Scénario terrible de ces jeux olympiques, option football. Au lendemain de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympique dans la nuit de Vendredi à Samedi, certaines équipes de football féminin sauront déjà qu’elles sont éliminées ! C’est assez simple à résumer : une seconde défaite et tout est terminé. Le rêve Olympique n’a même pas eu le temps de décoller.

Quelques jours en plus de payés pas l’organisation, jusqu’à mercredi et ce sera le départ vers un quotidien. La fin d’une histoire. Pour certaines, tant d’efforts pour si peu de réconforts.

ALLEMAGNE (2è FIFA) – AUSTRALIE (2è FIFA). L’AUSTRALIE JOUE TRES GROS. Groupe F. 

France 4. Samedi 6 Août. 23 heures. C’est la grosse frayeur pour les Matildas qui avaient fait une si belle prestation au Mondial et qui se sont cassées les dents sur le Canada, ratant un nombre incroyable d’occasions par Samantha Kerr, se mettant trop de pressions, l’amenant à prendre à chaque fois la mauvaise décision. Pourtant Stéphanie Frappart avait mis un carton rouge à une canadienne à la 19′. En plus, une défenseuse centrale. Rien n’y a fait. Même l’entrée de Lisa De Vanna, excellente au mondial. Les Matildas se sont cassées les dents et peut être le moral en perdant 2-0 face au Canada réduit à 10.

Car, ce soir, c’est une Mannschaft glorifiée et glorifiante qui va se présenter en face d’elle : 6-1 face au Zimbabwe. le plus grand nombre de bus marqués de la première journée, face il est vrai à l’adversaire supposé le plus faible (93è Fifa). 2ème équipe mondiale au classement FIFA. Habituée au bronze olympique (2000, 2004, 2008), absente en 2012 pour cause de justification insuffisante (quart de finale au Mondial 2011). Blessure lourde à porter. Insuffisante : le pire des blessures pour une Allemagne, huit fois Championne d’Europe de suite.

Alors l’Allemagne ne fera pas de cadeau. C’est la dernière de sa coach Silvia Neid qui donnera les guides à Steffi Jones, une ex-joueuse, star des années 2000. Si l’Allemagne envoie l’Australie au tapis, elle ne versera pas une larme. La seule chance des Australiennes, c’est qu’elle fasse partie des deux meilleurs troisièmes. Calcul fait d’abord au point, ensuite au nombre de buts, enfin au goal average. C’est une solution que n’a pas envie d’envisager la 5è équipe FIFA.

En jeu, un séjour plus long tout frais payé ou un retour à la maison, estampillé “manque d’expérience”.

ETATS-UNIS (1er FIFA) – FRANCE (3è FIFA). DUEL DE VAINQUEUR. Groupe G. 

Caramba ! Caramba ! Les Etats-Unis, c’est cela. Lors d’un match de compétition internationale, entre les Etats-Unis et le Mexique (5-1), le commentateur espagnol avait l’oeil sur Tobin Heath, que j’ai appelé la “Pirate du dribble” lors de son passage au PSG (28 ans, Deux médailles d’OR olympiques) après l’avoir vu à l’entraînement de Bougival. Elle avançait de sa manière chaloupée sur le côté gauche face à une mexicaine, appliquée comme l’est une élève de 6è pour tirer un trait rouge sur une feuille à rendre, ‘le ballon, je regarde le ballon” “El balón, miro balón”, quand l’américaine l’envoie à droite et qu’immédiatement elle repique à gauche, amenant la défenseuse à faire un demi-tour sur place, comme une toupie pour voir l’américaine, loin facile à centrer. Wambach. But.

Et le commentaire, éberlué, de lâcher après un certain temps de surprise : “?……!!!!! Ohlàlàlàlà  Aiiiii ee Papaaaa”. Sa consoeur n’avait pu retenir un éclat de rires. L’américaine lui avait cassé le dos.

C’est les Etats-Unis et chaque américaine peut casser le dos à son adversaire dans son domaine. C’est ce qui fait la force de cette nation qui est première mondiale, on ne sait vraiment pas pourquoi avec un championnat qui nait, qui meurt, qui renait. Ces filles semblent avoir été “biberonnées” à la naissance avec un biberon étoilé, buvant le lait de la culture américaine, indécelable au contrôle anti-dopage. Ingurgité de naissance : Une marque qui ressemble à ce slogan “La victoire sinon rien”.

La France arrive, non plus comme une bande d’Astérix et d’Obélix à commenter si le sanglier n’a pas été trop lourd à digérer (Astérix et les jeux Olympiques). La France vient avec sa culture que les Etats-Unis n’a jamais eu. 2000 ans d’histoires contemporaines. Un monde façonné par les français : l’esprit, l’art, la création, le bonheur, le plaisir, la puissance coloniale, la technique du Concorde et du Minitel, Airbus, Ariane Espace et tous les professeurs de médecine français qui ont fait de la médecine chinoise uniquement par leur très grande connaissance de l’Humain. De Nous. De ce que nous faisons.

Il n’y a pas photo. Les Etats-Unis vont perdre. La France va gagner car elle est meilleure. Oublié les biberons et l’Histoire. C’est ainsi, et on n’oubliera pas à la fin du match de dire : “Merci beaucoup !”. Dédicace à Tobin Heath, la pirate du dribble qui nous avait délivré ses mots de français avec un grand éclat de rire, lors de son dernier match à Paris.

En jeu la 1ère place du groupe et beaucoup d’orgueil.

AFRIQUE DU SUD (52 Fifa) – CHINE (12 Fifa). Groupe E. 

