandine Henry : Comment cela se passe à Portland ?

Cela se passe très bien à Portland. On est qualifié pour les play-offs. Le club m’a très bien accueilli ainsi que les filles. J’essaie de prendre mes repères.

Il y avait un peu d’inconnues ? Oui mais c’est enrichissant au niveau sportif comme personnel. Je découvre beaucoup de choses et c’est aussi une envie que j’avais depuis un petit moment.

Est-ce que vous voyez une différence de niveau entre les deux footballs au quotidien ? Au quotidien, on a un championnat plus homogène. Tous les matches sont intenses. c’est très physique et on voit la différence.

La patte technique de la France, vous la reconnaissez ? je vois vraiment la différence entre notre jeu technique et le jeu physique américain. Surtout au quotidien. Aux Etats-Unis, c’est très athlétique, beaucoup dans les duels.

Que va vous apportez le football américain, car quand on va quelque part, c’est pour découvrir quelque chose ? Après, je vais essayer d’avoir plus de travail au quotidien. Prendre physiquement et essayer d’apporter une petite touche technique et de remporter le titre de championne des Etats-Unis.

Et vous avez un objectif ? je me suis engagé pour une saison et demi. Je vais bientôt finir la première et il y aura la saison prochaine.

William Commegrain. Les feminines.fr zone mixte

Marie Laure Delie, vient de marquer le 6ème but de l’équipe de France. Son dernier, c’était le 27 Octobre 2015 (statsfootoféminin). 

Marie-Laure : Ca faisait un petit moment que je n’avais pas marqué. Un long moment même. Ca fait plaisir surtout que là, c’est un renouveau en équipe de France avec un nouveau sélectionneur. C’est bien de marquer le coup.

Le coach a insisté sur l’esprit de groupe et la solidarité. D’aller rapidement vers l’avant aussi. On a besoin de gagner des matches aussi.

Le clasico PSG-OM ? On sait que c’est un match pour les garçons. Peut-être que cela va le devenir chez les filles. On verra. Ca reste une équipe qui vient de monter et on sait que le PSG OM est particulier pour tous les supporters. On va essayer de faire un bon match et de le remporter.

Kheira Hamraoui, auteur de deux buts ce soir. 

“Bien sûr que je fais exprès. Je me suis très appliqué car je ne voulais pas tirer super fort. J’ai pris le plat du pied et j’ai eu de la chance qu’il rentre. Et en plus c’est un magnifique but, je suis très fier.”

On a mis § buts et elles n’ont pas existé. On doit améliorer les petits détails pour encore mieux gagner ce genre de matches. Il n’y a pas besoin d’être quatre derrière face à ce genre d’équipes (3-5-2).

Sandie Toletti, passeuse décisive pour Eugénie Le Sommer

“Un petit peu difficile en tant que 10 dos au jeu. C’était difficile mais c’est bien quand même. Une belle action avec Eugénie Le Sommer.”

Olivier Echouafni, coach de l’équipe de France. 

Le premier motif de satisfaction reste la victoire. On avait décidé d’utiliser énormément les côtés, c’est ce que l’on a fait. Un nombre incalculable de centres. De frappes, 35 dont 17 cadrés. Cela remet un petit peu les choses en place. On a aussi beaucoup d’humilité par rapport à,l’adversaire qui nous était proposé ce soir. C’est un match officiel et le dernier avant l’Euro.

Deux buts sur corner ? Vous aviez travaillé en particulier les coups de pied arrêtés ?

On a essayé de travailler beaucoup de choses en huit jours. Les coups de pied arrêtés en font partis. On avait vu sur les vidéos qu’il y avait deux espaces moins bien utilisés. Le jeu à deux, le jeu au second poteau. Après il fallait bien les tirer. C’est de bon augure, de pouvoir bien les tirer et d’être à la réception du ballon.

Kheira Hamraoui met deux buts dont un superbe plein de technique. Vous aviez travaillé particulièrement cet aspect ? 

Je pense que sur le but elle n’a pas fait exprès (rires). Sincèrement, il est magnifique. Je me suis posé la question de savoir si elle l’avait pris intérieur ou coup de pied. Il y a aussi sa frappe sur la barre. Elle a une sacrée qualité de frappes et quand vous avez une équipe très regroupée, c’est important de pouvoir tirer de loin. Elle a mis un doublé et avec un peu de réussite, elle signait un triplé. Elle repart ce soir dans son club avec de la confiance.

William Commegrain lesfeminines.fr.