Bruno Bini, l’homme des demi-finales avec les “Bleues” de France a pris le temps de nous confier son sentiment sur cette nouvelle performance, après s’être qualifié pour les quarts de finale des JO de Rio, venue du diable vauvert à cette compétition, prenant son billet au nez et à la barbe du Japon, 4è mondial, vice-championne du monde 2015 et Olympique 2012, quand les Roses d’Aciers étaient classées 17è Fifa.

Incroyable d’être à la porte d’une demi-finale Olympique.

Bruno, déjà merci pour le temps que tu prends à bien vouloir répondre à ces quelques questions !

Quelle qualification pour les quarts ! Tu peux revenir sur ce parcours ?
Avant la compétition on avait tablé sur une victoire contre l’Afrique du sud et on espérait prendre 1 point soit contre le Brésil soit contre la Suède…  Apres la défaite contre le Brésil c’est devenu tres compliqué… Mais les filles ont bien réagi et au fibal alors qu’on regardait pour la place de meilleur 3ème on finit 2ème de la poule
Maintenant, c’est un autre match face à l’Allemagne de Silvia Neid que tu connais bien. Qu’en penses-tu ?
C’est une autre compétition qui commence…. On est certes pas favori devant le 2ème mondial mais… on va  vendre chèrement notre peau...
Un des points qu’il faudra maitriser, c’est le jeu aérien devant le but d’Alexandra Popp. Qu’en penses-tu ?
La Chine possède une arme qui pourrait la faire passer, c’est l’abnégation sur 90′. Ton avis.
Notre force c’est le collectif… On a pas de joueuses “hors norme” comme les grandes nations… Ca viendra j’espère… Donc on va faire avec nos qualités…
William Commegrain lesfeminines.fr