J’adore l’Afrique du Sud. Je m’y suis marié. J’ai vécu une aventure incroyable. “Out Of Africa” en version low cost pour le prix, cinq étoiles avec vue sur le ciel pour l’aventure. Depuis j’ai divorcé, donc j’ai le droit très légitime, voire le devoir de la détester. Honnêtement, je ne partirais pas en vacances avec sa coach PAUW Vera. Je me connais, elle non plus. 

Il n’empêche qu’elle a de véritables qualités et son système tactique a été certainement le meilleur de ce premier tour par le simple fait qu’elle a su utiliser au maximum tout le potentiel de son équipe qui n’a perdu que sur la plus petite des marges face à la Suède (0-1). Elle aurait même mérité le nul. Les suédoises ayant décidé de ne pas sortir de leur système de jeu, s’engluant sur la stratégie défensive décidée par la néerlandaise et suivie à la lettre par les Banyana Banyana.

Demain, elles ne vont pas jouer comme cela. Comment vont-elles jouer ? C’est la grande question.

La Chine dont Bruno Bini a la charge et qui est un ami doit interroger. Venue aux JO avec un superbe tournoi qualificatif éliminant le Japon, une victoire historique face aux Etats-Unis mettant fin à 11 années américaines sans défaite à domicile, un nul face à l’Australie ; ce dernier mois à enregistré une série de défaites (France, Canada, Brésil) qui ne confortent pas en terme de confiance.

Sauf que le match face au Brésil a été un bon match, montrant que l’équipe des Roses d’Aciers avait le potentiel physique pour tenir une rencontre difficile. A l’instar des africaines du Sud. Les Roses d’Acier vont commencer leurs Jeux Olympiques ce soir. Qu’elles jouent avec leurs qualités, cela devrait passer. On ne leur demande rien de particulier et au Mondial de l’an dernier, si elles sont passées en 1/8è, c’est que c’était un tournoi à 24 et qu’elles avaient fait 1V-1N-1D.

Là, il s’agit de refaire la même chose. Ni plus, ni moins.

Le Chine a les qualités pour passer ce mur. Ce sera un adversaire rude. Les chinoises sont aussi de rudes adversaires.

Dimanche 7 Août. 0h00 du matin. France 4.

BRESIL (8è) – SUEDE (6è). Groupe E. 

Dans le même groupe que la Chine et l’Afrique du Sud, les deux équipes leaders viennent chercher la première place.

La Suède joue comme une équipe installée dans un système de jeu et qui n’en change pas. Elle a du mal à utiliser la qualité incroyable et phénoménale de ses attaquantes : Lotta Schelin (83 buts en sélection, record devant Ibra), Sofia Jakobsson (Montpellier), Kosovare Asllani (Manchester City) et le jeu est totalement sous la maitrise et le contrôle d’une tactique précise tenue d’une main de Maître par Caroline Seger (ex PSG, maintenant lyonnaise).

Pour le Suède, peu importe le nombre de buts. On doit gagner. Voilà la philosophie.

Le Brésil, c’est tout le contraire. C’est une “cocotte-minute” d’émotions gagnante qui ne demande qu’à exploser ! Le feu est poussé à son maximum et on entend tourner et tambouriner, le siffleur qu’est le public brésilien, donnant à chaque retransmission le sentiment d’un bourdonnement humain. Les joueuses sont toutes offensives et la gardienne Barbara n’a qu’un seul souhait. Recevoir de temps en temps le ballon.

Cristiane est d’une tenacité incroyable pour marquer (13 buts en trois olympiades), meilleur buteuse en 2004 et 2008. Marta s’amuse comme une enfant à faire des gestes à la Ronaldinho. Beatriz a un moteur de Ferrari calé dans la poitrine et Formiga en est à ses cinquièmes jeux Olympiques… C’est vous dire.

Fabelas, Carioca, Orphéo Négro. le Brésil est le Brésil et qui a vu ce qu’avait été la reprise de volée de Marius Trésor au Maracana ne peut pas .. ne pas comprendre que ces filles vont tout faire pour être en finale, au MARACANA. Le bruit va juste être extraordinaire.

France 4 – Dimanche 7 Août. 2 heures du matin.

CANADA (10è FIFA) – ZIMBABWE (93è FIFA). Groupe F.

Comment le Canada va digérer ses deux cartons jaunes de Fleming et Buchanan, deux jeunes essentielles au jeu des canadiennes comme le rouge de Zadorsky, excellente en défense centrale ? Comment va-t-il digérer cette magnifique victoire à 10 face à l’Australie (5è) ?

C’est une excellente question comme dise les reporters quand le présentateur du journal, présente innocemment la question qu’il lui avait été précédemment écrite. Car le Canada a un côté instable assez prononcé. Un coup en haut. Un coup en bas.

Le Zimbabwe ne se le fera pas dire beaucoup de fois. Elles ont réussi à marquer un but à l’Allemagne en revenant au score à 2-1. Pas évident qu’elles n’aient pas la possibilité de faire mieux. Il faut pouvoir marquer face à l’Allemagne !

Samedi 6 Août 2016 – 19h00.

COLOMBIE (24) – NOUVELLE-ZELANDE (17). Groupe G.

Les deux ont besoin de marquer pour compenser le goal average négatif. La Colombie (-4). La Nouvelle Zélande (-2). L’équipe qui perdra, fera ses bagages Mercredi soir. En effet, elles devront rencontrer les USA pour la Colombie et la France pour la Nouvelle-Zélande. Leurs chances de victoires seront très minces.

Il faudra vaincre et mettre des buts pour compenser ce déficit de but et espérer entrer dans les deux meilleurs troisième.

Cafetaras (vice champion d’Amérique du Sud) contre Football Ferns (Championne d’Océanie). Deux continents en opposition. Qui vaincra ?

France 4. Dimanche 7 Août. 1 heure du matin.